Publié dans Economie

Salon de la RSE - La 7e édition mise sur la croissance durable

Publié le dimanche, 31 juillet 2022


L’émergence de nouvelles dynamiques économiques axées sur la durabilité sera la ligne conductrice de la septième édition du salon de la responsabilité sociétale des entreprises qui se tiendra au mois d’octobre prochain au Novotel Alarobia. Ainsi, c’est à travers ces principes que les organisateurs du salon ont annoncé, en fin de semaine, les points focus pour la prochaine édition. La RSE a fait son chemin depuis la première édition du salon de la RSE et des IDD. Différents acteurs s’activent pour la promotion de la démarche RSE et de durabilité, et nous constatons une dynamique commune qui permettrait de capitaliser les engagements et les
bonnes pratiques recensées sur le territoire. Cette 7ème édition s’inscrit dans une démarche de capitalisation des acquis et de mise en synergie des différents projets et initiatives visant la promotion de la démarche RSE. Dans ce contexte, pendant deux jours, les participants composés des acteurs du secteur privé, de la société civile, des entités gouvernementales et des partenaires techniques et financiers auront l’opportunité d’échanger et d’émettre des recommandations concrètes autour de 4 thématiques clés. Notamment, comment développer un marketing pays axé sur la durabilité ou encore quelle manière la démarche RSE peut-être et doit-elle faire émerger de nouvelles dynamiques économiques en faveur du développement durable. Ou encore de quelle manière le secteur privé et l’ensemble de ces parties prenantes peuvent-ils développer une vision collective pour le développement durable et définir un plan d’action concret sans oublier les stratégies de promotion des nouveaux modèles économiques qui favorisent une croissance durable et partagée.
Préoccupation écologique
« En tant que plateforme dédiée aux échanges et partages d’expériences en matière de RSE et de durabilité, à l’issue de cette édition, nous visons à produire des résultats concrets permettant à l’ensemble des acteurs d’avancer dans la même direction » expliquent les initiateurs de l’évènement. Pour rappel, la RSE est l’intégration volontaire des préoccupations sociales et écologiques des entreprises à leurs activités commerciales et leurs relations avec leurs parties prenantes. Etre socialement responsable signifie non seulement satisfaire pleinement aux obligations juridiques applicables, mais aussi aller au-delà et investir dans le capital humain, l’environnement et les relations avec les parties prenantes. Mais dans la pratique, surtout à Madagascar, lorsqu’on évoque le terme RSE ou responsabilité sociétale des entreprises, on a souvent tendance à imaginer une société qui participe au reboisement de son lieu d’exploitation ou une société qui distribue de la nourriture, des fournitures scolaires et des médicaments à la population qui habite les alentours de son siège social ou enfin, une société qui distribue des couvertures  aux plus démunis du quartier où se trouve ses bureaux. Tout cela n’est pas faux car on ne peut pas nier qu’une entreprise, pour assurer le bon développement de ses activités, de ses chiffres d’affaires et surtout de son image, a besoin de s’afficher, dans le sens positif du terme.

Fil infos

  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache
  • Massacre à Ankazobe - 6 personnes placées sous MD
  • Tarif optima business - Les grands consommateurs grincent les dents
  • Trafic de drogue - Un dealer cache ses héroïnes sur son bébé
  • Incendie criminel à Ankazobe - Les arrestations se suivent
  • Union européenne - Giovanni Di Girolamo élevé au rang de Commandeur de l’Ordre national
  • Une attaque sur fond de vengeance !
  • Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • 10 août, une aubaine… 
    Le pays rendra hommage aux victimes de la tuerie de Mandrimena (Andoharanofotsy) demain. En effet, le 10 août 1991, des dizaines voire des centaines, certains avancent même des milliers de concitoyens, ont été abattus de sang-froid par des éléments de la Garde présidentielle, à l’époque de l’Amiral Didier Ratsiraka, sur le terrain vague de Mandrimena, entre Andoharanofotsy et Iavoloha.Les dirigeants de la lutte populaire issus du « Hery velona Rasalama » conduits par feus Zafy Albert et Andriamanjato Richard décidèrent sur la place du 13 Mai, ce 10 août 1991, d’aller avec des milliers de manifestants rejoindre le Palais d’Iavoloha pour entamer une concertation directe avec le maitre des lieux à savoir Didier Ratsiraka, Président de la République démocratique, et ce afin de dénouer la crise qui a trop duré dans le cadre d’un dialogue direct. Seulement, l’affaire a mal tourné. Les éléments d’élite de la GRP, survolant par hélico,…

A bout portant

AutoDiff