Publié dans Editorial

A bannir !

Publié le mercredi, 23 janvier 2019

« S’il est des mots » (dixit Sardou) qui feront rougir de rage les 25 millions de Malagasy, en voici les plus à bannir : « incompétence »- « incurie »- « impunité ». Ils ne toléreront plus jamais ni voir croiser sur leurs chemins encore moins subir les mésaventures des responsables infestés d’incompétence, d’incurie et bénéficiant d’impunité. Ils ont été à l’origine du calvaire sinon de la misère intenable du pays. A l’aube de la mise en place de nouveaux responsables dans un nouveau cadre de travail, IEM, nous avons l’assurance ferme que le nouveau Président de la République veille au grain.
Par « incompétence » ici, l’essentiel consiste à dénoncer l’incapacité des premiers responsables au sein du Gouvernement ou de ceux des Hauts emplois de l’Etat à traduire dans les actes, les connaissances académiques ou techniques acquises sur le banc de l’école. Ils peuvent être bradés de diplômes de prestigieuses universités ou de grandes écoles sous d’autres cieux mais quand il fallait les appliquer sur terrain, c’est autre chose. Souvent, ils trébuchent. Et c’est ici que le bât blesse ! Le malheur de ne pas pouvoir transmettre, comme il le faut, les connaissances, parfois pointues, s’érige en une faille destructive. Fort heureusement pour le pays qui a eu de la chance d’avoir un Chef d’Etat ...jeune mais suffisamment armé de connaissances théoriques et nanti de solides expériences. Il est jeune mais attention, tenez-vous bien, aguerri ! Rajoelina Andry Nirina n’est pas un « zazavao ». En effet, la jeunesse pourrait être un handicap majeur dans l’accomplissement de certaines tâches surtout quand elles sont assez compliquées mais aussi un avantage inouï.


La négligence n’a plus sa place dans le renouvellement ou le changement voulu par la dernière élection. L’incurie des dirigeants de l’ancien régime-HVM coûtait trop cher au pays. En 2017, la peste fit de gros ravages à la population, plus de 200 victimes et des milliers de citoyens gravement atteints. Une hécatombe à mettre sur le compte de l’incurie des responsables publics. Depuis des mois, la presse sonne le tocsin sur le danger de l’épidémie de la rougeole. Jusque-là, on attend en vain la perspicacité des actions engagées.
L’impunité, cet « ennemi » très coriace à combattre, est le troisième fléau que le peuple ne veut plus, à jamais, rencontrer au pays. La volonté farouche du pouvoir en place à couvrir les fauteurs nuit à l’essor du pays. Qui des corrupteurs et corrompus ! Qui des détourneurs de deniers publics ! Qui des trafiquants des richesses en ressources naturelles endémiques ! Qui des perturbateurs de l’ordre public ! Etc. Pour la plupart des cas, les délits bénéficient d’une protection en haut lieu. Des dirigeants véreux font des pieds et des mains pour étouffer les dégâts. Quel que soit le niveau de responsabilité du Gouvernement au plus simple poste, hauts dirigeants nommés ou élus ont la lourde responsabilité de prouver à l’opinion de leur compétence, de leur sens du devoir et de leur détermination à éradiquer l’impunité. Nous, les médias, en tant que sentinelle, nous ne cesserions de crier au scandale tant que ces errements persistent. Pour clore, l’IEM n’envisage point de mettre en orbite des éléments susceptibles de porter en eux le virus de ces fléaux à bannir.
Ndrianaivo 

Fil infos

  • Armée Malagasy - Haro sur les conspirations
  • Preuves accablantes contre Paul R. et consorts - « Madagascar Oil » confirme le projet de coup d’Etat
  • Christian Ntsay sur la tentative d’assassinat du Président - « Ce n’est pas du cinéma, il est question de vie ! »
  • Emprisonné en Roumanie - Radu Mazère conteste son extradition de Madagascar
  • Frontières malagasy - Réouverture incertaine 
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - L’Etat-major des armées françaises lâche les deux officiers arrêtés
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - Les pièces à conviction saisies : Des armes de guerre et des milliards d'ariary
  • Projet d’attentat contre le Président de la République - Condamnation tous azimuts
  • Restitution des îles Eparses - Pas un mot des “collabos” !
  • Tentative d’élimination physique du Président Andry Rajoelina - Des ressortissants malagasy et étrangers arrêtés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • CUA, la résurrection !
    Antananarivo, la ville d’Andrianjaka, la Ville des Mille renaît-elle de ses cendres ! Guy Willy Razanamasy resurgit-il de sa tombe ! Ou plutôt, le maire Naina Andriantsitohaina jouit-il de la réincarnation du Lahimatoan’Iarivo ! Autant de questions qui taraudent l’esprit en constatant de visu la prouesse du premier magistrat de la ville et son équipe autour de l’assainissement de la Capitale.Les trottoirs de Soarano-Behoririka se dégarnissent. Ces étalagistes, les petits marchands informels qui occupaient indûment les trottoirs déménagent, à contrecœur évidemment. A coup de sifflets, de cris et des huées, ils ont occupé la rue mais les éléments de la Police municipale épaulés par ceux de la Police nationale maîtrisent la situation. En fait, ils déclinent carrément l’offre de la Commune à savoir les recaser au « Tsenaben’ny Behoririka », un nouveau et joli bâtiment « Manara-penitra », de surcroît, dédié pour. Ces étalagistes délogés jugent trop exigus le 1,5…

A bout portant

AutoDiff