Publié dans Economie

Factures JIRAMA Mars-Août - Les échéances « modifiables » en agence

Publié le lundi, 11 janvier 2021


« Suite aux annonces faites depuis le mois de novembre 2020, le paiement des factures impayées durant le confinement se fera à partir de ce mois de janvier ». Telle est l’annonce faite par la compagnie Jiro sy Rano Malagasy auprès des différentes stations audiovisuelles de la Capitale. Effectivement, au mois de novembre dernier, les responsables au niveau de la compagnie ont déjà envoyé un courrier aux 150 000 abonnés pour leur faire part du montant total de leurs arriérés auprès de la JIRAMA, ainsi que des échéances et des mensualités à payer. Toutefois, ces échéances ne sont pas fixes. « Nous sommes aujourd’hui ouvertes à toute discussion avec nos clients. Nous comprenons tout à fait que ces derniers rencontrent actuellement des difficultés dans le paiement de leurs factures. Les raisons sont connues de tous. De plus, ils doivent encore payer les factures mensuelles. Si les clients arrivent à payer les échéances à temps, tant mieux. Dans le cas contraire, ils peuvent très bien passer en agence pour voir les modalités de paiement adaptés à leurs sources de revenus ou autres », explique Thierry Ramangasoavina, directeur commercial au sein de la Société d’eau et d’électricité, joint au téléphone. Toutefois, ce report de paiement n’implique aucun frais supplémentaire. « Nous ne faisons aucune majoration sur les reports de paiement, contrairement aux rumeurs qui circulent. Seuls les montants affichés dans les factures sont pris en compte », clarifie ce responsable.
Sanctions
En tout, les factures impayées s’étalant du mois de mars au mois d’août 2020 ont atteint la somme de 75 milliards d’ariary, mais les 5 milliards d’ariary sont presque déjà payés. Pour rappel, ce report du paiement des factures fait suite aux directives du Président de la République consistant à alléger les charges des ménages, durant le confinement. Cependant, les responsables au sein de la JIRAMA devront prendre des mesures pour les personnes qui refusent de payer leurs factures. « Si des abonnés ne paient pas leurs factures et ne viennent pas en agence pour s’expliquer et négocier avec nous, nous serons dans l’obligation de leur couper l’eau et l’électricité », soutient Thierry Ramangasoavina. Toutefois, la JIRAMA espère ne pas en arriver là.
Jusque-là, la compagnie n’a pas encore de chiffres prévisionnels concernant les mensualités de ce mois de janvier. Un bilan sera réalisé à la fin du mois pour voir exactement le déroulement du paiement de ces arriérés.      
Rova Randria

Fil infos

  • Vie politique - Le Malagasy Miara-Miainga en plein essor
  • Pression au sein de l’Exécutif - Mise à l’épreuve prolongée pour le Gouvernement Ntsay
  • Sénat - Imbiki Herilaza et Nicolas Rabemananjara, vice-présidents
  • Nombre excessif de collaborateurs - La HCC recadre les nouveaux sénateurs
  • Opposition au Sénat - « Une disposition illogique »
  • Contrat de location auprès de la compagnie STA - Démenti du ministère de l’Economie et des Finances
  • Etats – Unis - Investiture sous haute protection pour le Président Joe Biden
  • Campagne de reboisement 2021 - 75 000 hectares à couvrir d’arbres !
  • Chambre haute du Parlement - Razafimahefa Herimanana, élu président du Sénat
  • Secteur halieutique - Des investisseurs « abandonnés » implorent le ministère

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Esprit de fidélité
    L’état d’esprit, c’est la base de tout. Avoir un état d’esprit intègre, c’est mieux. Mais savoir entretenir, en soi, un esprit de fidélité, c’est excellent ! En ces temps-ci, il est très rare de rencontrer quelqu’un de fidèle surtout au niveau des dirigeants ou des leaders. La noblesse d’esprit basée surtout sur la fidélité se fait très rare voire introuvable. Le déclin de la mentalité sociale se fait sentir et se constate à vue d’œil. Il résulte de l’absence totale de l’esprit de fidélité dans les relations entre humains (entre amis, entre époux, entre dirigeants et administrés, etc.). Etre fidèle à son principe, à sa promesse ou à ses engagements devient, par la force du temps, chose obsolète ou révolue ! On a honte, parfois, d’être fidèle. La trahison sinon la traitrise ou la félonie règnent dans notre société, dans le pays. Trahir devient chose courante, une mode, une tendance …

A bout portant

AutoDiff