Publié dans Editorial

Un affront

Publié le mardi, 16 mars 2021

L’élection du président de la Confédération africaine de football (CAF) a eu bel et bien lieu ce vendredi 12 mars à Rabat (Maroc). Sans surprise ni suspens, le milliardaire sud-africain Patric Motsepe, le seul candidat en lice, fut « élu ». L’entre guillemets est de rigueur car il ne s’agit nullement d’une élection à proprement parler mais plutôt d’un semblant de « vote » sinon d’une mascarade d’ « élection ». Tout simplement parce que le nom du candidat vainqueur fut déjà arrêté bien avant le scrutin du 12 mars. Bizarre ! On est bien en Afrique, non ! Eh oui, seulement voilà, le pauvre continent noir fut quand même victime d’une machination venant quelque part de Zurich, siège de la toute puissante FIFA. Cet organe mondial qui gère sans partage et d’une dictature de fer le ballon rond ou le sport roi à l’échelle planétaire. Et le président, son excellence Gionni Infantino tire les ficelles sur ses marionnettes et prend son désir pour un ordre irréductible et sa volonté pour une injonction irréprochable.  A la différence des autres continents, il semble que l’Afrique constitue, pour lui, une chasse gardée. Là où il souffle, à sa guise, le vent chaud ou froid, la pluie et le beau temps. Le football du continent noir (CAF) vient d’avoir son nouveau président. C’est irrévocable !  « Le protocole de Rabat » se concrétise conformément au vœu de Gionni Infantino.
Compte tenu de cette vraie-fausse élection, fruit d’une manigance indécente et indélicate, des voix s’élèvent dans le continent. En effet, des observateurs avisés s’indignent de cette ingérence et immixtion flagrante de la FIFA, du moins son président, dans les affaires purement internes de l’Afrique. Cela ravive le vieux sentiment anticolonialiste de la part des élites africaines contre l’impérialisme des puissances occidentales. Le démon de la domination coloniale se réveille.
Le journaliste sportif ivoirien Mohamed Fofana Dara, très remonté contre la pratique révolue d’Infantino, tire à boulets rouges. Il ne digère point le comportement inacceptable de la FIFA vis-à-vis de l’Afrique. Le continent noir serait-il incapable de choisir lui-même celui qui prendra en main l’avenir du football africain qu’il faudrait l’intervention de l’extérieur ? C’est humiliant !
Bamba Kassé, également journaliste sportif mais du Sénégal, monte aussi au créneau et dénonce l’ingérence de la FIFA dans cette élection dont l’importance vitale n’est plus à démontrer pour le continent. Il s’interroge également sur le comportement d’Infantino. Agirait-il de la même manière vis-à-vis de l’UEFA ou de la CONCACAF ou de l’AFC en pareille circonstance ?
Et tout le monde se demande « Le continent africain ne serait-il pas un continent de seconde zone ? Est-ce le mode opératoire idéal à l’épanouissement du ballon rond en Afrique ? » .
Mais, drame d’ironie du sort spécifique pour la Grande île. D’une part, le candidat malagasy Ahmad Ahmad, le président sortant, fut écarté de la compétition de façon cavalière voire irrégulière. De l’autre, le pays a été représenté durant ce simulacre vote par un … fuyard, par celui qui se moque de la Justice de son pays. Un véritable affront à la dignité de Madagasikara.
En somme, on n’a pas une dent contre le nouveau président de la CAF. Qu’il réussisse à sa lourde tâche seulement on déplore certaine pratique.
Ndrianaivo

Fil infos

  • Armée Malagasy - Haro sur les conspirations
  • Preuves accablantes contre Paul R. et consorts - « Madagascar Oil » confirme le projet de coup d’Etat
  • Christian Ntsay sur la tentative d’assassinat du Président - « Ce n’est pas du cinéma, il est question de vie ! »
  • Emprisonné en Roumanie - Radu Mazère conteste son extradition de Madagascar
  • Frontières malagasy - Réouverture incertaine 
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - L’Etat-major des armées françaises lâche les deux officiers arrêtés
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - Les pièces à conviction saisies : Des armes de guerre et des milliards d'ariary
  • Projet d’attentat contre le Président de la République - Condamnation tous azimuts
  • Restitution des îles Eparses - Pas un mot des “collabos” !
  • Tentative d’élimination physique du Président Andry Rajoelina - Des ressortissants malagasy et étrangers arrêtés
Pub droite 1

Editorial

  • CUA, la résurrection !
    Antananarivo, la ville d’Andrianjaka, la Ville des Mille renaît-elle de ses cendres ! Guy Willy Razanamasy resurgit-il de sa tombe ! Ou plutôt, le maire Naina Andriantsitohaina jouit-il de la réincarnation du Lahimatoan’Iarivo ! Autant de questions qui taraudent l’esprit en constatant de visu la prouesse du premier magistrat de la ville et son équipe autour de l’assainissement de la Capitale.Les trottoirs de Soarano-Behoririka se dégarnissent. Ces étalagistes, les petits marchands informels qui occupaient indûment les trottoirs déménagent, à contrecœur évidemment. A coup de sifflets, de cris et des huées, ils ont occupé la rue mais les éléments de la Police municipale épaulés par ceux de la Police nationale maîtrisent la situation. En fait, ils déclinent carrément l’offre de la Commune à savoir les recaser au « Tsenaben’ny Behoririka », un nouveau et joli bâtiment « Manara-penitra », de surcroît, dédié pour. Ces étalagistes délogés jugent trop exigus le 1,5…

A bout portant

AutoDiff