Publié dans Editorial

Opposition égarée

Publié le jeudi, 22 juillet 2021

« L'Opposition monte au créneau ! », lit-on quelque part. Aussi les ténors du RMDM, principalement des barons du HVM et les grosses têtes du TIM, vont-ils se retrouver ce samedi 17 juillet à leur siège à Bel-Air pour une réunion d'importance capitale et cela afin de dénoncer ce qu'ils appelleraient « les dérives du régime Orange » et déterminer ensemble les actions à entreprendre. Au final, la grande réunion du samedi n'a pas eu lieu. Un énième coup de bluff ! Un coup d'épée de plus dans l'eau.

 

En fait, une crise de leadership atteint au sommet de la direction du Rodobe. Une aile plus modérée et pas des moindres composée essentiellement des éléments influents du HVM et du MFM et bien d'autres groupuscules se démarque. Elle ne reconnait pas la ligne de direction radicale et du mode d'action initiés par le président fondateur du TIM Marc Ravalomanana.

En effet, les Rivo Rakotovao, Olivier Rakotovazaha et un revenant … Didier Rakotoarisoa et compagnie dénoncent la pratique de conduite de la « lutte » voulue par Ravalomanana. Comme il fallait s'y attendre, l'ancien Chef d'Etat et ex-exilé d'Afrique du Sud ne pourra jamais se débarrasser de son penchant dictatorial qui lui colle à la peau et qui écarte toute forme de collégialité ou de concertation. L'autre aile qui s'était réunie finalement à Andraharo (Ambohimanarina), siège du HVM, choisit d'emprunter la légendaire dénomination, le « Groupe de Panorama ».  Référence évidemment à l'historique « Groupe » qui s'était réuni à l'hôtel Panorama pour dénouer la crise en 1990. Elle remet en cause la ligne dure et acharnée du président du RMDM. Au terme de leur rencontre, un « accord politique » a été établi. Plus modéré, le Groupe de Panorama de Rivo Rakotovao et consorts estime nécessaire d'échafauder un consensus avec les tenants du pouvoir et d'intégrer au Gouvernement du genre d'unité nationale.

Quoi qu'il en soit et quoi qu'on dise des deux côtés, l'Opposition, simples dirigeants et parlementaires, s'égarent. L'immensité du désert qu'on doit traverser est telle que le pasteur Edouard Tsarahame et acolytes ainsi que les Me Razafimanantsoa et consorts ne se retrouvent plus. Leur guru de président divague et ne sait plus où mettre les pieds. De l'autre côté, les Rivo Rakotovao et consorts se trompent d'époque. Nous ne sommes plus en période de transition où les PTF et les entités sous régionales imposent la mise en place d'un régime consensuel et inclusif. On est sous un régime démocratiquement élu. Toute la différence est là !

La percée de Zandry kely sur le plan national aussi bien qu'international perturbe. Les défis et les grands enjeux à relever se compliquent au fil des jours mais les dirigeants en place tiennent malgré tout le cap. Le récent déplacement du Président Rajoelina Andry à Abidjan conforte la détermination des tenants du pouvoir à aller de l'avant. Les accords d'aide et d'assistance approuvés par la Banque mondiale jusqu'à hauteur de 1,1 milliard de dollars au profit de Madagasikara consolident la relation de confiance et vont booster certainement les efforts de redressement. Il va sans dire que l'équipe dirigeante remaniée ou pas, retouchée ou non, n'a pas droit à l'erreur.

Dure, dure pour l'Opposition, cette traversée du désert ! Elle le fait perdre la raison sinon la route.

Ndrianaivo

Fil infos

  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu
  • Norbert Lala Ratsirahonana - “ Non à l’impunité ! ”
  • Gouverneur de Betsiboka - La lutte contre le grand banditisme érigée en priorité

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • L’inévitable rappel !
    La Présidence fonce dans le tas. Conscient du degré alarmant du laxisme dans certains secteurs de l’administration, le sommet de l’Etat se décide, enfin, à prendre la situation en main. Un ministre fait même l’objet d’un rappel à l’ordre de la Présidence. Il fallait à tout prix prendre le taureau par les cornes.

A bout portant

AutoDiff