Publié dans Politique

Lutte contre le Coronavirus - Didier Ratsiraka cède sa pension aux hôpitaux

Publié le mercredi, 08 avril 2020


Place à l’action ! Les réactions des anciens Présidents face au coronavirus qui affecte le pays se suivent mais ne se ressemblent pas. Après l’ex – Président Marc Ravalomanana, ce fut au tour de l’ancien Président Didier Ratsiraka de sortir de l’ombre, hier au cours d’une conférence de presse. Contrairement à son homologue, l’Amiral rouge a fait abstraction des grands et longs discours moralisateurs. Il a annoncé sa décision d’allouer sa pension de retraite en tant qu’ancien Président soit un montant de 3,6 millions d’ariary aux différents acteurs qui sont en première ligne dans la lutte contre le Covid-19.
Ainsi, il a donné 1,2 million d’ariary aux éléments de la Brigade d’intervention rapide dans la lutte contre le coronavirus et une autre somme de 1,2 million d’ariary aux formations sanitaires d’Antananarivo, Toamasina et Fianarantsoa. Les grands centres hospitaliers qui assurent la prise en charge des malades comme Anosiala, Andohatapenaka, Befelatanana ou encore les hôpitaux de Toamasina et Fianarantsoa n’ont pas été en reste, et bénéficient également d’un montant de 1,2 million d’ariary de sa part.
Pour un renforcement du confinement
« C’est peu, c’est même très peu, mais il s’agit de ma pension de retraite du mois de mars que je donne à ces personnes courageuses et braves qui sont en première ligne pour nous protéger contre cette maladie », a déclaré le fondateur du parti AREMA. Au cours de sa déclaration, l’ancien Président a particulièrement salué les actions des personnes qui sont sur le terrain dans le cadre de ce combat contre le Covid-19 à savoir les Forces de l’ordre, les médecins et autres membres du personnel de santé.
Sur cette lancée, l’ex – locataire d’Iavoloha a également avancé quelques conseils tout en soulignant que le combat sera beaucoup plus rude puisque Madagascar entrera bientôt en période hivernale. Cela représente un énorme danger et un risque favorable à la propagation du virus comme c’est le cas dans les pays européens comme la France où l’Italie. « Il faut renforcer les mesures de confinement», a encore suggéré le numéro un de l’AREMA. Pour ce faire, il a appelé à la prise de conscience de tous les citoyens afin de respecter les consignes qui consistent à rester chez soi. Après cette sortie médiatique de « Deba » dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, l’ancien Président Hery Rajaonarimampianina emboîtera – t – il aussi le pas à ses deux homologues ?
S.R.

Fil infos

  • Vie politique - Le Malagasy Miara-Miainga en plein essor
  • Pression au sein de l’Exécutif - Mise à l’épreuve prolongée pour le Gouvernement Ntsay
  • Sénat - Imbiki Herilaza et Nicolas Rabemananjara, vice-présidents
  • Nombre excessif de collaborateurs - La HCC recadre les nouveaux sénateurs
  • Opposition au Sénat - « Une disposition illogique »
  • Contrat de location auprès de la compagnie STA - Démenti du ministère de l’Economie et des Finances
  • Etats – Unis - Investiture sous haute protection pour le Président Joe Biden
  • Campagne de reboisement 2021 - 75 000 hectares à couvrir d’arbres !
  • Chambre haute du Parlement - Razafimahefa Herimanana, élu président du Sénat
  • Secteur halieutique - Des investisseurs « abandonnés » implorent le ministère

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Esprit de fidélité
    L’état d’esprit, c’est la base de tout. Avoir un état d’esprit intègre, c’est mieux. Mais savoir entretenir, en soi, un esprit de fidélité, c’est excellent ! En ces temps-ci, il est très rare de rencontrer quelqu’un de fidèle surtout au niveau des dirigeants ou des leaders. La noblesse d’esprit basée surtout sur la fidélité se fait très rare voire introuvable. Le déclin de la mentalité sociale se fait sentir et se constate à vue d’œil. Il résulte de l’absence totale de l’esprit de fidélité dans les relations entre humains (entre amis, entre époux, entre dirigeants et administrés, etc.). Etre fidèle à son principe, à sa promesse ou à ses engagements devient, par la force du temps, chose obsolète ou révolue ! On a honte, parfois, d’être fidèle. La trahison sinon la traitrise ou la félonie règnent dans notre société, dans le pays. Trahir devient chose courante, une mode, une tendance …

A bout portant

AutoDiff