Publié dans Economie

Secteur halieutique - Discussion entre Madagascar et l’Union européenne à la Réunion

Publié le mardi, 12 septembre 2023
Secteur halieutique - Discussion entre Madagascar et l’Union européenne à la Réunion Crédit photo : MPEB

Pour l’économie bleue. La première réunion de la commission mixte Madagascar-Union européenne se déroule présentement à Le Port, à la Réunion, au sein de la « Direction de la mer sud océan Indien » (DMSOI). Cette réunion revêt une importance cruciale pour l'avenir du secteur de la pêche à Madagascar. Elle a pour objectif de valider les activités définies dans le « Projet de partenariat dans le secteur de la pêche - Appui sectoriel (PPSPAS) », un projet d'envergure d'un montant de 4 400 000 €. Composée de cinq membres, la délégation malagasy est conduite par le directeur général de la pêche. Elle comprend également des représentants clés du secteur, notamment le directeur des pêches, le directeur exécutif de l'AMPA, l'ASH, et le CSP. Cette délégation est déterminée à travailler en étroite collaboration avec l'Union européenne pour mettre en œuvre l'accord de partenariat de travail pour la pêche durable, communément appelé « Accord de partenariat de pêche durable ». Cet accord historique a été signé le 30 juin 2023 à Bruxelles et ouvre de nouvelles perspectives pour la pêche à Madagascar. Le PPSPAS a été élaboré dans le but de soutenir le développement du secteur de la pêche à Madagascar. Avec un financement de 4 400 000 € sur une période de quatre ans, allant de 2023 à 2027, ce projet vise à renforcer les capacités locales, à promouvoir la pêche durable et à améliorer les conditions de vie des communautés de pêcheurs malagasy. L'un des aspects essentiels de cet accord est de garantir la durabilité de l'exploitation des ressources marines tout en préservant l'écosystème marin.
Gestion responsable
Il s'agit d'une étape majeure vers une gestion plus responsable des ressources halieutiques, qui sont vitales pour l'économie de Madagascar et la sécurité alimentaire de sa population. Au cours de la première journée de la réunion, les délégations malagasy et européenne ont discuté en détail des différentes composantes du projet. Des plans d'action concrets ont été élaborés pour les années à venir, et les parties prenantes ont convenu de travailler en étroite collaboration pour garantir la réussite du projet. Des ateliers et des séminaires seront organisés pour former les acteurs locaux et promouvoir les meilleures pratiques en matière de pêche durable. Le directeur général des pêches et de la production d'Atirano a souligné l'importance de ce partenariat et a exprimé sa gratitude envers l'Union européenne pour son engagement envers le développement du secteur de la pêche à Madagascar. Il a également insisté sur la nécessité de la transparence et de la coopération pour atteindre les objectifs du projet. La réunion se poursuivra au cours des prochains jours, et les délégations travailleront sur les détails opérationnels du projet. L'ensemble de ces efforts vise à contribuer à la préservation des ressources marines de Madagascar et à renforcer la sécurité alimentaire des communautés côtières dépendantes de la pêche. L'avenir du secteur de la pêche à Madagascar s'annonce prometteur grâce à ce partenariat solide entre Madagascar et l'Union européenne.
Hary Rakoto

Fil infos

  • Forum des dirigeants mondiaux à Genève - Des opportunités multiples pour la Grande île 
  • Retour sur la scène politique - Des politiciens ratent le coche 
  • ACTU-BREVES
  • Nouvel ordre économique mondial - Le Président Rajoelina appelle les pays à l’action
  • Incitation à la haine et diffamation - L'Administration douanière reste de marbre
  • Ambinaninony Brickaville - La propriété d’une lanceuse d’alerte incendiée
  • ONU Commerce et développement - Début du forum des dirigeants à Genève
  • Elections législatives - La débâcle de l’Opposition 
  • ACTU-BREVES
  • Parti TGV - A la recherche d'un nouveau souffle

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Sur tous les fronts !
    Rajoelina Andry Nirina, Président de la République de Madagasikara, fonce sur tous les fronts. Accompagné de son épouse, fidèle à ses côtés, il arpente et dévale monts et vallées. C’est dur d’être numéro Un d’un pays qui se débat contre les emprises de la pauvreté. Le couple présidentiel assume. Hier en Corée du Sud ! Avant-hier à l’Union africaine. Aujourd’hui à Genève. Demain et le lendemain, ailleurs ! Le feu professeur Zafy Albert bâtit sa notoriété en faisant le tour de Madagasikara, à travers ce qu’on appelait le « Mada – raid ». Des descentes de proximité, que le professeur-président effectuait, visaient à rencontrer les concitoyens là où ils se trouvent. Des contacts directs que les gens appréciaient beaucoup. Le feu colonel Ratsimandrava Richard, le père du Fokonolona, parcourait le pays, par le moyen du « Ala-olana », afin d’apporter des solutions aux problèmes quotidiens de la population à la…

A bout portant

AutoDiff