Publié dans Economie

Projet Tatom - Moderniser les infrastructures pour le développement économique

Publié le jeudi, 25 juillet 2019

Un travail axé sur la RN2. Le projet Antananarivo-Toamasina-Madagasikara (Tatom) assure la connectivité entre la ville d’Antananarivo et de Toamasina par le système de transport. En parallèle à cela, le projet vise également à promouvoir le développement industriel et l’investissement dans cette zone. L’atelier de clôture du projet d’élaboration du schéma directeur s’est tenu hier au Carlton Anosy. « Grâce au développement de l’ensemble de la zone Tatom, l’économie de Madagascar sera reconstruite et la société malagasy retrouvera sa stabilité.

L’ensemble de la zone Tatom développera de manière durable ses propres secteurs économiques. De plus, la zone pourrait soutenir le développement des économies d’autres régions en renforçant la connectivité vers d’autres régions à partir d’Antananarivo et la connectivité avec d’autres régions à partir du port de Toamasina grâce à la modernisation de la fonction de transport de l’axe économique Tatom » évoque Harimanana Rabe, directeur général de l’Aménagement du Territoire et de l’Habitat lors de son intervention. De ce fait, les économies en milieu urbain et rural de Moramanga, Brickaville, Manjakandriana et Antsapanana se développeront non seulement grâce à l’expansion du commerce et des services de réparation de véhicules pour passagers et de camions de transports de marchandises, mais également par l’investissement dans les secteurs économiques tout en profitant de la proximité du port de Toamasina.

Un financement de 3,7 millions de dollars

Le projet comprend quatre phases et sera mis en œuvre à partir de cette année jusqu’en 2038. Le Japon, à travers le JICA, reste le grand partenaire de Madagascar dans ce projet de développement. « Le Japon est très heureux de financer avec un montant de 3,7 millions de dollars  ce projet Tatom. Notre pays a toujours accordé une importance capitale dans la qualité de l’infrastructure car elle joue un rôle important en matière de développement. La qualité de l’infrastructure est mesurée non seulement par la qualité de la technologie, la qualité de la mise en œuvre mais aussi la durée de l’exécution du projet » évoque Ogasawara  Ichiro, ambassadeur du Japon à Madagascar.

A la fin de ce projet Tatom, une autoroute entre Toamasina et Antanarivo sera construite pour permettre aux véhicules pour passagers, taxis-brousse,  grands bus et camions de parcourir entre 3 à 3h et demie la distance entre les deux agglomérations. Pour le moment, le projet se trouve encore au stade d’amélioration de la sécurité du transport dans cet axe.

Recueillis par Solange Heriniaina

Fil infos

  • Débordement du barrage d’Antelomita - Evacuation immédiate des riverains de l’Ikopa
  • Dégâts des intempéries sur la Route nationale - Les stocks de carburant suffisants pour la Capitale
  • Rajoelina dans les bas-quartiers - Le courant passe toujours !
  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Transparence oblige !
    L'autre fois, il a été question que nous jugions impérieux de livrer à travers la colonne ci-présente un sujet responsable : l'obligation à l'austérité. Un concept qui fâche mais c'est un passage obligé vers la bonne gouvernance. Autrement, la culture de la tempérance, de la sobriété et de la modération doit être inculquée à tous les niveaux du pouvoir. Il fut un temps où l'on avait inculqué aux élèves de l'Ecole officielle, l'ancêtre de l'Ecole primaire publique (EPP), en cours d'instruction civique, la notion de « tempérance », de « sobriété » et de « modération ».

A bout portant

AutoDiff