Publié dans Politique

Production et  commercialisation du rhum artisanal - Les députés adoptent la proposition de loi

Publié le mardi, 16 juin 2020

L'Assemblée nationale a adopté ce jour deux propositions de loi. Ces propositions seront examinées et votées par le Sénat pour son adoption définitive.

Deux propositions de loi ont été adoptées par les députés hier au Centre de conférence international d'Ivato. La première est la proposition de loi n° 03-2019/PL relative à la production et à la commercialisation du rhum artisanal, «  toaka gasy ». Présentée par le député Razafintsiandraofa Jean Brunelle, vice-président de l'Assemblée nationale, la proposition de loi a été adoptée par 72 députés.

 

D'après ses explications, l'adoption de cette proposition par l'Assemblée nationale est un pas de franchi. Cette proposition sera transmise au Sénat pour examen et adoption. Ce n'est qu'au cas où les sénateurs votent la proposition que la loi deviendra définitive et s'appliquera sur l'ensemble du territoire national, de façon générale et impersonnelle.

Cette proposition de loi est importante pour les économies locales qui produisent du toaka gasy. Elle permet non seulement la formalisation du secteur mais boostera à sa manière la création d'emploi. Les milieux ruraux, producteurs de ce rhum artisanal, seront les principaux bénéficiaires de l'adoption de la proposition de loi par le Parlement.

Le député élu dans la circonscription électorale d'Ikongo a expliqué que cette proposition, d'une quarantaine d'articles, formalisera le secteur du toaka gasy. En effet, la production, la transformation, le transport et la commercialisation du toaka gasy seront légalisés. Mais à certaines conditions comme l'indication du degré de l'alcool sur l'étiquette, le respect des normes de production et d'hygiène.

La production du toaka gasy pourra se faire de façon individuelle, en association ou par coopérative. Mais le suivi et le contrôle de cette production appartiendront au ministère du Commerce. Toutes les opérations autour du toaka gasy ne suivant pas la législation pourront faire l'objet d'une sanction administrative comme la suspension de production pendant un an ou le paiement d'une amende allant de 20 000 ariary jusqu'à 100 000 ariary.

La seconde proposition est la proposition de loi portant assainissement du circuit de distribution des marchandises générales et d'augmentation des recettes fiscales. Cette proposition de loi a été présentée par le député Rasolonjatovo Honoré, élu dans la circonscription électorale de Faratsiho, Région de Vakinankaratra. Il est également vice-président de l'Assemblée nationale.

Ces propositions seront transmises au Sénat pour examen et adoption. Si les deux Chambres votent ces propositions de loi, elles passeront l'examen du contrôle de constitutionnalité avant d'être promulguées par le Président de la République.

Fil infos

  • Concrétisation des « Velirano » - Une volonté présidentielle intacte à toute épreuve !
  • Kere dans le Sud - Le Gouvernement opte pour des solutions radicales et maximales
  • Peste bubonique - Cinq décès à Morarano Gara
  • Exportation illicite - 15 kilos d'or interceptés par les autorités
  • Projet Tana-Masoandro - Le site idéal a toujours été Imerintsiatosika
  • Rapatriement de devises - 3250 sociétés en situation d'irrégularité
  • Lutte contre le Kere dans le Sud - Les partenaires techniques et financiers derrière le régime
  • Coopération Madagascar – Nations unies - Un plan cadre pour la période 2021 – 2023 en gestation
  • Sénatoriales - La liste IRMAR lance sa campagne
  • Projet Ambatovy - Production de 3000 tonnes de nickel au cours du premier trimestre 2021

La Une

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff