Publié dans Economie

Salon du transport de marchandises et de la chaîne logistique - Offrir une meilleure visibilité aux opérateurs

Publié le vendredi, 08 février 2019

Organisé par l’agence 2HP,  le Salon du transport de marchandises et de la chaîne logistique en est aujourd’hui à sa seconde édition. Durant deux jours, les visiteurs auront l’opportunité de découvrir plus de 40 stands tenus par les différents acteurs du milieu. Pour cette deuxième édition, le salon se déroule à l’Alliance française d’Antananarivo, sise à Andavamamba. La précédente édition a eu lieu au Parvis de l’Hôtel de ville à Analakely.

« Le salon regroupe aujourd’hui tous les acteurs œuvrant directement ou indirectement dans le domaine du transport, à savoir les transitaires, les manutentionnaires, le groupement maritime, les transporteurs, les services de fret et d’expédition, ainsi que les institutions financières », énumère Hasin’ Andrianoninarivo, l’organisatrice. L’idée pour cet évènement est d’offrir une meilleure visibilité pour ces opérateurs dans le domaine du transport de marchandises et de la chaîne logistique. Il ne faut pas oublier que cette branche demeure le pilier du fonctionnement de plusieurs secteurs comme le commerce et l’import-export ou encore le secteur médical, étant donné que la plupart des matériels et des médicaments sont importés.   

De ce fait, la porte s’ouvre surtout aux entrepreneurs désirant importer ou exporter des produits. Les exposants vont détailler les démarches à suivre pour éviter les problèmes. A titre d’exemple, Gasynet y sera présent et expliquera aux visiteurs les procédures de dédouanement. De même, l’entreprise DISCOI, fournisseur de pièces détachées et d’accessoires, tiendra un stand durant ce salon. « Quand on parle de transport, on ne peut pas se passer de l’entretien. C’est pourquoi nous sommes venus participer à ces deux jours d’exposition », explique Asminah,  commerciale. A titre de rappel, l’évènement commence aujourd’hui vers 9h pour se terminer à 17h 30. L’entrée est gratuite. Cependant, une invitation est à retirer à l’accueil.

Solange Heriniaina

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff