Publié dans Editorial

Honte à l’Amérique !

Publié le mercredi, 13 janvier 2021

Les Etats-Unis d’Amérique, le symbole incontesté de la super-puissance et l’icône vivante de la réussite économique, l’incarnation de la démocratie font honte.
Rarissime cas, la course à la Maison Blanche, crée des vagues dont les ondes de choc secouent les esprits à travers le monde. Il est très rare qu’un vote pour la magistrature suprême des Etats-Unis soit contesté de cette manière. Le locataire sortant de la Maison Blanche, Donald Trump, candidat à sa propre succession, refuse catégoriquement de reconnaître les résultats du vote notifiant sa défaite. Le républicain battu, Donald Trump, rejette de passer le flambeau au démocrate vainqueur, Joe Biden. Du jamais vu, dans le pays d’Abraham Lincoln. Un fait rarissime qui fait honte au Gendarme du monde. L’Amérique, le grand moralisateur du monde des pauvres notamment l’Afrique, fait faux bond. Et voilà, la « sagesse ancestrale » ou plutôt la pratique honteuse des africains, du moins pour certains, s’exporte ailleurs, dans le pays de l’Oncle Sam.
Elu dans la transparence, le futur 46ème Président des Etats-Unis Joe Biden aura connu toutes les difficultés du monde pour accéder à l’investiture du 20 janvier, entrer royalement à la Maison Blanche et jouir enfin l’honneur d’être président des Etats-Unis, le pays le plus puissant du monde.
Mais avant d’y arriver, dans sept jours francs, il va falloir affronter la rage d’un mauvais perdant et la furie de sa « meute ». Quand le Capitole, le siège historique du Congrès américain, le sanctuaire de la démocratie, se fait envahir par des ultras conservateurs, sympathisants du président sortant, le monde entier fut témoin de la chute libre des valeurs démocratiques dont les Américains en sont fiers depuis plus de 200 ans. Littéralement pris d’assaut, les membres du Congrès, en pleine session, ne savent plus à quel saint vouer ! Aux Etats-Unis, les citoyens jaloux de leur héritage, légué par les Pères fondateurs de l’Union, ont honte de ces comportements effrontés. En fait, les trumpistes radicalisés n’admettent, en aucune façon, que les démocrates avec leur cortège de concepts nouveaux pour ne pas dire révolutionnaires, gouvernent le pays. Effectivement, Joe Biden et la nouvelle administration qu’il va diriger vont remettre en cause toutes les décisions souvent contestées sinon controversées prises ou engagées par Donald Trump et son équipe.
L’Europe se sent libérée d’un semblant de dictateur qui n’a rien peur aux yeux et ose aller à contre-courant desprincipes chers au vieux Continent. Des fois, des dirigeants européens sont gênés par les prises de position pour le moins ridicules de Donald Trump. Il ignorait les Accords sur le nucléaire avec l’Iran ou celui contre le réchauffement climatique. Mais il fallait reconnaître que le 45ème Président des Etats-Unis a réussi là où les autres ont échoué. Donald Trump et son administration parvenaient à rapprocher certains Etats arabes à l’Etat d’Israël. Des pays traditionnellement hostiles à l’Etat hébreu. Une personnalité norvégienne, convaincue des efforts entrepris par Trump, le proposait au tableau du Nobel de la Paix.  Une proposition qui a été vite retirée suite au scandale.
En Afrique, les dirigeants se frottent les mains. Le virus de la contestation des résultats du vote qui contamine presque tout le Continent survole et traverse les océans pour atterrir au pays d’Obama. C’est la honte !
Ndrianaivo

Fil infos

  • Vie politique - Le Malagasy Miara-Miainga en plein essor
  • Pression au sein de l’Exécutif - Mise à l’épreuve prolongée pour le Gouvernement Ntsay
  • Sénat - Imbiki Herilaza et Nicolas Rabemananjara, vice-présidents
  • Nombre excessif de collaborateurs - La HCC recadre les nouveaux sénateurs
  • Opposition au Sénat - « Une disposition illogique »
  • Contrat de location auprès de la compagnie STA - Démenti du ministère de l’Economie et des Finances
  • Etats – Unis - Investiture sous haute protection pour le Président Joe Biden
  • Campagne de reboisement 2021 - 75 000 hectares à couvrir d’arbres !
  • Chambre haute du Parlement - Razafimahefa Herimanana, élu président du Sénat
  • Secteur halieutique - Des investisseurs « abandonnés » implorent le ministère

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Esprit de fidélité
    L’état d’esprit, c’est la base de tout. Avoir un état d’esprit intègre, c’est mieux. Mais savoir entretenir, en soi, un esprit de fidélité, c’est excellent ! En ces temps-ci, il est très rare de rencontrer quelqu’un de fidèle surtout au niveau des dirigeants ou des leaders. La noblesse d’esprit basée surtout sur la fidélité se fait très rare voire introuvable. Le déclin de la mentalité sociale se fait sentir et se constate à vue d’œil. Il résulte de l’absence totale de l’esprit de fidélité dans les relations entre humains (entre amis, entre époux, entre dirigeants et administrés, etc.). Etre fidèle à son principe, à sa promesse ou à ses engagements devient, par la force du temps, chose obsolète ou révolue ! On a honte, parfois, d’être fidèle. La trahison sinon la traitrise ou la félonie règnent dans notre société, dans le pays. Trahir devient chose courante, une mode, une tendance …

A bout portant

AutoDiff