Publié dans Economie

Fonds monétaire international - Le taux de croissance économique de Madagascar révisé à 3,2 %

Publié le dimanche, 18 avril 2021

 La Grande île suivra le rythme de la croissance de l’Afrique subsaharienne. Tel est le résultat de la perspective économique publié le week-end dernier par le Fonds monétaire international (FMI). Même si le Gouvernement malagasy a ambitionné un taux de croissance de 4,4 % dans la loi de Finances Initiale, celui-ci est révu à la baisse. La pandémie de coronavirus et l’accès limité au vaccin compromettent la reprise économique dans tous les pays d’Afrique. « Le coût économique de la pandémie pour l’Afrique subsaharienne a été sans précédent.

La Région aura la croissance la plus lente du monde en 2021 et avec un déploiement limité du vaccin. Elle risque de prendre encore plus de retard à mesure que l’économie mondiale rebondit. Heureusement, elle récupérera du terrain cette année et sa croissance devrait augmenter de 3,4 %. Cependant, la production par habitant ne devrait pas revenir au niveau de l’année 2019 avant 2022 », explique Abebe Aemro Selassie, directeur du Département Afrique auprès du FMI. Effectivement, pour  Madagascar, le produit intérieur brut par habitant qui était de 540 dollars américains en 2019, ne sera dépassé qu’en 2022 avec une perspective de 551 dollars, selon toujours les chiffres fournis.

Accès aux vaccins anti-Covid

 Il est vrai que Madagascar a déjà adhéré à COVAX, une initiative pour assurer la distribution équitable des vaccins. La livraison a d’ailleurs commencé dans certains pays d’Afrique, mais les approvisionnements restent limités. Il est actuellement prévu que le mécanisme COVAX fournisse 20 % seulement de la population des pays à faible revenu. « Un approvisionnement ou un déploiement de vaccins, plus rapide que prévu, pourrait stimuler les perspectives de croissance à court terme de la Région. Cependant, le coût économique du vaccin est vraiment énorme. Pour la plupart des pays d’Afrique, le coût de vaccination de 60 % de la population nécessitera une augmentation des dépenses de santé. Avec un accès aussi limité aux vaccins, de nombreux pays de la Région se préparent au risque de nouvelles vagues d'infection », poursuit-il. Outre l’accès limité aux vaccins, une série d'autres facteurs tels que le financement concessionnel externe limité, l'instabilité politique ou les événements climatiques pourraient également compromettre la reprise.

Mobilisation des recettes fiscales

Face à cette situation, le directeur du Département Afrique auprès du FMI préconise la mobilisation des recettes fiscales. « C’était un défi en suspens avant la crise et c'est maintenant un défi encore plus robuste », souligne-t-il. Pour le cas de la Grande île, le taux de pression fiscale reste très faible. Il est de l’ordre de 10 % cette année et sera estimé à 11,4 % pour l’année prochaine. Le Gouvernement devra ainsi trouver et identifier des moyens pour simplifier le paiement des impôts et adopter de meilleures politiques fiscales. Ainsi, plusieurs programmes d’initiatives digitales sont actuellement en cours de préparation auprès de la Direction générale des Impôts pour faciliter la déclaration et le paiement des impôts.

En tout cas, le programme Facilité élargie de crédit (FEC) à hauteur de 312 millions de dollars, récemment approuvé, permettra à Madagascar de disposer d’un moyen pour mettre en œuvre des programmes de réforme économique visant à favoriser une croissance durable et inclusive et à réduire la pauvreté.

Solange Heriniaina

Fil infos

  • Armée Malagasy - Haro sur les conspirations
  • Preuves accablantes contre Paul R. et consorts - « Madagascar Oil » confirme le projet de coup d’Etat
  • Christian Ntsay sur la tentative d’assassinat du Président - « Ce n’est pas du cinéma, il est question de vie ! »
  • Emprisonné en Roumanie - Radu Mazère conteste son extradition de Madagascar
  • Frontières malagasy - Réouverture incertaine 
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - L’Etat-major des armées françaises lâche les deux officiers arrêtés
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - Les pièces à conviction saisies : Des armes de guerre et des milliards d'ariary
  • Projet d’attentat contre le Président de la République - Condamnation tous azimuts
  • Restitution des îles Eparses - Pas un mot des “collabos” !
  • Tentative d’élimination physique du Président Andry Rajoelina - Des ressortissants malagasy et étrangers arrêtés
Pub droite 1

Editorial

  • CUA, la résurrection !
    Antananarivo, la ville d’Andrianjaka, la Ville des Mille renaît-elle de ses cendres ! Guy Willy Razanamasy resurgit-il de sa tombe ! Ou plutôt, le maire Naina Andriantsitohaina jouit-il de la réincarnation du Lahimatoan’Iarivo ! Autant de questions qui taraudent l’esprit en constatant de visu la prouesse du premier magistrat de la ville et son équipe autour de l’assainissement de la Capitale.Les trottoirs de Soarano-Behoririka se dégarnissent. Ces étalagistes, les petits marchands informels qui occupaient indûment les trottoirs déménagent, à contrecœur évidemment. A coup de sifflets, de cris et des huées, ils ont occupé la rue mais les éléments de la Police municipale épaulés par ceux de la Police nationale maîtrisent la situation. En fait, ils déclinent carrément l’offre de la Commune à savoir les recaser au « Tsenaben’ny Behoririka », un nouveau et joli bâtiment « Manara-penitra », de surcroît, dédié pour. Ces étalagistes délogés jugent trop exigus le 1,5…

A bout portant

AutoDiff