Publié dans Economie

Foire internationale de l’Agriculture-Agrobusiness-Agroalimentaire - Affluence des participants de tout horizon

Publié le lundi, 09 septembre 2019

Des paysans aux capitaines d’industries. A quelques jours de la 3ème édition de la Foire internationale de l’Agriculture-Agrobusiness -Agroalimentaire (FIA), les différents participants ont déjà pris position. Effectivement, pour cette prochaine édition, les opérateurs et acteurs venant de tout horizon et de tout secteur ont afflué pour participer à cet événement, théâtre de nombreuses innovations susceptibles de pouvoir améliorer le niveau de production agricole. « Il semblerait que les messages tant présidentiels qu’au niveau des différentes structures ponctuant la filière agricole et rassemblant l’agriculture, l’élevage et la pêche, ont été entendus.

Ce qui provoque un véritable « raz-de-marée » dans l’inscription des organisations paysannes venant des quatre coins du pays. Ces organisations se sont alors mises en ordre de marche pour rejoindre la FIA et faire valoir leurs atouts respectifs », s’enthousiasme Michel D. Ramiaramanana, président du comité d’organisation de l’événement.

Résultats palpables

D’un autre côté, un pool d’industriels s’est aussi distingué, afin de mettre en application les nouvelles orientations initiées par le Président de la République. « Ainsi, plusieurs acteurs majeurs de l’agribusiness sont devenus attentifs aux différents leviers de croissance annoncés afin de voir comment ils pourraient apporter leur contribution, et cela en marge du renouveau de la politique agricole de Madagascar », note Michel D. Ramiaramanana. Il ne faut pas oublier que le thème cette FIA se focalisera sur l’« Emergence d’un secteur agricole moderne et professionnel ». Un thème que les organisateurs, les participants et les différentes institutions comptent bien mettre en œuvre pour obtenir des résultats palpables et mesurables à tous les niveaux. En tout cas, pour les organisateurs, cette troisième édition peut d’ores et déjà être considérée comme un succès annoncé et sera le reflet de tous les enjeux agricoles préfigurant en cela une nouvelle prospérité en faveur de la ruralité malagasy.

Rova Randria

Fil infos

  • Covid-19 à Madagascar - La guerre est loin d’être gagnée !
  • Education et enseignement - Des solutions pragmatiques en vue
  • Résiliation du bail avec la MBS - Le maire agit au profit de la collectivité
  • Commune urbaine d'Antananarivo - Naina Andriantsitohaina fonce sur l'assainissement
  • Crédibilité au sein de l'opinion publique - La dégringolade de l'Opposition
  • Célébration du 10 août - Occultée par la crise sanitaire
  • Concentrateurs d’oxygène importés - Arrivée de la seconde livraison
  • Dérogation pour les Malagasy devant poursuivre leurs études à l’extérieur - Précisions supplémentaires du CCO
  • Rapatriement de 1 600 Malagasy - La procédure est enclenchée !
  • Rapatriement des Malagasy - Priorité aux personnes vulnérables

La Une

Editorial

  • Cette maudite maladie !
    En pleine guerre de 1914-1918, la « grippe espagnole » frappait les pays belligérants. Selon les experts, il s’agissait d’une grippe virulente et mortelle de souche H1N1 qui, partie d’un camp militaire de Funston (Kansas, Etats-Unis) le 3 mars 1918, se répandit à la vitesse de la lumière au reste du monde notamment vers les pays engagés dans la guerre. La grippe espagnole aurait fait 20 millions à 50 millions de morts dans le monde selon les rapports de l’Institut Pasteur. Certaines sources indiquèrent même 100 millions de victimes. Les pays les plus touchés étaient l’Inde (18,5 millions de morts), Chine (de 4 à 9,5 millions), Europe occidentale (2,5 millions) et les Etats-Unis (de 500 000 à 675 000). Dans le passé, on note la recrudescence d’épidémies de grave maladie contagieuse trois à quatre par siècle. De la « grippe espagnole » au nouveau coronavirus de Covid-19, il n’y a…

A bout portant

AutoDiff