Publié dans Politique

Général Charles Rabotoarison - Un des grands serviteurs de l’Etat tire sa révérence

Publié le jeudi, 02 juillet 2020

Encore une triste nouvelle. Alors que l’émotion suite à la mort de l’ancien Premier ministre Emmanuel Rakotovahiny n’est pas encore estompée, un autre grand serviteur de l’Etat lui a emboité le pas vers l’au-delà. Il s’agit du Général Charles Sylvain Rabotoarison qui a rendu l’âme hier à 76 ans après des bons et loyaux services envers la Nation. A preuve, c’est à lui qu’a échu la présidence du Conseil de réconciliation malagasy en 2013, soit à la veille de la sortie de Madagascar du régime transitoire.

Un choix judicieux salué par les observateurs à l’époque dans la mesure où le défunt était reconnu tant par son expérience que par sa sagesse. Cet homme de sérail a traversé les régimes successifs et a servi avec droiture la Nation notamment durant les troubles périodes. Ministre de l’Intérieur sous le Gouvernement de Guy Willy Razanamasy et celui de Norbert Ratsirahonana, le Général Rabotoarison Charles a su mener à bon port les élections présidentielles, sous haute tension pourtant, ayant conduit de nouveau l’Amiral Didier Ratsiraka au pouvoir. Loin du feu des projecteurs sous la présidence de l’Amiral, le haut gradé de la Gendarmerie refait surface au premier Gouvernement de l’ère Ravalomanana Marc. Le Premier ministre Jacques Sylla l’a effectivement nommé au poste de ministre de l’Environnement. Son nom était proposé au moins par trois entités signataires de la feuille de route pour faire sortir Madagascar de la crise de 2009 afin d’occuper la Primature.

De ce long parcours jalonné de réussite, il n’est pas étonnant que c’est presque à l’unanimité que les votants lui ont confié, parmi les 20 candidats en lice, la présidence du Conseil de réconciliation malagasy.

A  sa famille, la rédaction du journal « La Vérité » lui présente ses sincères condoléances.

Fil infos

  • Célébration du 10 août - Occultée par la crise sanitaire
  • Concentrateurs d’oxygène importés - Arrivée de la seconde livraison
  • Dérogation pour les Malagasy devant poursuivre leurs études à l’extérieur - Précisions supplémentaires du CCO
  • Rapatriement de 1 600 Malagasy - La procédure est enclenchée !
  • Rapatriement des Malagasy - Priorité aux personnes vulnérables
  • Covid-19 à Madagascar - 9.000 contaminés guéris en un mois
  • Site de la MBS à Anosipatrana - La CUA veut reprendre son bien
  • Etat d’urgence sanitaire - Allègement du confinement à Analamanga - Rapatriement des Malagasy bloqués à l’étranger - Ouverture conditionnée de Nosy Be au tourisme international - Plan social pour les employés du secteur privé
  • Concentrateurs d’oxygène importés - Le Président réceptionne la première livraison à Ivato
  • Collectif des opposants - Un mouvement mort-né !

La Une

Editorial

  • Du bluff à la farce
    De qui se moque-t-on ! Dans ce beau pays qui est le nôtre, on se permet de mener en bateau le peuple. Et cela, sans aucun souci ni respect d’autrui. A Madagasikara, certains acteurs de la vie politique nationale foulent aux pieds les principes de base de l’éthique politique. Coup de bluff ! Les membres du RMDM persistent et signent pour la tenue d’une consultation nationale prévue pour le 10 août. Jusque-là, rien de répréhensible dans la mesure où dans une République respectant le minimum de la démocratie, on ne jette pas des bâtons dans les roues de la liberté de réunion et d’expression. Chaque citoyen jouissant pleinement de ses droits civiques peut librement exprimer son opinion. Ainsi, la liberté de presse, à titre d’exemple, est une chose vécue au quotidien à Madagasikara surtout à l’avènement de ce régime issu des élections libres à partir de 2018.Seulement voilà, dans le…

A bout portant

AutoDiff