Publié dans Economie

Financement de la lutte contre le coronavirus - Le fonds s’élève à 671 millions de dollars

Publié le mercredi, 29 juillet 2020

 Mise à jour. Le ministère de l’Economie et des Finances (MEF) a publié, hier, le deuxième rapport du financement de la lutte contre le coronavirus. Une aide extérieure allant jusqu’à 671 millions de dollars est enregistrée jusqu’à ce jour si elle était à 598 millions de dollars au début du mois de juin. Il semble que la différence s’avère faible, soit 73 millions de dollars seulement. Mais à vrai dire, l’institution a apporté quelques aménagements dans le nouveau document.

Elle a transféré dans un rapport séparé des dettes publiques les opérations d’appui budgétaire destinées à investir dans la politique de développement du capital humain (100 millions de dollars décaissés de la Banque mondiale ) ainsi que les appuis des politiques de développement pour la gestion des risques et des catastrophes au profit du Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC), notamment celui de la Banque mondiale - à hauteur de 50 millions de dollars et l’Agence française de développement (AFD) - de l’ordre de 11,9 millions de dollars. Le ministère a également supprimé les requêtes qui n’ont pas été suivies d’effet, à savoir le prêt de politique publique et l’appui budgétaire d’urgence auprès de l’AFD.

Comme lors de la précédente publication, le ministère intègre les nouveaux financements en cours de préparation. Le Gouvernement négocie en ce moment un supplément d’aide budgétaire s’élevant à 252 millions de dollars auprès de l’Union européenne, la Banque mondiale ainsi que le Fonds monétaire international (FMI). Au cours de ces derniers mois, le montant décaissé atteint jusqu’à 186 millions de dollars.

Il faut dire que la mise à la disposition du rapport au grand public représente un effort de transparence en matière de gestion du fonds public.

Solange Heriniaina

Fil infos

  • Célébration du 10 août - Occultée par la crise sanitaire
  • Concentrateurs d’oxygène importés - Arrivée de la seconde livraison
  • Dérogation pour les Malagasy devant poursuivre leurs études à l’extérieur - Précisions supplémentaires du CCO
  • Rapatriement de 1 600 Malagasy - La procédure est enclenchée !
  • Rapatriement des Malagasy - Priorité aux personnes vulnérables
  • Covid-19 à Madagascar - 9.000 contaminés guéris en un mois
  • Site de la MBS à Anosipatrana - La CUA veut reprendre son bien
  • Etat d’urgence sanitaire - Allègement du confinement à Analamanga - Rapatriement des Malagasy bloqués à l’étranger - Ouverture conditionnée de Nosy Be au tourisme international - Plan social pour les employés du secteur privé
  • Concentrateurs d’oxygène importés - Le Président réceptionne la première livraison à Ivato
  • Collectif des opposants - Un mouvement mort-né !

La Une

Editorial

  • Du bluff à la farce
    De qui se moque-t-on ! Dans ce beau pays qui est le nôtre, on se permet de mener en bateau le peuple. Et cela, sans aucun souci ni respect d’autrui. A Madagasikara, certains acteurs de la vie politique nationale foulent aux pieds les principes de base de l’éthique politique. Coup de bluff ! Les membres du RMDM persistent et signent pour la tenue d’une consultation nationale prévue pour le 10 août. Jusque-là, rien de répréhensible dans la mesure où dans une République respectant le minimum de la démocratie, on ne jette pas des bâtons dans les roues de la liberté de réunion et d’expression. Chaque citoyen jouissant pleinement de ses droits civiques peut librement exprimer son opinion. Ainsi, la liberté de presse, à titre d’exemple, est une chose vécue au quotidien à Madagasikara surtout à l’avènement de ce régime issu des élections libres à partir de 2018.Seulement voilà, dans le…

A bout portant

AutoDiff