Publié dans Economie

Sécheresse à Madagascar - Des pluies provoquées pour toutes les zones en souffrance

Publié le mercredi, 24 novembre 2021

Après Fianarantsoa, Antananarivo et Andekaleka, d'autres zones du pays pourraient également bénéficier des pluies provoquées pour les prochains jours programmées par le ministère de l'Eau, de l'Assainissement et de l'Hygiène (MEAH) en collaboration avec la Jiro sy Rano Malagasy (JIRAMA) et la Direction générale de la Météorologie (DGM). L'objectif étant de lutter contre les impacts de la sécheresse et du retard du début de la saison des pluies. « Nous pouvons constater aujourd'hui que le Sud du pays n'est plus la seule région à souffrir de la sécheresse.

Toutes les régions de Madagascar sont désormais concernées. C'est pourquoi, l'Etat à travers le ministère prévoit des pluies provoquées pour toutes les zones en souffrance à l'heure actuelle. Cela concerne la partie Sud bien évidemment, mais aussi le Nord du pays, avec d'éventuels retours sur les hautes terres centrales », a expliqué Cléonis Mandimbisoa, secrétaire général du MEAH, hier, à l'aéroport d'Ivato lors du lancement de la procédure pour le Grand Antananarivo et Andekaleka. Toutefois, comme pour toutes les pluies provoquées, les conditions doivent être toutes remplies avant de pouvoir enclencher la procédure. Ainsi, la DGM étudie de près toutes les conditions météorologiques des zones cibles. 

Quatre jours 

Pour Antananarivo et Andekaleka, quatre jours de pluies provoquées ont été programmés. Les démarches ont été entamées depuis hier. Il devrait ainsi pleuvoir jusqu'à la fin de la semaine. « Ce qui est sûr qu'après les procédures lancées, les pluies tomberont sur Antananarivo et Andekaleka. Toutefois, nous ne pouvons pas définir sa quantité. Nous ne pouvons alors pas prévoir que ces pluies suffiront à remplir tous les bassins versants », note la DGM. « C'est dans ce sens que nous avons choisi de programmer quatre jours de pluies. Une fois que ces bassins versants tels que Imamba, Sisaony ou encore Tsiazompaniry seront remplis, l'approvisionnement en eau devrait revenir à la normale », rajoute Hery Tiana Rabarison, directeur général adjoint en charge des opérations au sein de la JIRAMA. D'autre part, ces pluies permettront d'augmenter l'eau nécessaire pour faire fonctionner comme il faut la Centrale hydroélectrique d'Andekaleka. 

Toutefois, il faut noter que ces pluies provoquées ne sont qu'une solution à court terme sachant surtout que ces opérations sont particulièrement coûteuses. La solution durable à ce problème reste la lutte contre les feux et le reboisement, sans oublier la conservation des zones forestières restant. 

Rova Randria

Fil infos

  • Transport aérien - Madagascar Airlines renforce sa flotte avec un Embraer neuf 
  • Douane - Les trafics de matières nucléaires à la loupe
  • Ministre Tinoka Roberto - De l’huile sur le feu de la déception
  • Christine Razanamahasoa - Coup de couteau dans le dos de Rajoelina
  • Développement - « Madagascar peut dépasser ses voisins africains » selon la Banque mondiale
  • Forfait de Madagascar aux jeux de la CJSOI - Que les responsables soient sanctionnés !
  • Hajo Andrianainarivelo - «  L'une des mesures phares pour Madagascar, c'est d'établir une bonne gouvernance ! »
  • Drogue dure - La méthamphétamine s'achète à 150 000 ariary le gramme
  • Coupures incessantes de l’électricité - Les usagers de la JIRAMA se rebellent !
  • Grève du personnel du Sénat - L'adoption du projet de loi des Finances reportée
Pub droite 1

Editorial

  • Quid du sort de l’environnement !
    Le pays se dégrade. Un constat amer pour tout citoyen jaloux de l’avenir de la Nation. A en croire l’article dûment élaboré par notre confrère tout récemment « Destruction de l’environnement » (vendredi 2 décembre), la machine environnementale de la Grande île tourne à la vitesse marche arrière. Un article qui se doit vivement d’interpeller tous les acteurs de développement du pays dont entre autres les autorités publiques, les élus, la Société civile, les mouvements associatifs, les lanceurs d’information, les simples citoyens, la communauté de base, etc.

A bout portant

AutoDiff