Publié dans Editorial

Guerre déclarée !

Publié le lundi, 04 mars 2019

L’IEM déclare la guerre à toutes formes de malversations dont les effets ont littéralement ruiné le pays. Des pratiques obsolètes chères aux barons du HVM, de l’ancien régime. Il est grand temps que tout s’arrête ! Les exactions et les allégations commises à l’encontre des intérêts supérieurs de la Nation doivent, pour de bon, cesser.  La bataille commença, déjà, depuis que le Premier ministre, Ntsay Christian, débarqua à Mahazoarivo en juin 2018. Soumis aux pressions des « 73 députés pour le changement » et dans le cadre précis de la Décision de la HCC du 25 mai 2018, le Chef de l’Etat en place nomma le Premier ministre, et cela, conformément à l’Art. 54 de la Constitution, à savoir, c’est le parti ou le groupe de partis obtenant la majorité de sièges à l’Assemblée nationale qui propose au Chef de l’Etat le nom de celui qui devra être le numéro Un du Gouvernement. Ntsay Christian étant l’un des noms soumis par le parti jouissant de ce droit, le MAPAR, décrochait la « cagnotte » et ceci explique cela ! L’élection présidentielle achevée débouchant sur la victoire du candidat n° 13 Rajoelina Andry permet la continuité des actions entamées. Le nouveau Président, dans le cadre de la mise en œuvre de l’IEM continua la bataille. Le train des mesures « curatives » et à grande vitesse démarre ! La traque des gros gibiers, prédateurs et ravageurs, pointe aux premières loges des combats à mener. A commencer par la chasse aux gros bonnets, sans vergogne ni moralité (tsy valahara, tsy vaky atatra), qui pillent les richesses naturelles endémiques du pays, les bois de rose entre autres, des Eddy Mamirina et Mbola Rajaonah.

Mis aux arrêts, ils répondront de leurs funestes actes. Fini le temps pour eux de circuler librement sans souci à l’époque du régime HVM. La nouvelle ère de l’IEM ne leur permet plus de perpétrer leurs exactions ou de se conduire en véritables impunis. Guerre déclarée aussi contre les auteurs des malversations financières. Les barons du régime précédent dévoraient, jusqu’à satiété, la Caisse de l’Etat. Le ministre de l’Intérieur doublé de la casquette de Premier ministre, Mahafaly Solonandrasana Olivier, sans scrupule ni la moindre honte, en complicité avec des opérateurs crapuleux et certains élus locaux, détournait les deniers publics, les subventions spéciales destinées à financer les réhabilitations ou les constructions de nouvelles infrastructures de base au niveau des Communes. Les budgets alloués ont été déjà sortis de la Caisse publique sans qu’il y ait matériellement des travaux effectués sur terrain. Guerre totale déclarée à l’encontre de la corruption qui, à elle seule, détruit la base de l’économie nationale. Le tissu structurel, spécialement mis sur pied pour combattre ce fléau ( le BIANCO, le CPAC et le CSI), est plus que jamais déterminé. Des interpellations ont été exécutées et elles atteindront toutes les personnes, sans aucune distinction, concernées (dixit le ministre de la Justice et Garde des Sceaux).Guerre déclarée contre  l’insécurité. Tous les moyens matériels et technologiques pour parvenir à neutraliser cet « ennemi national » seront mis en œuvre. Le Président Rajoelina ne concède aucune tolérance à l’égard de ces bandits de grand chemin et leurs complices, parfois dans les rangs des Forces de l’ordre.

Bref, guerre déclarée envers et contre tout !

   Ndrianaivo

Fil infos

  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars
  • Lutte contre l’insécurité dans la Sofia - Le député Velontsara dénonce l’immixtion de politiciens
  • Maroc - Le retour des Marocains au pays facilité
  • Colloque sur le grand Sud - Un grand pipeline d’eau à construire et 700km de routes à réhabiliter
  • Epidémie de  Covid-19 _ Reconduction de l’état d’urgence sanitaire - Assouplissement des mesures sanitaires - Défilé militaire dans les 6 Chefs-lieux de province
  • Parlement africain - Le parlement européen doit éviter de s'impliquer dans la crise entre le Maroc et l'Espagne
  • Taolagnaro - Un colloque régional pour résoudre les problèmes du Grand Sud
Pub droite 1

Editorial

  • Le PAC fait-il peur ?
    Le Pôle anti-corruption (PAC) sème-t-il la terreur quelque part ? A en croire certaine manigance orchestrée autour d’une proposition de loi 01-2020 PL échafaudée et soumise à l’Assemblée nationale, on s’interroge légitimement. Modifiant et complétant certaines dispositions de la loi n° 2016-021 portant règlementation du fonctionnement du PAC, elle inquiète.

A bout portant

AutoDiff