Publié dans Economie

Crimes environnementaux - Les arrestations se multiplient dans le Menabe

Publié le mardi, 04 août 2020

En pleine recrudescence. Rien que pour la semaine dernière, les autorités de la Région de Menabe ont intercepté près de cinq cas d’exploitation illicite de bois précieux. Les exploitations se multiplient, malgré la descente effectuée par le ministre de l’Environnement et du Développement durable au mois de juin dernier, pour trouver des solutions pérennes afin de limiter au maximum la dégradation de l’environnement dans cette partie du pays. « Lors d’une descente de ratissage, nous avons notamment appréhendé des charrettes transportant illégalement des bois précieux dont 34 planches et 4 longrines de palissandre à Ankisirasira, 3 longrines d’Anakaraka et 10 poteaux de katrafay à Tanambao ainsi que 160 planches d’arofy et 50 bois ronds à Ampasy.

Nous avons procédé à la saisie de tous ces produits. Et les charrettes ont été mises en fourrière », rapportent les responsables au niveau de la DREDD de Menabe. Et ce n’est la première fois que les autorités de la Région ont arrêté des charrettes transportant des produits forestiers illégalement. Cette pratique est devenue une habitude pour les exploitants. Le 12 juillet dernier, un transport du même genre a été intercepté dans le Fokontany de Bemolanga Tsiamahavaokely. L’exploitation de palissandre continue encore dans la Région, malgré les interdictions mises en place par les autorités. En tout cas, le propriétaire de ces bois a déjà été traduit en Justice. Ainsi, un procès est également en cours.

Selon les investigations menées, ces exploitants s’approvisionnent surtout dans le Nord de Befasy. « Les responsables stockent les bois dans les rizières pour dissiper tout soupçon et les transportent ensuite vers leurs clients. Toutefois, les enquêtes continuent toujours afin d’identifier les principaux commanditaires de ces exploitations », soutiennent les autorités. Dans tous les cas, face à la multiplication des crimes environnementaux, la DREDD de Menabe renforce les actions de protection et de contrôle. Elle collabore ainsi de près avec les Forces de l’ordre mais surtout les patrouilleurs et les communautés locales. Les effectifs des patrouilleurs restent jusque-là insuffisants, c’est pourquoi, la collaboration avec les communautés environnantes est une priorité.

Rova Randria

Fil infos

  • Sècheresse - Une responsabilité collective
  • Base Toliara - Le manque de communication comme problème de fond
  • Mutinerie à la prison de Farafangana - Le ministre de la Justice donne carte blanche aux sénateurs
  • Période de sécheresse intense - Tout l'océan Indien touché!
  • Mise en place d’une commission d’enquête au Sénat - La dernière tentation de … Rivo Rakotovao & Co
  • Projets présidentiels en éducation - 15 écoles « manara - penitra » opérationnelles, 59 autres à construire !
  • Education, violences sur les mineurs, Kere, … - Le Président Rajoelina répond aux questions d’une trentaine d’enfants
  • Problèmes d’approvisionnement en eau de Fianarantsoa - Les solutions urgentes instaurées
  • Scrutin du 11 décembre - Les téléphones interdits dans l’isoloir
  • Sénatoriales - Vers la razzia IRMAR !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff