Publié dans Editorial

Sur tous les fronts !

Publié le jeudi, 13 juin 2024

Rajoelina Andry Nirina, Président de la République de Madagasikara, fonce sur tous les fronts. Accompagné de son épouse, fidèle à ses côtés, il arpente et dévale monts et vallées. C’est dur d’être  numéro Un d’un pays qui se débat contre les emprises de la pauvreté. Le couple présidentiel assume. 

Hier en Corée du Sud ! Avant-hier à l’Union africaine. Aujourd’hui à Genève. Demain et le lendemain, ailleurs ! Le feu professeur Zafy Albert bâtit sa notoriété en faisant le tour de Madagasikara, à travers ce qu’on appelait le « Mada – raid ». Des descentes de proximité, que le professeur-président effectuait, visaient à rencontrer les concitoyens là où ils se trouvent. Des  contacts directs que les gens appréciaient beaucoup. Le feu colonel Ratsimandrava Richard, le père du Fokonolona, parcourait le pays, par le moyen du « Ala-olana », afin d’apporter des solutions aux problèmes quotidiens de la population à la base en sensibilisant les intérêts d’instituer le Fokonolona, jusque dans les coins les plus reculés du pays.

Le Président Rajoelina, le globe – trotter, part en guerre contre la misère de son pays. Selon les prévisions de la Banque mondiale, la croissance économique de Madagasikara manifestera une faible performance pour les trois prochaines années. En effet, selon la BIRD la croissance économique de la Grande île est estimée à 4, 5 % cette année, une légère augmentation prévue de 4,6 % en 2025 et 4,7 % en 2026. Une relative faible performance par rapport aux autres pays subsahariens. Le Chef de l’Etat est profondément conscient de la situation. Etant le numéro Un et premier responsable de la vie des trente millions de Malagasy, Rajoelina Andry Nirina retrousse les manches. A l’intérieur du pays, le couple présidentiel descend sur terrain et constate de visu les problèmes vécus des concitoyens dans les Régions à même les plus reculées. Les insuffisances chroniques alimentaires du Sud tout comme les insécurités dans d’autres contrées et les questions de couverture vaccinale et les installations à grande échelle des  panneaux solaires, le couple présidentiel, infatigable sinon inusable, descend auprès des compatriotes afin d’apporter des secours et des solutions durables.

En externe, le Président Rajoelina et son épouse, vont d’un pays à l’autre afin de nouer des partenariats basés sur le principe universel « win – win ». En Corée du Sud, la délégation malagasy conduite par le Président de la République et son épouse parvient d’établir un mémorandum entre les deux Etats. Un protocole d’accord qui  officialise le partenariat entre Madagasikara et la Corée. L’occasion a été mise aussi à profit par Rajoelina et son épouse pour rencontrer les membres de la diaspora malagasy en Corée du Sud. Le locataire d’Iavoloha retraçait au cours de la rencontre les efforts entrepris au pays pour redresser la situation économique sur place et visait également à éveiller la conscience nationale de ces Malagasy d’outre-mer (an-dafy). A Genève, lors du 60 ème anniversaire de la  Conférence des Nations unies sur le commerce et développement économique (CNUCED) rebaptisée en « ONU commerce et développement », Madagasikara a eu droit, par le biais de son président, de parole ou discours lors de l’ouverture de la conférence. Le Président malagasy plaide pour un équilibre mondial, pour un ordre international plus équitable.

Et le combat continue !

 

Ndrianaivo

Fil infos

  • Nouveau Gouvernement - Les lobbyings agitent en coulisses
  • Eradication de la poliomyélite - Fy, jeune influenceuse et défenseuse des jeunes pour la vaccination
  • Nouveau Gouvernement - Après Paris, Bissau et Luanda ?
  • ACTU-BREVES
  • Actu-brèves
  • Nouveau Gouvernement Ntsay Christian - Amputé de deux poids lourds
  • Prétendus « sujets Bacc » - Deux facebookers arrêtés
  • Edgard Razafindravahy à la tête de la COI - Rayonnement de Madagascar dans l'Océan indien 
  • ACTU-BREVES
  • Actu-brèves

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Secteur combatif
    Le tourisme, le fer de lance pour la relance de l’économie nationale, se trouve en tête de la ligne du front dans la bataille sans merci contre la malédiction, si on peut s’exprimer ainsi, qui semble s’éterniser. En effet, il faut batailler dur si l’on veut briser à jamais le blocage en béton gênant la remontada. En diapason avec le ministère des Transports et de la Météorologie, le département du Tourisme et de l’Artisanat, en tête de peloton, sous l’impulsion de l’inamovible ministre Randriamandranto Joël conduit en tandem avec le ministre Ramonjavelo Manambahoaka Valéry Fitzgerald, le combat. En fait, les ministères du Tourisme et des Transports sont deux départements appelés à unir leur force dans un cadre de stratégie commune afin de coordonner les actions.

A bout portant

AutoDiff