Publié dans Economie

Journée internationale de la Douane - Pour une fluidification des mouvements transfrontaliers

Publié le vendredi, 25 janvier 2019

Le 26 janvier est destiné à la célébration de la Journée internationale de la douane (JID). Pour marquer cette journée, exceptionnellement, l’Administration douanière malagasy a organisé hier, au Carlton Anosy, une grande conférence sous le thème : « Des frontières plus smart pour des échanges commerciaux fluides et un mouvement sans entrave des personnes et des marchandises ». De ce fait, cette année, l’objectif principal est donc de fluidifier et  d’accélérer le mouvement transfrontalier des marchandises et des personnes, sans oublier les moyens de transport. « En signant l’accord de facilitation des échanges, Madagascar est entré dans ce mouvement de fluidification. Des mesures ont déjà été appliquées comme à l’aéroport d’Ivato. Et d’autres mesures viendront. Certains points sont en effet à améliorer comme la durée », souligne directeur général des douanes. Dans cette optique, cette démarche novatrice s’articulera sur deux axes. Le premier concernera la refonte du système opérationnel avec l’insertion des nouvelles technologies. Quant au second point, il consistera à mettre en place une organisation plus intelligente. Pour cela, la Douane malagasy renforcera les efforts des pouvoirs publics tout en atténuant les menaces inhérentes aux flux transfrontaliers. « Aujourd’hui, avec les différentes prises en matière de trafic de stupéfiants, nous avons découvert que la Grande île est vraiment une plaque tournante pour les trafiquants. Ces derniers font notamment passer la drogue via Madagascar avant de l’exporter dans tout l’océan Indien. De ce fait, la douane doit consolider ses actions pour stopper ce réseau de trafic. Il ne faut pas oublier que la protection de l’économie nationale fait partie de nos attributs », détaille le DG des douanes. 

 

« Hi-tazana kely »

Pour la même occasion, la Direction générale des douanes a également lancé officiellement « Hi-tazana kely ». Il s’agit d’une émission réalisée par la Douane pour la population en général, mais aussi pour le secteur privé. « Nous recevons souvent des questions de la part des gens mais aussi des opérateurs économiques. A travers chaque émission, alliant le côté technique à l’artistique, nous répondons donc à chaque question en invitant les experts concernés », appuie Haritiana Johasy du département communication de la douane. L’émission sera diffusée sur la chaîne TV Plus tous les lundis, après le journal télévisé dans les Régions couvertes par la chaîne, et sur la chaîne nationale pour les autres Régions. Toutefois, la première émission sera diffusée aujourd’hui à 19h 30.    

Rova Randria

Fil infos

  • 8 mars - Madagascar honore toujours ses femmes
  • Président Andry Rajoelina - « Que les forces des ténèbres soient vaincues »
  • Préfet de police d’Antananarivo - Le territoire de son ressort
  • Ministère de la Culture et de la Communication - Un tremplin vers la professionnalisation des artistes
  • Election du président de la Confédération africaine de football - La honte pour l’Afrique !
  • Construction illicite - Un Nabab nargue la Mairie d’Antananarivo
  • Indisponibilité de Soamandrakizay - Tant pis pour l’Opposition
  • Conseil des ministres - Le président de l’Université de Toamasina limogé
  • Etudes universitaires - L'époque où les bourses n'étaient pas systématiques !
  • Caisse de retraites civiles et militaires - Un déficit de 213 % l'année dernière

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Journée des combattantes
    8 mars, jour-J ! « Journée internationale de la femme » ce jour. Journée de l'année spécialement dédiée aux réflexions, sinon à la mise pour la énième fois sur le plateau du débat relatif aux droits fondamentaux du genre féminin. L'ONU, Organisation des Nations unies, adopte en Assemblée générale en 1977 une résolution historique reconnaissant la date de 8 mars comme étant une Journée mondiale de la femme. Et que tous les pays membres épris de liberté et respectant les droits humains, notamment ceux de la femme ont le devoir voire l'obligation de consacrer ce jour-là à une réflexion approfondie et à organiser ainsi des manifestations officielles se rapportant sur les droits de la femme. Madagasikara tient, tous les ans, à rendre hommage à cette journée hautement symbolique.

A bout portant

AutoDiff