Publié dans Politique

Campagne de vanille - Pressing des certains opérateurs

Publié le mardi, 07 juillet 2020


L’Etat doit montrer sa rigueur pour le marché de la vanille tout comme il le fait pour la gestion du reconfinement total d’Analamanga depuis hier. La prochaine campagne en vue de l’exportation de cette seconde épice plus valeureuse au monde ouvrira bientôt. Mais chaque Région a son propre calendrier de production.
Puisqu’il s’agit d’une saison générant rapidement beaucoup de profit, les opérateurs font remuer ciel et terre pour être aux premières loges. Des responsables locaux des services déconcentrés se plaignent en ce moment des pressions exercées par certains opérateurs et d’autres hauts commis de l’Etat qui abusent de leur fonction.
Ils demandent à avoir les pièces requises à tout prix en usant de tous les moyens. En effet, les paperasses qui doivent être renouvelées chaque année comprennent l’autorisation de collecte, la carte de collecteur, la patente et la déclaration d’emmagasinage. La Région délivre la carte de collecteur. La patente revient à la direction régionale des impôts et la déclaration de magasinage à la direction régionale du commerce et de la consommation.
Ces derniers jours, des opérateurs se bousculent au portillon pour avoir ces pièces en présentant des documents non valides car la campagne 2019 est pratiquement finie. En même temps, des produits illégaux circulent déjà, profitant de la grande confusion liée à la propagation de Covid-19. Les agissements de ces gens-là risquent de porter atteinte encore plus à la réputation de la vanille de Madagascar dont le marché est aussi durement frappé par les impacts de la pandémie.
M.R.

Fil infos

  • « Sosialim – bahoaka » sur fond de contestation - Les Forces de l’ordre soupçonnent des troubles intentionnels
  • Conjoncture - Andry Rajoelina va au-devant d’une population mécontente
  • Dénigrement du régime Rajoelina - Amnésie internationale s’en mêle !
  • MATP - Chasse aux remblais illicite
  • Attachement au principe de souveraineté - Tentative de meurtre médiatique à l’endroit d’Andry Rajoelina
  • Magouilles dans la distribution d'aides sociales - Le Président Andry Rajoelina avertit les chefs de Fokontany
  • « Sosialim - bahoaka » à Antananarivo - Les aides de l'Etat s'enchaînent dans les 6 Arrondissements
  • Remaniement imminent - Qu'un vrai leader soit à la tête du ministère
  • Ministère de la Défense nationale - Mise en garde contre toute désinformation
  • Finance publique - Un cours magistral, signé Rindra Rabarinirinarison

La Une

Editorial

  • Bons réflexes
    A la guerre comme à la guerre ! On se défend par tous les moyens. On attaque sans état d’âme. Un seul objectif : la défaite de l’ennemi.Depuis le 20 mars 2020, le pays va en guerre. Etant une île et se gardant l’idée de s’immiscer dans les affaires des autres (Etats), Madagasikara n’est pas censé faire la guerre sauf qu’en cas exprès d’invasion étrangère. Toujours fidèle au sacro-saint principe de Non-alignement et de la Non-immixtion dans les affaires d’autrui, la République de Madagasikara joue la carte de la neutralité. Toutefois, la République Malagasy dispose d’une Armée et se réserve le droit de riposter contre toute attaque de quelque nature que ce soit. Quoi qu’il en soit, l’Armée offre ses compétences pour prêter main-forte en cas de nécessité dans l’intérêt supérieur de la Nation. La guerre que nous menons, en ce moment, est une guerre atypique sinon insolite mais virulente.…

A bout portant

AutoDiff