Publié dans Editorial

Pour une Nation digne !

Publié le vendredi, 08 mars 2019

« Donnez-moi une épouse sage pour que j'en fasse une Nation digne !» (« Omeo vady hendry aho hanaovako Firenena vanona ! »).Telle fut la prière d'un sage serviteur à l'endroit de son Dieu. Madagascar, Etat membre de l'ONU, s'associa pleinement à la célébration de la Journée internationale de la Femme du 8 mars. Pour l'occasion, une grande cérémonie, à caractère solennel, en présence de la Première Dame Mialy Rajoelina, s'était tenue à Mahajanga, dans la journée d'hier. Une Journée de grande fête mais aussi de profonde réflexion dont le thème principal tourne autour de la « place de la Femme dans le processus de développement du pays ».

Mialy Rajoelina, en tant qu'épouse du Chef de l'Etat et présidente de l'Association Fitia, ne cache pas sa volonté de militer pour l'intégration de la femme dans tout ce qui concerne la lutte pour redresser la Nation, et ce, depuis la Transition. Au propre comme au figuré, elle incarne l'image d'une « épouse sage » donnant l'opportunité à son mari de président de la République à bâtir une Nation digne.

Le « Premier Forum international des 24 et 25 mai 2018 au Carlton » axé sur l'Initiative pour l'Emergence de Madagascar (IEM) consacra une note particulière sur la « Place de la femme ». Un débat fort intéressant dirigé par des experts monopolisait les attentions. Le rôle de la femme est mis en avant dans les 13 piliers du Velirano. Le tout pour nous signifier que la Femme tient un rôle stratégique dans le concept de développement conçu à travers l'IEM. Notons au passage que l'actuel Chef de l'Etat avait choisi la date de 8 mars (2018) pour inaugurer à Ambilobe ses premiers contacts avec la population. C'est fut le démarrage de la pré-campagne pour aboutir, en fait, à la conquête effective d'Iavoloha. Il ne s'agissait point d'un hasard de calendrier.

Si on voudrait tracer le contour de ce qu'on appelle « épouse sage », il en faut tenir compte de quelques mentions. En premier lieu, une épouse ou une femme sage signifie par une « compagne responsable ». Dans les Proverbes de la Bible il est dit qu'une « femme sage s'occupe de son foyer ». Certes, il faut le considérer dans le sens le plus large. On s'occupe de sa famille non pas uniquement « à la maison », entre les quatre murs, en tant que femme au foyer, mais aussi en dehors, à l'extérieur. Une femme ou mère de famille qui travaille aux champs, à l'usine, au bureau,  quel que soit le niveau de responsabilité politique ou autre prend soin littéralement des besoins de sa petite famille. C'est une « femme sage », une épouse responsable ! Elle ne laisse pas seulement aux hommes la charge de subvenir aux besoins de la famille, elle contribue.

Une femme sage, essentiellement mère de famille, en collaboration avec l'homme, son époux veille à l'éducation de ses progénitures. C'est une tâche capitale pour l'avenir de ses enfants mais également et surtout celui de la Nation. Les enfants mal éduqués encore moins mal nourris font porter de lourd tribut à la Nation.

Les femmes malagasy représentent plus de 50% de la population, leur contribution pour une Nation digne s'avère décisive.

Ndrianaivo

Fil infos

  • La Vérité de la semaine
  • Saisie de 22,5 kg d’or aux Seychelles - Soupçons de laxisme au sein des organes de contrôle malagasy
  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cas désespéré !
    Quand quelqu’un détruit un des biens personnels à la maison, il est à plaindre. Mais quand il s’amuse à démolir sa propre maison en sapant irrémédiablement les fondations, il est malade voire un cas désespéré !Les désastres par le feu continuent. Des incendies ravageurs se déclarent un peu partout sur le territoire national presque au même moment. Des feux involontaires ou actes criminels ? Les résultats des enquêtes nous fixeront sur les détails. Dans tous les cas de figure, l’incendie détruit à jamais ! Des crimes de sang à la destruction totale des patrimoines nationaux en passant l’anéantissement d’une partie non négligeable des zones protégées pour en finir aux habitations humaines et d’animaux d’élevage défraient les chroniques. Des villages entiers disparaissent avec ce que cela suppose de dégâts humains, matériels et d’ordre moral. Des familles perdent en un seul moment tout ce qu’elles ont durement épargné des années. Tout récemment,…

A bout portant

AutoDiff