Publié dans Economie

Développement de mini-réseaux électriques - Une subvention de 1,5 millions de dollars disponible

Publié le dimanche, 07 juin 2020


50 % de la population malagasy auront accès à l’électricité à un prix socialement acceptable. Telle est l’ambition du Gouvernement actuel d’ici fin 2023. En effet, sur 26 millions d’habitants, seulement 15 % d’entre eux ont actuellement accès à l’électricité dont moins de 6 % en milieu rural, où vivent pourtant 67 % de la population. Quant à la nouvelle politique de l’énergie (NPE), les autorités visent un taux d’accès de 70% à l’électricité d’ici 2030. Concernant les mini-réseaux, l’objectif d’ici dix ans est d’atteindre 50 % de la production électrique grâce à l’énergie hydraulique, 20 % par du biogaz, 25 % par du gasoil et 5 % par l’énergie solaire. Le défi est tellement ambitieux que l’Etat est pleinement conscient qu’il a besoin de soutien pour le relever. En plus, les réseaux electriques de la JIRAMA ne couvrent pas toute l’île.
C’est ainsi que l’USAID « Southern Africa Energy Program » (SAEP) lance le programme de subvention de « Power Africa » pour le développement des mini-réseaux électriques à Madagascar. L’agence des Etats-Unis met ainsi à la disposition des développeurs de raccordements une subvention à hauteur de 1,5 millions de dollars. L’appel à candidatures a déjà été lancé. La réception des dossiers se terminera le 13 juillet. « Cette subvention vise à aider les développeurs de mini-réseaux qui ont obtenu des autorisations à construire auprès de l’Agence  de développement de l’électrification rurale (ADER) mais qui rencontrent des difficultés à trouver le financement nécessaire pour atteindre le bouclage financier. Pour les opérateurs exploitant déjà des mini-réseaux et ayant obtenu une autorisation de l’ADER à étendre leurs zones de service, ils devraient utiliser la subvention pour financer l’infrastructure nécessaire afin de pouvoir raccorder d’autres ménages additionnels à leurs réseaux. Il est important de souligner que les activités financées par les subventions du SAEP doivent contribuer à de nouveaux raccordements à Madagascar », précise le communiqué.
Il faut savoir que le nombre total de subventions octroyées dépend du nombre de candidatures reçues et du niveau de financement demandé. Cette subvention pour le développement de mini-réseaux dans la Grande île est une subvention standard, ce qui signifie que le fonds servira à rembourser aux bénéficiaires les frais engagés, conformément au budget approuvé. Les sommes seront versées en paiement échelonné dès la réception de la preuve d’achat et d’installation d’équipement. Les derniers paiements seront effectués après démonstration selon laquelle l’équipement acheté est utilisé dans le cadre la mise en service de mini-réseaux.
Recueillis par Solange Heriniaina

Fil infos

  • Entrepreneuriat - Le Président Rajoelina partage ses secrets pour réussir
  • Arrestation de Raoul Arizaka Rabekoto  - Les autorités judiciaires se contredisent
  • Manifestation à la Réunion - Des « indignés » aux attitudes indignes !
  • Poursuite d’anciens hauts dirigeants - Les députés devant leurs responsabilités
  • Relations bilatérales Egypte-Madagascar - Les grands projets de Rajoelina séduisent Fattah Al-Sissi
  • 21ème sommet du COMESA - Le Président Rajoelina vante les mérites du numérique
  • Sècheresse à Madagascar - L’eau, un produit de luxe
  • Trafic de drogue - La Gendarmerie intercepte 600 kilos de cocaïne pure
  • Exportation de girofle - Crainte d'immixtion des spéculateurs
  • Covid-19 à Madagascar - Inquiétude et peur suite à la hausse des cas de contamination

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Come back tant redouté !
    La bête noire est là de retour. Comme il fallait s'y attendre, la 3 ème vague de la Covid-19, pas forcément du variant Delta, frappe à nos portes et entre sans avoir été conviée. Elle contamine déjà certaines localités du pays. Tout commençait à Ivato lors du premier débarquement du premier vol en provenance de l'Europe ce 6 novembre. Deux cas importés ont été constatés après les tests et contrôles d'usage parmi les passagers. Ce retour pour la troisième vague de la Covid-19 relance le débat sur la pertinence ou non de la réouverture des frontières. Nous étions tous témoins de la forte la résistance des détenteurs du pouvoir, au sommet de l'Etat, concernant l'éventuelle réouverture de notre ciel au trafic international. On garde encore vive dans les mémoires la virulence de la toile quand Iavoloha accorda une dérogation spéciale d'entrée sur le territoire de trois vols conduisant des passagers…

A bout portant

AutoDiff