Publié dans Economie

Lutte contre les feux de brousse - Les pâturages communautaires en renfort

Publié le mercredi, 29 septembre 2021

A Madagascar, plusieurs causes sont imputables aux feux de brousse, principale origine de la déforestation dans le pays. La création de pâturage en fait partie. En effet, les éleveurs de bœufs brûlent des parcelles afin d’avoir de l’herbe fraîche pour leurs troupeaux. Même considérée comme étant archaïque, cette pratique reste encore monnaie courante dans les principales régions où la filière bovine est une activité essentielle.

Pour remédier à cette situation, le ministère de l’Agriculture et de l’Elevage travaille de près avec les communautés d’éleveurs pour trouver des solutions adaptées aux besoins de chacun. « Il ne suffit pas d’interdire les éleveurs de pratiquer les feux de brousse. Au fil des années, nous avons pu constater que cette démarche ne fonctionne pas du tout. C’est pourquoi nous nous attelons dans la recherche de solutions alternatives telles que la mise en place de pâturages communautaires. Gérés par les communautés, ces pâturages fourniront une alimentation de qualité aux zébus. Ils généreront également du travail pour la population locale, vu qu’elle se chargera de la plantation des semences fourragères et de leur entretien », explique le Docteur Raymond, vice-ministre en charge de l’Elevage auprès du ministère. Plusieurs régions sont encore en phase d’identification pour l’installation de ces pâturages. Toutefois, la Région du Menabe figure déjà parmi les zones sélectionnées. Outre l’identification des semences à utiliser, le ministère étudie également de près la faisabilité de ce projet, mais surtout de son impact sur la communauté, sans oublier l’environnement.

Rova Randria

Fil infos

  • Maharante Jean de Dieu - Un présumé auteur de détournement accueilli comme un VIP
  • Massacre à Iabohazo-Farafangana - Le chef de bande éliminé
  • Tanamasoandro-Tsimahabeomby - L’abattoir aux normes inauguré
  • Circulation dans la Capitale - 16 cas d’accidents mortels en un mois
  • Série de kidnappings - L’Alaotra-Mangoro toujours sur le qui-vive
  • Développement local - Descente du Premier ministre dans l’Atsimo-Atsinanana
  • 3e décennie du développement de l’industrie en Afrique - Le Président Rajoelina adoubé par l’ONUDI
  • Massacre à Farafangana  - 7 enfants tués à coups de couteau
  • Massacre à Ankazobe - Elimination d’un présumé meurtrier dangereux
  • Projet « cuisson propre et reboisement » - Andry Rajoelina et Abdulhamid Alkhaifa sur la même longueur d’onde

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Paradis des faux prophètes !
    La Grande île serait-elle l’endroit idéal pour l’épanouissement des activités des charlatans religieux ? En réalité, l’Afrique francophone et anglophone confondue est le dépotoir des faux prophètes !Un confrère titrait un jour son Edito « Les faux prophètes pullulent dans les rues ». Effectivement, le pays grouille d’escrocs qui s’autoproclament pasteurs et qui s’enrichissent sur le dos pauvres gens. Ce jeune vendeur d’appareils de sonorisation d’occasion dans les Arcades, au début des années 90, qui devient par magie pasteur. Trente ans après, il se trouve à la tête d’une puissante église nommée « Apokalypsy ». Mailhol André Christian Dieudonné, car il s’agit de lui, membre d’un nébuleux groupe « Eksodosy », ex- fidèle de l’église adventiste qui, par la suite, se dit prophète continue d’embobiner des milliers de fidèles malgré le ratage de sa prophétie annonçant qu’il sera Président de la République, selon la volonté divine, en 2013. Sa communauté…

A bout portant

AutoDiff