Publié dans Economie

Valorisation des déchets - Encourager la collecte des lampes écologiques

Publié le mercredi, 02 janvier 2019

Réduire les risques pour les consommateurs. Actuellement, la collecte des lampes écologiques est très encouragée, plus particulièrement au niveau des « Fokontany ». Une campagne de sensibilisation est menée pour inciter la population à ne pas jeter n’importe où ses lampes économiques usées, afin de préserver le bien-être de tous. Les chiffres n’ont pas été vraiment satisfaisants, comme l’affirment les propos de Thierry Randriamanalina, responsable du projet de triage d’ordures à Andralanitra, au mois de novembre dernier.

« Seuls soixante "Fokontany" ont participé activement à la collecte de lampes. Des chiffres encore insuffisants, si nous voulons créer de nouveaux projets pour valoriser le recyclage des déchets ». Donc, il est plus que nécessaire de sensibiliser le maximum de personnes. Effectivement, si ces lampes se cassent, les usagers risqueront d’être contaminés par du mercure contenu dans certaines d’entre elles, un produit nocif pour la santé.

Il ne faut pas oublier que cette action s’inscrit également dans le tri des déchets ainsi que dans le recyclage des produits menée par le Service autonome de maintenance de la ville d’Antananarivo (SAMVA) depuis le mois de mai 2018. En plus, la réutilisation de ces ampoules permettra également de réduire la consommation des ressources. Et par conséquent, cela donnera l’occasion de développer un circuit de production plus vert. Cependant, il faut savoir que la collecte de lampes usagées est une pratique qui existe déjà depuis plusieurs années, sauf que les utilisateurs ne semblent pas très enthousiastes et ne se sentent pas vraiment concernés. Ainsi, un changement d’esprit est encore nécessaire pour mener à bien cette action.    

Rova R.

Fil infos

  • La Vérité de la semaine
  • Saisie de 22,5 kg d’or aux Seychelles - Soupçons de laxisme au sein des organes de contrôle malagasy
  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cas désespéré !
    Quand quelqu’un détruit un des biens personnels à la maison, il est à plaindre. Mais quand il s’amuse à démolir sa propre maison en sapant irrémédiablement les fondations, il est malade voire un cas désespéré !Les désastres par le feu continuent. Des incendies ravageurs se déclarent un peu partout sur le territoire national presque au même moment. Des feux involontaires ou actes criminels ? Les résultats des enquêtes nous fixeront sur les détails. Dans tous les cas de figure, l’incendie détruit à jamais ! Des crimes de sang à la destruction totale des patrimoines nationaux en passant l’anéantissement d’une partie non négligeable des zones protégées pour en finir aux habitations humaines et d’animaux d’élevage défraient les chroniques. Des villages entiers disparaissent avec ce que cela suppose de dégâts humains, matériels et d’ordre moral. Des familles perdent en un seul moment tout ce qu’elles ont durement épargné des années. Tout récemment,…

A bout portant

AutoDiff