Publié dans Editorial

Un couple battant

Publié le vendredi, 05 mars 2021

Le jeune couple ne se laisse guère abattre. Moralement et physiquement solides, le Chef de l’Etat et la Première dame tiennent bon et ce en dépit des attaques sordides.

Bien débout sur leurs pieds et la tête haute, Rajoelina Andry et Razakandisa Mialy bravent les insanités que les détracteurs lancent à bout portant. 

Marc Randrianisa, l’énergumène agissant pour le compte de l’Opposition, accuse à tort la famille Rajoelina, en particulier le fils aîné d’être un acro de la drogue. Une très grave accusation qui ternit l’image et l’honneur de la famille présidentielle. Il faut être quelqu’un de déraillé pour avoir osé de la sorte. En effet, quand ose attenter à la dignité morale de quelqu’un, surtout quand il s’agit du Chef de l’Etat et de sa famille, il faut le faire. Rien de plus normal pour une mère de famille et Première dame de la République, de surcroît, de s’indigner profondément. Mialy n’arrive pas à saisir l’insolence manifeste de ce pauvre concitoyen. Marc Randrianisa ne se limite pas à insulter la famille du numéro Un malagasy mais il trouve le culot de la menacer de mort. Quelle arrogance sinon d’animosité flagrante !

Ni Mialy ni Andry ne parait nullement affecté par un tel affront. Ils continuent à assumer leur tâche respective comme si  de rien n’était. Le pays attend beaucoup des actions normalement dévolues de la part du couple présidentiel. La clique à Marc n’est pas sans savoir qu’elle ne pourra pas atteindre physiquementle couple locataire d’Iavoloha. Ainsi, son triste tactique consiste à pilonner voire traquer moralement, de telle façon que le Président Rajoelina et son épouse soient atteints psychologiquement et que par conséquent, le découragement et la déception les envahissent de plein fouet. Et donc, ils vont baisser les bras ! Loin de là ! Marc et consorts trompent d’adresse. Rajoelina Andry et Razandisa Mialy forment un couple aguerri. Ils ne reculent jamais devant n’importe quel obstacle.

Le Président Rajoelina tient d’une main de fer la direction des affaires nationales. Rien n’est laissé au hasard. Il veille au maintien de l’ordre public. La pandémie du coronavirus menace sérieusement son retour. Le nombre de cas graves grimpe « par silence ». Les responsables étatiques surveillent de près l’évolution de la situation. Lors du dernier Conseil des ministres, le Chef de l’Etat a recommandé à chaque membre du Gouvernement d’étudier et de voir ensemble les stratégies efficaces pour répondre, à temps, à une éventuelle « deuxième vague ». Et le Président de la République, en personne, veille de très près à l’exécution des instructions données. Il donne aussi des consignes strictes aux commandements supérieurs des Forces de la défense et de la sécurité (FDS) pour qu’on traque sans ménagement les fauteurs de trouble, où qu’ils soient et qui ils sont. Les « dahalo », en ville et en milieu rural, n’ont pas droit de cité et ils méritent les châtiments les plus sévères. Le peuple qui a déjà trop souffert n’admet plus qu’on les « dérange ».

Madame Rajoelina parcourt monts et vallées à travers la Grande île pour soutenir les femmes malagasy dans leur combat quotidien. Elle vient en aide aux futures mères et aux mères de famille en pleine bataille contre les vicissitudes de la vie. C’est un défi personnel de la Première dame !

 

Ndrianaivo

Fil infos

  • Paiement des bourses - Solution en cours malgré tout
  • Traitement de Covid-19 - Le couple Rajoelina met du baume au cœur des malades
  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Et… la vie continue !
    La pandémie de Covid-19, variant sud-africain, assomme le pays. Le dernier bilan affiche la gravité et la dangerosité du virus. On parle, sans ambages, de record de nouveaux cas. La barre de cinq-cent-cinquante (nouveaux cas) est dépassée en une journée (du 8 au 9 avril) ! Et celle du décès atteint même au-delà de dix. La page « nécro » des quotidiens de la Capitale est prise d’assaut. Analamanga détient toujours le triste palmarès avec quatre-cent-trente-neuf (nouveaux cas). Et on n’est pas encore au bout de nos peines. Personne n’est en mesure d’anticiper à quand le bout du tunnel ! Catastrophique ! Apocalyptique ! Mais, attention ! La vie continue ! Et les problèmes classiques sinon « traditionnels » continuent aussi de sévir, redoublent même d’intensité. Que les tenants du pouvoir ne se trompent pas. Au front, ils ont en face non pas un seul « ennemi » (le variant…

A bout portant

AutoDiff