Publié dans Economie

Société Mzara - Manger du manioc autrement

Publié le mardi, 09 juillet 2019

Une plante incontournable dans les plats malagasy. Le groupe Mzara transforme le manioc en chips pour éviter les gaspillages. C’est dans ce cadre qu’il a lancé le célèbre projet « Karepoka » en 2018. « Nous avons remarqué que le manioc n’est pas suffisamment écoulé sur le marché durant la période des récoltes. Pourtant, cette plante est largement transformable en produits dérivés comme l’éthanol, le sachet et bien d’autres encore. Nous avons alors eu l’idée de transformer le manioc en chips afin de le proposer sous un autre aspect aux consommateurs », explique Manoa Rakotomiaranjato, responsable du développement du projet et des activités.

Non seulement, le manioc apporte beaucoup plus de valeur ajoutée mais les cultivateurs peuvent écouler facilement leur plante grâce à cette transformation. Ainsi, la startup s’approvisionne jusqu’à 35 kg de manioc par mois auprès des agriculteurs locaux.

En parallèle à cela, l’équipe de Mzara prône l’alimentation saine. En effet, Karepoka sont des chips à base de manioc, 100 % naturel, sans conservateur ni additif chimique. « Le manioc possède plusieurs vertus. Cependant, les consommateurs pensent que les produits locaux sont toujours de mauvaise qualité. Afin de démentir ce préjugé, nous essayons d’instaurer la notion de qualité à la fois au niveau de la transformation ainsi qu’à celui des compétences. C’est aussi une autre façon d’apporter une vision positive sur les produits « Vita Malagasy », poursuit-il.

A titre d’information, le projet a été dévoilé au grand public lors du concours « Fihariana contest », lancé en septembre dernier par le Président de la République Andry Rajoelina. D’ailleurs, l’équipe représentée par Mitia Hairanto Rafieferana se trouvait dans le Top 3. Elle a bénéficié d’un financement de 18 728 000 ariary de la part du Chef de l’Etat. Malgré cette victoire, le groupe Mzara envisage d’élargir son activité de transformation du manioc en d’autres produits comme le champignon.

Solange Heriniaina

 

Fil infos

  • Cryptomonnaie africaine - Des souscripteurs de Madagascar victimes
  • Pollution - Antananarivo étouffe
  • Akamasoa - Inauguration de l’Institut d’Excellence culinaire Guillaume Gomez
  • Energie fossile - Les ressources locales remises en question
  • Drame familial - Il assassine froidement sa tante
  • Axe Toamasina-Foulpointe - Coup d’envoi d’une réhabilitation en béton !
  • Trafic d’or aux Comores - Un directeur des aéroports et un fils de procureur devant la barre
  • Kidnapping et agressions - Le cas des albinos malagasy préoccupe les Nations Unies
  • Usine « Pharmalagasy » - Une ambition locale et internationale confirmée
  • Ivato - Un camp au nom du Général Ismaël Mounibou 
Pub droite 1

Editorial

  • Un leadership mérité !
    La Grande île recevra le prochain Panel international Cacao fin en juin 2023 à Antananarivo. Pour ceux ou celles qui sont branchés dans ce secteur porteur, il s'agit d'une victoire gagnée à bras le corps par le ministère de l'Industrie, du Commerce et de la Consommation (MICC). Au cours de la 106 ème réunion du Conseil de l'Organisation du Cacao (ICCO) à Abidjan, le mois dernier, le 29 septembre, la délégation malagasy conduite par le ministre Razafindravahy Edgard s'était livrée à une bataille acharnée et un pari de taille pour remporter ce prochain rendez-vous à Antananarivo. De facto, Madagasikara s'est adjugé la première place mondiale dans la production de cacao. Un rang que la Grande île mérite.

A bout portant

AutoDiff