Publié dans Editorial

Pansement en profondeur

Publié le jeudi, 21 février 2019

Déviance. Madagascar, la plus grande des îles des Mascareignes de ce côté de l’océan Indien, erre entre les vagues. Apparemment, parait-il que le navire Madagascar perd le Nord en déviant du cap où il devrait se diriger normalement. Les régimes qui s’étaient succédé au pays, de l’indépendance à nos jours, ont apporté chacun leur lourde part de responsabilité pour en aboutir à une telle déviance. Le dernier régime, celui du HVM, que le pouvoir IEM succéda  « mérite » une note particulière dans cette œuvre de dégradation de la Nation pour une raison que leurs actions érosives ont précipité le pays dans la désolation. Une déficience morale et civique aggravée.  Seulement en cinq ans de pouvoir, les barons aux cravates bleues, sous la houlette de Hery Rajaonarimampianina, le Chef de l’Etat, assisté de son épouse Voahangy, avaient réussi... à détruire leur beau pays. Sans répit, Madagascar recule et descend aux enfers. Des pratiques morales et civiques délétères sinon nuisibles infestent le système global du pays. En fait, l’immoralité et l’incivilité règnent, en maitre absolu, à travers les rouages du pouvoir et se propagent au-delà pour influer, malheureusement, le bas peuple. L’exemple vient d’en haut ! Braconnage et prédation effrénés  déciment les richesses nationales à tel point que la Grande île en sorte exsangue.

La déliquescence morale du pays atteint le niveau les plus alarmants. La corruption gangrène l’administration et infecte les institutions-clés (Forces de l’ordre, Justice, Douanes,...)  de l’Etat. Elle se fait inviter à tous les étages de la décision.  Le dernier rapport de l’International Transparency (IT) relatif à l’indice de perception de la corruption (IPC) sur Madagascar fut sans appel. Le recul net de la Grande île ne souffre d’aucun doute. Dame corruption dicte! L’insécurité, l’un des impacts collatéraux du fléau engendré par la corruption, se trouve au stade le plus critique sans  insister sur la recrudescence des trafics illicites qui sèment la panique et le ravage partout. La situation se complique du fait que des éléments des Forces de la défense et de la sécurité se mêlent dedans. Récemment, les autorités compétentes ont dû mettre hors d’état de nuire 10 gendarmes pour des avérés, des crimes impardonnables. D’autres ont été relevés de leurs fonctions. Les nouveaux responsables étatiques ne badinent point sur toutes ces formes de dérives morales. En tout cas, l’économie qui endure les pires sévices finit par s’écrouler.   La déficience civique vient s’ajouter pour empirer le cas. L’éducation civique manque cruellement dans le pays. Le délit de fuite, une forme d’incivisme aggravé par un sens d’irresponsabilité qui se manifeste de façon récurrente, ces derniers temps, fait jaser. Trop de chauffards, sans scrupules, pullulent partout. On tue des gens et on s’enfuit ! La pire forme de déficience morale et civique ! La séquestration des biens d’autrui fait rage également. Un vol vu sous un autre angle, un délit puni par la loi. L’un des faits d’arme marquants du régime HVM se caractérise par la confiscation des terrains déjà mis en valeur appartenant à d’autres. Rajao, l’ancien Président, ne voulant pas déroger à la ...règle séquestre un bien qui ne lui appartient point.  Déficience morale et civique, une douloureuse plaie ouverte, qui n’attend qu’à être prise en charge d’urgence par les « docteurs » de l’IEM, pour un pansement en profondeur.   
 Ndrianaivo

Fil infos

  • Paiement des bourses - Solution en cours malgré tout
  • Traitement de Covid-19 - Le couple Rajoelina met du baume au cœur des malades
  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Et… la vie continue !
    La pandémie de Covid-19, variant sud-africain, assomme le pays. Le dernier bilan affiche la gravité et la dangerosité du virus. On parle, sans ambages, de record de nouveaux cas. La barre de cinq-cent-cinquante (nouveaux cas) est dépassée en une journée (du 8 au 9 avril) ! Et celle du décès atteint même au-delà de dix. La page « nécro » des quotidiens de la Capitale est prise d’assaut. Analamanga détient toujours le triste palmarès avec quatre-cent-trente-neuf (nouveaux cas). Et on n’est pas encore au bout de nos peines. Personne n’est en mesure d’anticiper à quand le bout du tunnel ! Catastrophique ! Apocalyptique ! Mais, attention ! La vie continue ! Et les problèmes classiques sinon « traditionnels » continuent aussi de sévir, redoublent même d’intensité. Que les tenants du pouvoir ne se trompent pas. Au front, ils ont en face non pas un seul « ennemi » (le variant…

A bout portant

AutoDiff