Publié dans Economie

Effet « coronavirus » - L’AviaDev Africa 2020 reporté en septembre

Publié le mercredi, 11 mars 2020

Après mûre réflexion. AviaDev, Ravinala Airports et le ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie ont décidé d’un commun accord de reporter la 5ème édition de l’AviaDev Africa. Cette conférence internationale sur le développement des infrastructures aéroportuaires dans le continent africain qui devrait se dérouler du 6 au 8 mai prochain, sera reportée du 28 au 30 septembre. « Le bien-être de nos participants est d’une grande importance. Et nous pensons qu’il est dans le meilleur intérêt de nos participants régionaux mais aussi internationaux de se réunir à nouveau, une fois que la situation sanitaire mondiale se soit améliorée, et que les restrisctions de voyage se soient assouplies », ont soutenu les organisateurs, hier, lors de l’annonce du report de la conférence.
Pourtant, lors du lancement officiel de l’événement, le 27 février dernier, les organisateurs étaient encore confiants sur le déroulement de la conférence aux dates initiales. Pour eux, les dispositions en place permettraient de surveiller l’éventuelle prolifération de cette maladie. Mais avec la recrudescence de l’épidémie, et ce, au niveau mondial, ils ont décidé de reporter la rencontre afin de prévenir tout risque de propagation du Covid-19 à Madagascar.
Mauvaise augure
Accueillir un événement d’une telle envergure est une aubaine pour Madagascar, plus particulièrement pour le nouveau terminal international. Ce dernier devrait être inauguré cette année, et l’accueil de l’AviaDev Africa serait l’apothéose, dans le sens où Ravinala Airport, gestionnaire de l’aéroport, aurait eu l’occasion d’attirer de nouvelles compagnies aériennes à desservir sur Antananarivo, comme le directeur général de la concession, Patrick Collard, l’avait annoncé : « Auparavant, Madagascar n’a pas pu accueillir ce genre d’événement pour cause de manque d’infrastructures. Mais avec un nouveau terminal international moderne et construit selon les normes, nous avons enfin des argments pour convaincre d’autres compagnies de desservir sur le pays ». Cette promotion devra ainsi attendre encore un peu.
L’AviaDev Africa n’est pas un cas isolé. L’annulation des événements internationaux se succède dans les quatre coins du monde. Mais jusque-là, les conférences ayant des impacts sur la Grande île restent l’AviaDev Africa et le Salon international du tourisme de Berlin (ITB).  Ce dernier aurait dû se dérouler du 4 au 8 mars dernier, mais les autorités ont décidé de l’annuler. Pourtant, une délégation composée d’une dizaine d’opérateurs locaux aurait dû y participer pour promouvoir la destination Madagascar, vu que l’Allemagne figure parmi les marchés émetteurs traditionnels du pays. L’effet « coronavirus » commence ainsi à toucher petit à petit l’économie du pays.
Rova Randria

Fil infos

  • Décentralisation - Beaucoup de Communes en infraction
  • Travailleurs migrants - Régulation stricte des sorties du territoire
  • Fihariana - Intervention d’experts en génétique pour la filière laitière
  • Président Rajoelina à Ihosy - « Un homme politique pense aux élections, un homme d’Etat pense aux futures générations »
  • Blocage des routes à Taolagnaro - Des agents des Forces de l’ordre séquestrés puis relâchés
  • Désinformation - Des outils de vérification à la portée de tous
  • La « Vérité » de la semaine
  • Réhabilitation de la RN13 - Feu vert de l’Union européenne !
  • Blocage des routes - QMM passe en mode service minimum
  • Prix du carburant à la pompe - Les consommateurs s’attendent à un coup de massue

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Où en sommes-nous ?
    L’UE regrette ! Le RSF enfonce ! Le CSI déplore ! Certaine presse étrangère et certains activistes des réseaux sociaux accusent !Au fait, où en sommes-nous dans la bataille contre les grands maux qui minent et bloquent le réel démarrage vers l’essor et le développement du pays ? En est-on resté au stade des grands mots dans la lutte sans merci contre les grands maux à savoir la corruption, l’impunité, le non-respect de l’Etat de droit, de la liberté d’expression, de la démocratie ? Le tableau ne luit pas assez comme nous l’entendions. Les différents rapports d’Institution et d’organisme étranger ainsi que des Institutions en charge de la lutte contre toute forme de malversation et certaine Société civile du pays ne vont pas dans le sens de notre faveur sinon notre souhait. Ou bien, on se prend pour le mal aimé des autres et en revanche on dénonce ! Ou…

A bout portant

AutoDiff