Publié dans Economie

Factures de la JIRAMA - Les branchements en cascade, un gouffre financier pour les abonnés

Publié le vendredi, 04 juin 2021


La surconsommation assurée. Les factures des derniers mois ont permis aux clients de la société nationale d’eau et d’électricité de comprendre le fait que quelques kWh consommés en plus feraient exploser leur facture énergétique. Les branchements en cascade contribuent considérablement à cette augmentation de la consommation, sachant que deux ou trois foyers sont tous branchés à un seul et unique compteur. « En effet, les branchements en cascade, regroupant plusieurs foyers qui s'alimentent à partir d'un seul branchement source, sont prohibés dans la mesure où ils représentent des risques techniques élevés. Et surtout, ce genre de branchement est au grand désavantage des consommateurs. Ainsi, les foyers qui font cette pratique risquent de voir leurs factures augmenter de manière très significative car ils seront constamment intégrés dans les tranches de surconsommation, et cela compte tenu du regroupement de plusieurs foyers dans un seul compteur », explique un technicien au niveau de la JIRAMA. Ces branchements peuvent alors devenir un vrai gouffre financier pour les abonnés de la compagnie car leur facture pourrait facilement doubler voire tripler.
En tout cas, la JIRAMA a déjà mis en place des solutions adaptées pour les sortir de cette situation. « Les abonnés en situation de branchement en cascade sont aujourd'hui encouragés à régulariser leur situation via une demande de branchement classique ou via le "branchement mora" pour les foyers vulnérables qui sont éligibles », encourage un responsable au niveau de l’entreprise.
Malgré cela, les consommateurs sont réticents à souscrire à un nouveau compteur à cause de la lenteur administrative au niveau de la JIRAMA. Toutefois, des améliorations ont été opérées au niveau de ce service, ce qui a permis de réaliser 3 200 nouveaux branchements, et ce depuis le mois de janvier. « Un décalage dans le planning a été constaté à cause des effets occasionnés par la pandémie. Les fournisseurs traditionnels de la JIRAMA n'ont pas pu honorer leurs engagements à temps. La chaîne logistique a été fortement perturbée par le ralentissement mondial. Et aujourd’hui, nous rattrapons ce retard afin de poursuivre les efforts d'amélioration au niveau des offres et des  services. Pour le volet électricité, les efforts de réalisation des branchements en souffrance sont particulièrement renforcés pour répondre aux besoins de nos clients », rajoute le responsable. 
En parallèle, la JIRAMA réalise actuellement de larges sensibilisations auprès des abonnés pour un meilleur suivi de leurs consommations, tout cela à travers de nouveaux outils innovants ainsi que l’application de bons gestes au quotidien pour une meilleure maîtrise de la consommation d'électricité.
Rova Randria





Fil infos

  • Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo - « Paul Rafanoharana n’a jamais été conseiller du Président de la HAT »
  • Menaces intérieures et extérieures - Les Forces armées derrière le Président
  • Ralaialitiana Andrianarisoa, témoin d’histoire - « La mise en cause des intérêts économiques de sociétés étrangères entraîne à chaque fois la déstabilisation du régime »
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - « Un tel projet va à l’encontre des valeurs malagasy »
  • Cardinal Tsarahazana Désiré à Iavoloha - « Les catholiques s’opposent à la violence et l’attentat à la vie »
  • Kidnapping à Anjozorobe - Un suspect échappe de la protection des Forces et meurt lynché
  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau
Pub droite 1

Editorial

  • Trop de princes !
    Que la triste et choquante tentative d’élimination physique de la personne du Chef de l’Etat ne nous voile pas les réalités toujours compliquées et encore difficiles vécues par les concitoyens. Qu’il nous soit permis de dresser sans état d’âme, ni complaisance ou détours le tableau qui met en relief la vie nationale vue surtout sous l’angle du train de vie des « Mpitondra Fanjakana ». Et qu’il nous soit admis également de rappeler, en toute humilité et en toute franchise, les consignes decelui à qui le peuple a confié son pouvoir et son avenir.La population vit dans une ambiance des plus tordues. Les effets délétères de la pandémie corsent tous les secteurs des activités économiques dont le tourisme qui littéralement s’agenouille. Les opérateurs attirent sérieusement l’attention des décideurs que leurs chiffres d’affaires ont baissé d’au moins 56 %. Le nombre des sans-emplois gonflent. Le coût de la vie, de son…

A bout portant

AutoDiff