Publié dans Editorial

La dernière chance !

Publié le lundi, 20 janvier 2020

A deux pas de la ligne de marquage signalant l’arrêt obligatoire du « check point » pour le contrôle systématique, nous, en tant que « sentinelle » du pays, tenons  solennellement et avec tous les respects d’usage à aviser le « Contrôleur » sur certains points à ne jamais passer de travers ni sous-estimer.

Selon certaine presse privée, le contrôle et évaluation des membres du Gouvernement aurait été déjà bouclé. Si de telle information est avérée, il reste au locataire du Palais de prendre la décision finale. Selon la Constitution, l’initiative au remaniement et le dernier mot relatif aux nominations des membres du Gouvernement appartiennent au Chef de l’Etat. Les heureux admis pourront continuer le chemin avec lui, tandis que les recalés resteront à quai. Sur ce point, il n’y a pas de complaisance. Ou bien les résultats durant les douze mois de test témoignent le signe du positif, concluant, alors vous avez réussi. Ou au contraire, vous n’étiez pas à la hauteur de la charge confiée et les attentes escomptées, le pays est désolé, vous ne pouvez plus faire partie du prochain convoi. Il n’y a pas de demi-mesure. Positif ou négatif ! Pas d’alternative !

Que personne ne prétend être au-dessus du lot ! Aucun (e) ministre, sous prétexte qu’il ou qu’elle soit membre influent d’une telle association ou d’un tel parti politique ayant soutenu le candidat n° 13, ou qu’il soit un ami personnel ou proche du grand Chef et ainsi il ou elle soit inamovible ou intouchable. Loin s’en faut ! Tout le monde est logé dans la même enseigne. Au Palais des sports de Mahamasina, lors du discours du 100ème jour, Rajoelina l’avait dit clairement que l’importance des affaires nationales ne lui permet point de se verser à des considérations amicales, familiales ou surtout partisanes, « tsy ananako havana na namana ny raharaham-pirenena ! » Nous ne sommes pas sans savoir que le copinage, le népotisme et l’esprit partisan avaient tant détruit le pays. Il ne faut jamais que le premier Magistrat du pays ne retombe sur les mêmes erreurs du passé. Que chacun prenne garde à ne jamais céder à la tentation de vouloir faire pression à notre jeune Président. Pour l’intérêt de la Nation, laissons-le en tant que Chef de l’Etat de trancher en son âme et conscience. Il est le seul détenteur du pouvoir régalien que le peuple lui a confié démocratiquement, universellement et solennellement. Auréolé de l’onction populaire, Rajoelina est le seul habilité à prendre les ultimes décisions qui conviennent ou qu’il juge utiles pour le bien des 25 millions d’âmes qui vivent dans ce beau pays. Il est le premier Responsable devant la Nation du devenir des Malagasy. Par conséquent, le minimum du respect à son égard nous oblige à l’épargner de toute forme de pression encore moins de menace. Etant entendu que le Président va trancher sur des questions extrêmement délicates, il a besoin de la sérénité, de l’esprit calme. Un moment précis où il est en train de négocier un tournant décisif.
En effet, sur la croisée des chemins, il ne faut jamais, plus jamais, que le Chef de l’Etat rate le virage. Virage à droite menant vers la réussite. Virage de la dernière chance.
Ndrianaivo

Fil infos

  • Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo - « Paul Rafanoharana n’a jamais été conseiller du Président de la HAT »
  • Menaces intérieures et extérieures - Les Forces armées derrière le Président
  • Ralaialitiana Andrianarisoa, témoin d’histoire - « La mise en cause des intérêts économiques de sociétés étrangères entraîne à chaque fois la déstabilisation du régime »
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - « Un tel projet va à l’encontre des valeurs malagasy »
  • Cardinal Tsarahazana Désiré à Iavoloha - « Les catholiques s’opposent à la violence et l’attentat à la vie »
  • Kidnapping à Anjozorobe - Un suspect échappe de la protection des Forces et meurt lynché
  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Trop de princes !
    Que la triste et choquante tentative d’élimination physique de la personne du Chef de l’Etat ne nous voile pas les réalités toujours compliquées et encore difficiles vécues par les concitoyens. Qu’il nous soit permis de dresser sans état d’âme, ni complaisance ou détours le tableau qui met en relief la vie nationale vue surtout sous l’angle du train de vie des « Mpitondra Fanjakana ». Et qu’il nous soit admis également de rappeler, en toute humilité et en toute franchise, les consignes decelui à qui le peuple a confié son pouvoir et son avenir.La population vit dans une ambiance des plus tordues. Les effets délétères de la pandémie corsent tous les secteurs des activités économiques dont le tourisme qui littéralement s’agenouille. Les opérateurs attirent sérieusement l’attention des décideurs que leurs chiffres d’affaires ont baissé d’au moins 56 %. Le nombre des sans-emplois gonflent. Le coût de la vie, de son…

A bout portant

AutoDiff