Publié dans Editorial

Velirano en marche !

Publié le dimanche, 14 avril 2019

En moins de trois mois de son investiture, Rajoelina Andry Nirina est déjà à pied d’œuvre. Les grands chantiers pour honorer les engagements qu’il avait faits dans le cadre des Velirano commencent pour de bon.  Sans attendre, Rajoelina retrousse les manches et met la main dans la pâte. Tout est urgent, les travaux de « réhabilitation » ou de « reconstruction » de la Nation s’imposent. Selon le nouvel homme fort du pays, il n’est pas question de tergiverser, encore moins,  de mentir. Il faut respecter … à la lettre tout ce qu’on avait promis de concrétiser. C’est un homme de parole ! En tout cas, le terme « trahir » ne figure jamais dans son agenda personnel et de son concept de pouvoir.

Tout au long de la campagne ou même dès la pré-campagne, le candidat n° 13 Rajoelina Andry ne cessait de faire savoir qu’il ne supportait pas assister aux adversités ses concitoyens sans « bouger ». Il avait hâte d’apporter les « remèdes » ou les secours urgents. Ainsi, à  peine élu et investi, il passe à l’action !

Ayant eu vent de la détresse des jeunes femmes malagasy travaillant au Koweït, Rajoelina Andry Nirina actionne immédiatement tous les moyens pour les rapatrier au pays. En effet, en situation très difficile sous d’autres cieux, ces jeunes concitoyennes le supplièrent à faire tout le nécessaire pour qu’elles rentrent au « tanindrazana » immédiatement. Le jeune Président ne s’était pas fait prier, il a pris illico toutes les mesures utiles pour les sauver. Dans le même cadre de concept, pour soulager le malheur du petit peuple, le « vary mora » se trouve déjà sur le marché des Fokontany.

Les grands chantiers d’infrastructure de base prévus dans l’acte II du Velirano démarrent. A Toamasina, la première pierre pour la construction de l’autoroute de 9,986 km de long et de 22,5 m de large reliant le Port à la Route nationale 2 bis fut chose faite par le Chef de l’Etat en personne. De même la réfection de la route RN5-A reliant Ambilobe –Vohémar est en marche. Ce tronçon de 164 km qui faisait subir le calvaire, au sens propre du terme, à la population sera réhabilité comme l’a promis le Président. Certainement, d’autres vont suivre ! La mise en place des infrastructures sportives aux normes internationales, dans l’acte XIII, sont aussi mise en œuvre.

A la sortie du culte officié au temple du Rova Manjakamiadana le 27 janvier, le Président Rajoelina ayant constaté de visu l’état lamentable du Palais de la reine annonçait le début, d’ici peu, de la réhabilitation effective de ce patrimoine national, joyau de la souveraineté du pays. Le 11 avril, il traduit en actes les promesses et jeta les bases de la première pierre inaugurant le commencement des travaux. Une mention particulière est à noter à propos de Besakana, la « case » royale initiale, le Rova, dont l’origine de la construction remontait en 1600, à l’époque du règne d’Andrianjaka (1610-1630), le premier roi qui avait investi le site d’Analamanga. En effet, la famille Rajoelina prendra en charge de tous les frais relatifs à sa reconstruction.

Les Velirano en marche, donc ! Ce ne sont que les prémices, la grande moisson viendra.

Ndrianaivo

Fil infos

  • Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo - « Paul Rafanoharana n’a jamais été conseiller du Président de la HAT »
  • Menaces intérieures et extérieures - Les Forces armées derrière le Président
  • Ralaialitiana Andrianarisoa, témoin d’histoire - « La mise en cause des intérêts économiques de sociétés étrangères entraîne à chaque fois la déstabilisation du régime »
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - « Un tel projet va à l’encontre des valeurs malagasy »
  • Cardinal Tsarahazana Désiré à Iavoloha - « Les catholiques s’opposent à la violence et l’attentat à la vie »
  • Kidnapping à Anjozorobe - Un suspect échappe de la protection des Forces et meurt lynché
  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Trop de princes !
    Que la triste et choquante tentative d’élimination physique de la personne du Chef de l’Etat ne nous voile pas les réalités toujours compliquées et encore difficiles vécues par les concitoyens. Qu’il nous soit permis de dresser sans état d’âme, ni complaisance ou détours le tableau qui met en relief la vie nationale vue surtout sous l’angle du train de vie des « Mpitondra Fanjakana ». Et qu’il nous soit admis également de rappeler, en toute humilité et en toute franchise, les consignes decelui à qui le peuple a confié son pouvoir et son avenir.La population vit dans une ambiance des plus tordues. Les effets délétères de la pandémie corsent tous les secteurs des activités économiques dont le tourisme qui littéralement s’agenouille. Les opérateurs attirent sérieusement l’attention des décideurs que leurs chiffres d’affaires ont baissé d’au moins 56 %. Le nombre des sans-emplois gonflent. Le coût de la vie, de son…

A bout portant

AutoDiff