Publié dans Editorial

Dislocation !

Publié le jeudi, 07 décembre 2023

En panne ! Le moteur bloqué, le véhicule transportant un groupe d’aventuriers et qui se trouve nulle part dans la nature s’immobilise au beau milieu de la route. Tout le monde descend ! Dépité, chacun rentre chez soi. Voué à la dislocation, le groupe s’effrite. Tel est le sort réservé au Collectif des 10 ou 11 candidats, peu importe. La déroute ou la débâcle d’un groupe de politiciens sans repère !

Le candidat portant dossard n° 3 rafle la mise. Rajoelina Andry Nirina remporte haut la victoire. Il n’a laissé aucune chance de survie aux autres candidats notamment les membres du maudit collectif, du moins  politiquement. Cette fois-ci, la malédiction a frappé dur et fort ! Avec 58,95 % des suffrages exprimés, un triomphe sans appel au premier tour et une majorité confortable, le Président élu Rajoelina entrera légitimement dans la légende de l’Histoire moderne sinon contemporaine de la Grande île. A ne pas confondre avec les scores fleuves des régimes socialistes régis par un parti unique et un seul candidat dans les starting-blocks.

Rajoelina Andry conduira de nouveau, dans un second mandat de cinq ans, la politique générale de redressement du pays. Une œuvre qu’il a déjà débutée et entamée au premier mandat et qu’il compte fermement continuer et surtout finir coûte que coûte. Une mission sacrée que Rajoelina, en personne, prend à cœur l’honneur de l’achever. Il ambitionne de ramener au bon port le navire battant pavillon « Madagasikara ». Il l’a martelé à la sortie de la proclamation officielle des résultats à Ambohidahy « ma priorité c’est avant tout le peuple malagasy ! »  Rajoelina assume ! Nul n’est sans savoir de la misère qui étouffe le pays, de la situation sécuritaire dégradante qui étrangle la population toute entière, de l’inflation qui pèse et du contexte politique déroutant qui au final exige de façon urgente une issue salutaire.

Les têtes pensantes de l’Opposition, du Collectif ou du RMDM ou autres, ont besoin de se soumettre à un examen de conscience. La traversée du désert qui les attend naturellement doit leur servir d’occasion à réfléchir en profondeur sur la manière et la stratégie pour conduire avec réussite leur manège. Certains d’entre eux arrivent en fin de parcours. Il est temps pour eux de prendre la retraite et laisser aux jeunes générations de prendre le relais. Arrivé au terminus malgré lui, Ravalomanana Marc doit se rendre à l’évidence qu’il va falloir descendre du train permettant aux seconds couteaux de continuer le voyage. Il leur faut la possibilité d’assurer la relève en prenant la direction du parti. De toute façon, au terme de ce second mandat, Ravalo aura 79 ans d’âge. Ce sera difficile pour lui de prétendre postuler pour la énième fois la plus haute fonction de l’Etat. La dislocation du collectif se traduit avant tout par la ruine … politique de l’ex-exilé de l’Afrique du Sud. Il est grand perdant entre tout. Les autres comme Rajaonarimampianina Hery, Andrianainarivelo Hajo, Siteny Andrianasoloniako et bien d’autres pourraient encore tenter au moment opportun une avant-dernière chance et encore à une condition qu’ils sachent se ressaisir en acceptant en toute humilité leur défaite. 

En tout cas, il faut bien revoir sa copie et attendre « sagement » son heure.

 

Ndrianaivo

Fil infos

  • Castration des violeurs - L’Etat malagasy choisit le camp des enfants
  • Déplacement présidentiel en Turquie - Nouvelle offensive économique et diplomatique en vue
  • Castration des violeurs d’enfants - Ingérence de l’Union européenne
  • Arena Rajoelina - Critiques infondées sur ses activités
  • Actu-brèves
  • Forces armées - Pluie d’étoiles chez les officiers
  • Toamasina - Le corps d'un étranger retrouvé dans l'océan
  • Actu-brèves
  • Epidémie de choléra - Un paquebot en escale à Nosy Be suspecté
  • Peine pour les violeurs de mineures - La HCC approuve la castration chirurgicale

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • ODOF, oui mais … !
    La mise sur pied des unités de production dans le cadre du projet gouvernemental ODOF avance à grand pas. L’industrialisation, parmi les trois piliers, 3 Andry, sur lesquels s’appuie la Politique générale de l’Etat (PGE) reprend du souffle, du concret. Le projet One district, one factory, ODOF, est l’un des projets-phare du régime Orange. Un des projets qui marchent à une vitesse grand « V ». Tout porte à croire et au rythme actuel des actions, le projet ODOF couvrira le territoire national à la fin du second mandat de Rajoelina. Et la devise « aucun district n’est oublié » sera atteinte ! D’après certains observateurs de la vie nationale, la concrétisation dudit Projet entre dans la nécessité de la continuité du régime pour un second mandat. Elle justifie la réélection du Président sortant Rajoelina Andry en décembre 2023. Evidemment, il existe d’autres projets en marche qu’il faut, à tout…

A bout portant

AutoDiff