Publié dans Economie

Rocade Andranobevava - By-Pass - 60 millions d'heures économisées

Publié le mercredi, 15 mai 2019

La solution à huit kilomètres. Une nouvelle rocade reliera bientôt Andranobevava et By-Pass. Les automobilistes peuvent déjà entrevoir la terre rouge qui se dessine à travers les champs de rizière situés sur Nanisana et Ambohimahitsy, en passant par Soamanandrariny. Ainsi, cette nouvelle infrastructure routière a pour principal objectif de réduire considérablement les embouteillages dans la Capitale, plus particulièrement sur la partie Nord Est-Est.

 

« Pour ce projet, nous avons prévu quatre impacts essentiels. Le premier, bien évidemment, sera de diminuer les bouchons sur cette zone de la ville. Selon nos estimations, 60 millions d'heures pourront notamment être économisées grâce à cette infrastructure. Les usagers pourront ainsi réattribuer ces heures supplémentaires dans d'autres activités plus rentables. En second point, il y aura une réduction de plus d'un million et demi d'euros du coût d'exploitation des véhicules. Le niveau de sécurité des usagers et des riverains sera également renforcé. Le dernier point mais aussi le plus important reste l'impact environnemental. En effet, qui dit moins de trafics dit moins de pollution », soutient Laurence Doumenc, chargée d'opérations principales pour l'Afrique australe et orientale de la Banque européenne d'investissement (BEI), lors de la descente des autorités et des bailleurs de fonds sur les lieux, hier, pour constater de visu l'avancement des travaux. Une visite après un an, jour pour jour, du début des travaux.

20 %

Après douze mois de travaux, 20 % des travaux sont donc déjà achevés. « Actuellement, nous sommes encore dans la première phase du projet, c'est-à-dire la phase de terrassement et de mise en œuvre. Le remblayage prend beaucoup de temps. Mais comme ce sera une voie rapide avec beaucoup de trafics, des mesures supplémentaires sont de mise. De ce fait, nous allons encore rajouter deux à deux mètres et demi de remblais pour la seconde phase. Mais nous respectons le timing prévu », précise Jean Pascal Ramanamisata, directeur de l'Autorité routière de Madagascar (ARM). Effectivement, le chantier devra durer 32 mois. La nouvelle rocade sera alors opérationnelle en 2021. En tout cas, cette infrastructure routière se composera de deux voies multipliées par deux, avec deux ponts situés à Ampasimbe et Soamanandrariny.

Expropriation

Bien avant le début des travaux, un recensement des personnes impactées a été réalisé. Effectivement, la rocade traverse plusieurs mètres de rizières et des zones d'habitation. Ces terrains ont donc dû être expropriés. « Pour la construction de cette route, plus d'une centaine de maisons ont été démolies, et plus de 1 000 familles ont dû être relogées ailleurs. Mais nous avons veillé à ce que ces gens ne soient pas lésés, autant les propriétaires de maisons que les paysans. En plus de cela, nous avons aussi fourni des appuis aux agriculteurs pour qu'ils puissent exploiter d'autres activités génératrices de revenus comme l'élevage », explique Bertand Ficini, directeur adjoint de l'Alliance française pour le développement (AFD) pour Madagascar. Des projets communautaires seront ainsi mis en place dans les douze « fokontany » concernés par le projet.

Rova Randria

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff