Publié dans Economie

Ambatovy - Toutes les dispositions sanitaires maintenues

Publié le mardi, 19 mai 2020

Une personne morte du coronavirus au sein de l'établissement Ambatovy. Cette entreprise minière a recensé neuf personnes atteintes de la maladie jusqu'à ce jour. Face à cette situation, la société maintient toutes les dispositions sanitaires, notamment la mise en quarantaine des employés à Tamatave, et cela conformément à la consigne du Président de la République. « Notre entreprise suivra toujours toutes les consignes liées aux mesures sanitaires, surtout suite à cette perte de l'un de nos collaborateurs. Pour rappel, 150 salariés assurant le service minimum sont actuellement mis en quarantaine dans l'usine.

Ils surveillent les risques industriels liés à l'ammoniac », explique une source auprès de la compagnie minière. Selon les dernières informations fournies par le ministère des Mines et des Ressources stratégiques, 598 employés ont déjà subi le test PCR. La délégation des membres du Gouvernement a d'ailleurs effectué une descente au sein de l'usine, la semaine dernière. Selon le ministre de tutelle, Fidiniavo Ravokatra, les gestes barrières sont respectées et les malades sont pris en charge par le service médical de la société. Le Gouvernement a également fait un don de Covid-Organics aux responsables. 

Stigmatisation 

Suite à l'annonce de la présence de la maladie au sein de l'établissement, les personnels de l'usine sont maintenant victimes de la stigmatisation de la société. « Les gens nous rejettent dès qu'ils savent que nous sommes des employés d'Ambatovy. Les écoles expulsent nos enfants, tandis que les propriétaires de maison nous mettent à la rue. Alors qu'en réalité, cela fait maintenant un mois que nous avons cessé de travailler. La majorité d'entre nous effectuent du télé-travail depuis la fin du mois de mars. Les travailleurs dans le site d'exploitation à Moramanga sont envoyés en chômage technique. Nous nous opposons fermement à cette discrimination et recommande la publication des noms de toutes les entreprises touchées directement par la pandémie », note le communiqué du syndicat. 

Solange Heriniaina

Fil infos

  • Agression meurtrière - Le tueur cache le corps sous des cosses de riz
  • Liaison aérienne Afrique du Sud - Madagascar - Airlink s'impatiente
  • Grève au MAE - Les syndicats désavouent les propos du ministre
  • Hausse des prix du carburant - âpres négociations Etat–Compagnies pétrolières
  • Association de malfaiteurs - Ninie Donia et ses co-accusés condamnés
  • Les actus en bref
  • Disparition de 36 kg d’or et 64.000 litres de gasoil - Des "magiciens" à Madagascar !
  • Lutte antiacridienne - Un pesticide controversé utilisé à Madagascar
  • Face-à-face entre les députés et le Gouvernement - La JIRAMA sous le feu des critiques !
  • Ministère des Affaires étrangères - Les grévistes veulent changer d’interlocuteur

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Psychose prématurée !
    Panique avant terme ! Depuis un certain temps, l’ombre d’une éventuelle augmentation des prix à la pompe pèse lourdement. Avant que les autorités compétentes, de concert avec les patrons des Compagnies pétrolières, n’annoncent les nouveaux prix la panique des flambées de prix des carburants envahissent déjà les esprits. Les stations-service sont prises d’assaut. Un réflexe très dangereux dans la mesure où il risque d’épuiser avant terme les réserves et d’un. Il portera atteinte aussi et surtout au calcul de projection à la gestion des stocks. Il faussera certainement l’enjeu. Le directeur général de l’Office malgache des hydrocarbures (OMH) a dû prendre la mesure sévère à savoir interdire le stock de carburant. La hantise de l’inflation empoisonne avant coup ! Jusqu’à hier, jeudi 30 juin, les dirigeants au sommet de l’Etat et les décideurs des compagnies pétrolières n’étaient pas encore parvenus à s’entendre sur les nouveaux prix. Evidemment, il s’agit d’un…

A bout portant

AutoDiff