Publié dans Economie

Perspective économique pour 2021 - Un taux de croissance de 4,1 %

Publié le jeudi, 13 août 2020


Une trajectoire montante. Le ministère de l’Economie et des Finances prépare en ce moment le projet de loi de Finances initiale 2021 (LFI). Le ministre de tutelle, Richard Randriamandrato a partagé, mercredi dernier, les perspectives économiques pour l’année prochaine durant le Conseil des ministres. Bien que le taux de croissance économique soit tablé à 0,8% cette année s’il était initialement prévu à 5%, le Gouvernement ambitionne une croissance encourageante de 4,1% l’année prochaine. Cette prévision est soutenue par le plan de relance anticipé par l’Etat, outre les mesures de riposte contre la pandémie. Le célèbre « Plan Marshall » apportera une bouffée d’oxygène et un effet d’entrainement sur les autres secteurs. Grâce aux projets d’infrastructure, la reprise se fait sentir avec une hausse de 6,5% soit de l’ordre de 22,6% du taux d’investissement public. La publication de ces objectifs encourage la population mais également les opérateurs économiques. « Notre activité dépend de la conjoncture économique dans le pays. Nous avons rencontré beaucoup de difficultés cette année. Le chiffre d’affaires est réduit à 50%. J’avais peur que l’économie de Madagascar ait du mal à redémarrer mais ces prévisions m’encouragent à investir davantage dans mon entreprise. Je commence d’ailleurs à réorganiser toutes mes activités étant donné qu’on se dirige vers la reprise. Je reprends contact avec mes clients et recherche des opportunités d’affaires », se réjouit un entrepreneur.

Reprise dans tous les secteurs

Tous les secteurs de l’économie notamment primaire, secondaire ou tertiaire contribueront à cette croissance. Le domaine de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche étant légèrement touché par les conséquences de la pandémie, les perspectives sont optimistes mais restent moindres. Le taux passera de 3,5% à 4%. Quant au secteur secondaire, représenté par les industries, qui était parmi le plus affaibli par les conséquences de la pandémie, la croissance estimée s’élève à 4,1% en 2021 si elle s’élevait à 1,3% cette année. Il faut dire que les industriels ont rencontré une grande perturbation des échanges internationaux que ce soit en matière d’exportation ou d’approvisionnement en matière première principalement en Chine. Toutefois, les pays importateurs procèdent petit à petit au déconfinement en ce moment. Les entreprises franches, par exemple, reçoivent de nouveau des commandes. Le Gouvernement aidera aussi le secteur à remonter la pente pour les années à venir à travers la promotion de la production locale. Enfin, le secteur tertiaire comme les branches  hôtel et restaurant, transport, commerce, Bâtiment et travaux publics (BTP) connaissent une reprise à hauteur de 3,9% si elle était révisée à -0,8%. La réouverture du tourisme à Nosy Be au mois d’octobre apporte déjà une lueur d’espoir aux opérateurs touristiques.
Solange Heriniaina



Fil infos

  • Covid-19 - Le rebond de l’épidémie à l’étranger doit interpeller les Malagasy
  • Session ordinaire de l’Assemblée nationale - Les dossiers transmis par la HCJ au menu
  • Tournée présidentielle dans le Nord - Sambava, premier bénéficiaire du CVO plus
  • Renforcement du système de santé à Madagascar - Deux hélicoptères médicaux de la Russie
  • Axe Ambilobe - Vohémar - L'inauguration prévue dans 8 mois
  • Arrestation du député Leva - Son épouse parlementaire en flagrant délit
  • Fin de mandat - Rivo Rakotovao rêve d’une prolongation utopique
  • Palais d’Anosikely - Des sénateurs récalcitrants veulent rester à tout prix !
  • Rapatriement - Arrivée d’une énième vague
  • Manifestation populaire à Vohilava - La CNIDH interpelle les autorités étatiques

La Une

Editorial

  • Dans le top 10
    L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) consacra la date du 15 septembre en « Journée internationale de la démocratie ». Madagasikara, pays membre, tenait à la célébrer et ce en dépit des restrictions imposées par la pandémie de Covid-19.En 2016, sur la base de « l’indice de démocratie », Madagasikara se positionnait au 103ème rang mondial sur 167 pays. En janvier 2020, selon le nouveau rapport établi par l’« Economist Intelligence Unit » (EIU), la Grande île a gagné 6 points, ce qui le place dans le top 10 des pays africains. A l’issue des élections de 2018-2019 et en se basant sur le processus électoral, Madagasikara s’est attribué la mention de « bon élève » et obtient la note de 7,92 sur 10 alors qu’entre 2009 et 2014, le pays avait en dessous de 4. Des progrès notables ont été constatés mais beaucoup d’efforts restent encore à…

A bout portant

AutoDiff