Publié dans Economie

Approvisionnement en riz - Du « Vary Tsinjo » à 1 850 ariary le kilo bientôt sur le marché

Publié le mercredi, 09 décembre 2020

Le « State Procurment of Madagascar » (SPM) prévoit d’importer 5 315 tonnes de riz pour approvisionner douze Régions, à savoir Vatovavy-Fitovinany, Atsimo-Andrefana, Haute-Matsiatra, Ihorombe, Anosy, Androy, Boeny, Sofia, Diana, Menabe, Atsimo-Andrefana et Analamanga. Il s’agit du riz blanc avec 25 % de brisures. La structure de prix est déjà déterminée à l’avance. Un appel à manifestation d’intérêt (AMI) a été publié hier. « Le prix de vente du riz, au départ de l’entrepôt situé à Toamasina, sera fixé à 79 050 ariary le sac de 50 kilo. Sur les étalages, ce riz portera le nom commercial de "Vary Tsinjo".

Les grossistes acceptent de fixer une marge commerciale ne dépassant pas le plafond de 3 000 ariary par sac de 50 kg. Ils acceptent également d’exiger à leurs clients détaillants le prix minimal au consommateur de 92 500 ariary par sac de 50 kg, soit 1 850 ariary le kilo ou 530 ariary le "kapoaka" », note l’AMI. Le SPM travaille donc avec des grossistes répartis dans chaque Région afin d’approvisionner le marché. 

Pour rappel, le Gouvernement a organisé une réunion d’urgence avec les importateurs il y a une semaine pour trouver une solution contre la hausse systématique du prix du riz durant la période des fêtes. Il ressort de la concertation que le prix plafond du riz importé est fixé à 550 ariary le "kapoaka", soit 1 950 ariary le kilo. L’objectif étant d’inciter les opérateurs à faire baisser leur prix. Toutefois, des prix plus élévés sont encore proposés sur le marché. Le secrétaire général auprès du ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’artisanat (MICA) a ainsi apporté une précision. « Nous travaillons en étroite collaboration avec les différentes Communes et les Chambres de commerce et d’industrie régionales. La vente du riz à 700 ariary le "kapoaka" ne signifie pas la non-maîtrise de la situation. A vrai dire, ce tarif s’applique uniquement au riz à 25 % de brisures, c’est-à-dire au riz importé, contrairement au riz de luxe. Quoi qu’il en soit, cette disposition incitera les autres opérateurs à baisser leur prix. Il faut tout de même souligner qu’il existe beaucoup de variétés de riz sur le marché », explique Andriamampiandra Heriniaina Ramananarivo, SG du MICA. 

Solange Heriniaina

 

Fil infos

  • Recrudescence de la Covid-19 à Nosy-Be - Suspension des vols internationaux envisageable
  • Trafic des 73,5 kg d’or - La Justice sud-africaine déboute la société de Dubaï et les trois trafiquants malagasy
  • RMDM - Une plateforme adepte de la désinformation
  • Université de Toamasina - Son président aspire à devenir ministre
  • Transport par câble à Antananarivo - Les deux premières lignes opérationnelles en 2023
  • Route Nationale 44 - Les travaux avancent lentement…mais sûrement
  • Andry Rajoelina - Un Président respectueux de la démocratie
  • Diffamations envers les enfants du Président Rajoelina - Des mesures seront prises !
  • Université de Toamasina - Malgré tout, le président toujours en place
  • Forum économique international sur l’Afrique - Le Président Rajoelina plaide pour le secteur sanitaire et médical

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • A plaindre !
    Le microcosme politique dans lequel évolue l’Opposition à Madagasikara est médiocrement dominé par des hommes et des femmes à plaindre. Des leaders politiques qui souffrent lamentablement de perspicacitéet du sens de discernement. Ils conduisent les brebis vers l’échafaud. Fort heureusement que les simples militants sont plus intelligents voire plus malins que les dirigeants. Ils savent faire la différence entre le bon grain de l’ivraie. En effet, les supposés sympathisants ne se laissèrent guère manipuler par des dirigeants en manque d’objectif sérieux. La population de la Capitale atteint déjà un certain niveau de maturité politique, elle rejette toute tentative de livrer le pays au caprice de la crise ni de se faire avoir aux griffes du piège tendu.A tout seigneur, tout honneur ! Ravalomanana Marc, fondateur du parti TIM, le chef de file de l’opposition, en étant le président du RMDM, un ancien Chef de l’Etat, de son état, un ex-…

A bout portant

AutoDiff