Publié dans Economie

Fin du onzième Fonds européen de développement - Un nouveau programme de sept ans en gestation

Publié le lundi, 17 août 2020

Le onzième Fonds européen de développement (FED) touche à sa fin cette année. Le programme a débuté en 2014 et financé à hauteur de 518 millions d’euros. Le huitième dialogue politique entre l’Union européenne et le Gouvernement malagasy, vendredi dernier, fut l’occasion d’aborder les axes de coopération à venir entre les deux parties. Un nouveau programme à la suite du Fonds européen de développement est déjà en gestation. Lors de la rencontre qui s’est tenue au palais d’Iavoloha, « les deux parties ont passé en revue les nombreux projets en cours financés par le Fonds européen pour le développement (FED) qui commencent à porter leurs fruits dans les secteurs de la gouvernance, du développement rural, des infrastructures et du développement économique. Une nouvelle période de programmation de sept ans s’ouvrira en 2021 », note le communiqué de la délégation de l’Union européenne à Madagascar. Une partie de l’échange s’est alors focalisée sur les projets du Gouvernement afin de connaître les besoins immédiats du pays et orienter les financements.
Dans le contexte de crise sanitaire actuelle, l’ambassadeur de l’Union européenne à Madagascar, Giovanni Di Girolamo, a annoncé également l’arrivée d’un supplément de financement à hauteur de 5 millions d’euros sous forme d’aide alimentaire. « On est prêt à repartir dans beaucoup de chantiers dès que la crise sera derrière nous. Durant cette crise, on a pris des mesures spécifiques à la crise comme la mobilisation d’un appui budgétaire de 21 millions d’euros en deux tranches. La première est débloquée cette année et la seconde l’année suivante. On a aussi établi un fonds de 3 millions d’euros à titre d’aide alimentaire et financière pour les familles en difficulté. Un autre paquet d’aide humanitaire de 5 millions d’euros est prêt à arriver. Les actions se concentreront sur les régions particulièrement frappées. L’Union européenne vise aussi les questions d’alimentation, sanitaires et en général le soutien à la population plus défavorisée », déclare Giovanni Di Girolamo, ambassadeur de l’Union européenne à Madagascar. D’après ce dernier, les dons accordés à l’endroit de la Grande île au cours des vingt dernières années atteignent un milliard six cent millions d’euros.
Solange Heriniaina


Fil infos

  • Stade Barea - Une avancée impressionnante des travaux
  • Les réserves d’eau d’Andekaleka à sec - Plusieurs quartiers dans le noir
  • Sècheresse - Une responsabilité collective
  • Base Toliara - Le manque de communication comme problème de fond
  • Mutinerie à la prison de Farafangana - Le ministre de la Justice donne carte blanche aux sénateurs
  • Période de sécheresse intense - Tout l'océan Indien touché!
  • Mise en place d’une commission d’enquête au Sénat - La dernière tentation de … Rivo Rakotovao & Co
  • Projets présidentiels en éducation - 15 écoles « manara - penitra » opérationnelles, 59 autres à construire !
  • Education, violences sur les mineurs, Kere, … - Le Président Rajoelina répond aux questions d’une trentaine d’enfants
  • Problèmes d’approvisionnement en eau de Fianarantsoa - Les solutions urgentes instaurées

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff