Publié dans Editorial

Incroyable mais vrai !

Publié le lundi, 13 septembre 2021

Impossible ! Incroyable mais vrai ! La Nation hyper armée, hyper riche, bref superpuissante dans tous les domaines s'agenouille ! L'Amérique pleure ! Elle pleure de l'illusion de super puissante qu'elle se berce d'être depuis. Les Etats-Unis d'Amérique se nourrissent l'idée selon laquelle ils sont inaccessibles, inattaquables. Seulement, ce 11 septembre 2001, le monde s'écroule devant eux. Ce « septembre noir » sévit brutalement.

 

Rappel, le 11 septembre 2001, des islamistes djihadistes radicaux proches à Al Qaïda de Ben Laden attaquèrent en plein cœur l'Amérique. En fait, 19 terroristes détournent 4 avions de ligne et visent des bâtiments stratégiques et symboliques faisant 2977 victimes. Ce furent les plus terribles attentats terroristes jamais connus sur le sol américain. A New-York,  l'un des  théâtres des attaques, à Manhattan deux avions détournés visent le World Trade Center (WTC), les Tours jumelles haut de 415 m, le point culminant de l'économie américaine et pourquoi pas du monde qui s'effondrèrent deux heures après l'attaque. Le troisième avion détourné fonce sur Pentagone, le Quartier Général de l'Armée américaine, et en détruit une partie du bâtiment. Tandis que le quatrième s'écrase à Shanksville en Pennsylvanie.

Panique générale aux Etats-Unis, les Américains n'en croient pas à leurs yeux qu'un jour l'Amérique soit victime d'attentat de cette envergure. Se prenant au-dessus de la mêlée, les citoyens des Etats-Unis d'Amérique croient dur comme fer qu'ils sont inaccessibles et inattaquables. Imperturbables, les poulains de l'Oncle Sam ne pensent pas un seul instant que les terroristes puissent les toucher.   Ecartelés entre la colère et l'humiliation, un vif sentiment de fragilité et vulnérabilité assaille pour la première fois toute l'Amérique.

Le « Krach » de 1929 hante les esprits où la Bourse de New-York s'effondra et provoqua une grande crise économique aux Etats-Unis et dans le monde. La « Grande récession » d'octobre en particulier le « jeudi noir » du 24, le « lundi noir » du 27 et le « mardi noir » du 28 octobre 1929 fit agenouiller la super puissante Amérique. Il avait fallu le génie d'un certain Franklin Delano Roosevelt (FDR), le 32 ème président des Etats-Unis de 1933 à 1945, le seul admis à entrer à la Maison Blanche pour la troisième fois, qui parvenait à redresser les Etats-Unis.

Incroyable mais vrai, vingt ans après, en septembre 2021 l'Amérique essuie la même grande humiliation rappelant étrangement celle du 11 septembre 2001. Les Marines quittent par la petite porte l'Afghanistan et ce après une guerre la plus chère, financièrement, et la plus longue menée par les Américains. En effet, convaincu que Ben Laden fut l'auteur commanditaire du « septembre noir », le président américain George Walter Bush priait avec pression les Taliban, maîtres de Kaboul, à livrer à l'Amérique le leader suprême d'Al Qaïda, Ben Laden. Une injonction que les Taliban ont refusée. Et on connait la suite. Les Américains débarquent en Afghanistan et chassent les Taliban. Vingt ans après, c'est au tour des Etats-Unis d'être chassé du sol afghan. Quelle humiliation sur la tête de l'Oncle Sam ! On n'osait pas croire à l'éventualité de la débâcle de l'Armée américaine.

Ndrianaivo

Fil infos

  • Meurtre d’un opérateur économique français - Le principal suspect extradé de Madagascar
  • AG des Nations unies - Renforcement des capacités pharmaceutiques de l’Afrique souhaité
  • 332 millions $ d’aide non remboursable du FMI - La plaidoirie de Rajoelina fait mouche
  • Membres du Gouvernement - La descente sur le terrain continue
  • Lu sur le Net - Madagascar, pays sans Covid et sans dictature vaccinale
  • Andry Rajoelina sur les îles Eparses - Appel à une veille « bienveillante et cohérente » des Nations unies
  • Acte de banditisme à Tsiazotafo - La propriétaire d’un magasin délestée d’1 million Ar
  • Assemblée générale des Nations unies - Le President Rajoelina rencontre le SG Antònio Guterres
  • Midongy- Atsimo - Quarante-cinq morts dans un affrontement
  • Assemblée générale des Nations Unies - Une première pour le Président élu Andry Rajoelina

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Projets délirants ?
    Fous ! Chimériques ! Utopiques ! Tels sont les termes signifiant comment les sceptiques voient les projets présidentiels. Des projets pharaoniques, impossibles disent les uns. Fruits de la rêverie d’un jeune visionnaire ironisent les autres. En effet, étant vu les capacités matérielles limitées de la Grande île, compte tenu des ravages de la pandémie et considérant les besoins nécessaires pour la relance économique, les concrétisations de grands projets dans un contexte pareil relèvent de la délire, un pari inaccessible ! Contre toute appréhension et en dépit des doutes, lesdits projets prennent forme l’un après l’autre. Du moins en phase d’être pour certains cas.Projet « Tanamasoandro » à Antananarivo et environs. Quand le roi Andrianjaka (1610-1630) investit la colline d’Analamanga en 1610 et fonda la « Cité des Mille » (guerriers) en chassant les Vazimba, la plaine d’en-bas (Plaine d’Antananarivo) n’était qu’un espace désert. Il a fallu le transformer en zone…

A bout portant

AutoDiff