Publié dans Economie

Carburant - Une baisse imminente du prix à la pompe

Publié le vendredi, 24 mai 2019

Ce n’est plus pour longtemps. L’Etat proposera une nouvelle structure de prix des carburants avant le 1er juin. C’est ce que le ministre de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures (MEEH), Vonjy Andriamanga a annoncé, hier, dans son siège à Ampandrianomby. « L’Etat a déjà entamé un protocole d’accord avec les opérateurs pétroliers. L’Etat proposera alors une nouvelle structure de prix des carburants avant le 1er juin. Mais ce qui est sûr, c’est que le prix à la pompe tend à la baisse dans cette nouvelle structure. D’ailleurs, le Président de la République Andry Nirina Rajoelina a déjà annoncé cette décision lors de son bilan de 100 jours », avance le ministre.

Toutefois, cette nouvelle mesure prendra en considération les bénéfices perçus par les opérateurs pétroliers. Il faut tout de même noter que l’Etat essaie à tout prix de réduire les subventions allouées aux carburants pour investir davantage dans les projets sociaux, notamment la construction d’écoles et d’hôpitaux.

Afin de favoriser la population vulnérable, cette baisse de prix s’appliquera surtout sur les pétroles lampants. Le Centre de recherche, d’études et d’appui à l’analyse économique à Madagascar (CREAM) a déjà mentionné dans sa structure de prix sur les carburants que la majeure partie des ruraux utilisent les pétroles lampants pour l’éclairage nocturne. Pourtant, 80 % des Malagasy vivent dans le milieu rural. Il faut alors prendre en compte le pouvoir d’achat des paysans car les revenus qu’ils perçoivent de l’agriculture et de l’élevage restent actuellement des revenus de subsistance. C’est pourquoi l’Etat vise spécialement les pétroles lampants pour que ces derniers ne deviennent pas un produit de luxe pour cette catégorie de population.

Solange Heriniaina

Fil infos

  • Débordement du barrage d’Antelomita - Evacuation immédiate des riverains de l’Ikopa
  • Dégâts des intempéries sur la Route nationale - Les stocks de carburant suffisants pour la Capitale
  • Rajoelina dans les bas-quartiers - Le courant passe toujours !
  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Transparence oblige !
    L'autre fois, il a été question que nous jugions impérieux de livrer à travers la colonne ci-présente un sujet responsable : l'obligation à l'austérité. Un concept qui fâche mais c'est un passage obligé vers la bonne gouvernance. Autrement, la culture de la tempérance, de la sobriété et de la modération doit être inculquée à tous les niveaux du pouvoir. Il fut un temps où l'on avait inculqué aux élèves de l'Ecole officielle, l'ancêtre de l'Ecole primaire publique (EPP), en cours d'instruction civique, la notion de « tempérance », de « sobriété » et de « modération ».

A bout portant

AutoDiff