Publié dans Politique

Intervention télévisée du Président Andry Rajoelina - Les dates des examens officiels fixées - Reprise du « Tosika fameno » - Poursuite du confinement dans la Région d'Analamanga

Publié le dimanche, 12 juillet 2020

Examens officiels, aides sociales, CVO, confinement, le Président de la République Andry Rajoelina, lors de son intervention télévisée d'hier, a fait un large tour d'horizon de la lutte contre la propagation de la pandémie de Covid-19 dans le pays. Le Président Rajoelina, parlant de la situation actuelle, d'affirmer d'entrée de jeu que « Nous sommes encore dans la bataille ». L'occasion pour lui d'adresser ainsi un message de condoléance aux familles des défunts. Il cite notamment les familles du député, du sénateur, du représentant adjoint de l'UNICEF, des élus municipaux, des simples citoyens, mais également du président du Conseil des Eglises chrétiennes de Madagascar (FFKM) et non moins président de l'Eglise luthérienne de Madagascar (FLM).

 

Le Président en a également profité pour répondre aux informations concernant son état de santé. « Je suis en bonne santé et je ne suis pas porteur du virus », souligne le Chef de l'Etat. A contrario, 11 députés, 14 employés du Sénat, des employés de ministères, et 7 personnes au niveau de la Présidence de la République ont été contaminés par le virus ces derniers temps, dit-il, indiquant que 2 500 cas ont été enregistrés en deux semaines dans le pays.

Par rapport à la crédibilité des chiffres annoncés par le Centre de commandement opérationnel (CCO) - Covid-19, le Président Rajoelina affirme qu'il n'est pas dans l'intérêt de l'Etat de retoucher ou de cacher les chiffres. Prenant la défense de la porte-parole du CCO, le Chef de l'Etat soutient que le temps ne doit pas être aux reproches. Les chiffres communiqués correspondent aux cas comptabilisés à la suite des tests de dépistages, dit Andry Rajoelina. Il annonce également que 50 % des personnes dépistées au niveau du Centre médical - Covid-19 d'Andohatapenaka ont été testées positives.

Les dates des examens officiels fixées

Par rapport aux aides sociales destinées à accompagner les mesures prises par l'Etat pour lutter contre la propagation de la pandémie, le Président Andry Rajoelina affirme que 5,3 millions de dollars ont été décaissées jusqu'ici sur les 10 millions promis par la Banque mondiale. 150 000 foyers d'Antananarivo ont ainsi bénéficié du « Tosika fameno » de 100 000 ariary et 42 000 foyers à Fianarantsoa. L'aide reprendra cette semaine. Les familles les plus vulnérables dans les zones les plus touchées par la pandémie recevront un jeton ou un ticket correspondant à une certaine valeur monétaire qui leur permettra d'acheter des produits de première nécessité au niveau de quelques commerces installés au niveau de chaque Fokontany.

Touchant mot à l'éducation nationale, Andry Rajoelina a réitéré que les examens officiels se tiendront bel et bien cette année. Il annonce ainsi que le CEPE aura lieu le 1er septembre, le BEPC du 14 au 18 septembre, et le baccalauréat à partir du 5 octobre prochain.

Répondant aux critiques relatives à la transparence de la gestion du budget, le Président de la République assure que l'actuel pouvoir gère le budget de manière transparente. Il a tenu à préciser que les aides destinées à lutter contre la pandémie de coronavirus se chiffraient à 20 millions de dollars dont 15 millions ont jusqu'ici été décaissés pour l'achat d'équipements. Parlant du détournement de 193 millions de dollars rapporté dans un document de la Banque mondiale, Andry Rajoelina explique que ces chiffres concernent la période entre 2002 et 2008. Le Chef de l'Etat affirme que chaque dollar est actuellement dépensé à bon escient.

Essais cliniques concluants

Parlant du remède traditionnel CVO, Andry Rajoelina explique que son administration est au choix, et que la tisane a cependant permis d'éviter une explosion du nombre de décès dans le pays. Il indique que les essais cliniques du CVO ont été menés à l'hôpital d'Anosiala et ont été fructueux. Sur les 51 personnes qui ont été traitées par le biais des gélules CVO+ et 12 par le biais de la tisane CVO, 60 patients sont aujourd'hui totalement remis.  Il indique que le prix des gélules et celui de la tisane sur le marché ne seront pas similaires.

En ce qui concerne la capacité de prise en charge des hôpitaux, Andry Rajoelina affirme que les « centres de traitement Covid-19 » ont justement été mis en place pour accueillir les personnes contaminées qui ne peuvent pas se confiner chez elles. Il a délaré que ces centres seront des établissements de référence pour le traitement à 90 % à base de CVO et affirme que des concentrateurs d'oxygène y sont dispatchés. Toutefois, l'Etat va en importer d'autres. Répondant à certains riverains qui refusent l'implantation de ces centres dans leur quartier, le Président rétorque que les questions politiques ne doivent pas entrer en ligne de compte car des vies humaines sont en jeu.

Poursuite du confinement à Analamanga

Interrogé si la pandémie est maîtrisée ou non, le Président Rajoelina répond que le pouvoir en place fait tout son possible pour que les chiffres n'atteignent pas des proportions similaires à d'autres pays comme la France, l'Italie, le Brésil ou l'Afrique du Sud. Il annonce ainsi une nouvelle stratégie pour lutter contre la propagation de la pandémie. Les mesures édictées restent en vigueur pour la Région Analamanga et les autres Régions. Seuls les services essentiels sont autorisés. Seul changement, l'entrée et la sortie de la Région de Diana sont suspendues. Ces mesures seront en vigueur pour les 15 prochains jours.

Andry Rajoelina soutient que le pic n'est pas encore atteint pour la Région d'Analamanga. La baisse du nombre de contaminés n'est attendue que vers la fin du mois d'août. Le locataire d'Iavoloha annonce que désormais, toutes les personnes présentant des symptômes de la Covid-19 pourront venir auprès des centres de santé et pourront bénéficier de médicaments pour traiter cette maladie et ce sans attendre les tests de dépistage.

Le Président affirme que la capacité de tests de dépistage sera augmentée. Le nombre de médecins déployés au niveau des Centres de santé de base sera revu à la hausse. Le numéro Un du pays annonce que les médecins libres viendront désormais appuyer leurs confrères. Il indique également que les médicaments destinés à lutter contre la pandémie seront mis à la disposition des CSB II à partir de cette semaine.

La Rédaction

Fil infos

  • « Sosialim – bahoaka » sur fond de contestation - Les Forces de l’ordre soupçonnent des troubles intentionnels
  • Conjoncture - Andry Rajoelina va au-devant d’une population mécontente
  • Dénigrement du régime Rajoelina - Amnésie internationale s’en mêle !
  • MATP - Chasse aux remblais illicite
  • Attachement au principe de souveraineté - Tentative de meurtre médiatique à l’endroit d’Andry Rajoelina
  • Magouilles dans la distribution d'aides sociales - Le Président Andry Rajoelina avertit les chefs de Fokontany
  • « Sosialim - bahoaka » à Antananarivo - Les aides de l'Etat s'enchaînent dans les 6 Arrondissements
  • Remaniement imminent - Qu'un vrai leader soit à la tête du ministère
  • Ministère de la Défense nationale - Mise en garde contre toute désinformation
  • Finance publique - Un cours magistral, signé Rindra Rabarinirinarison

La Une

Editorial

  • Bons réflexes
    A la guerre comme à la guerre ! On se défend par tous les moyens. On attaque sans état d’âme. Un seul objectif : la défaite de l’ennemi.Depuis le 20 mars 2020, le pays va en guerre. Etant une île et se gardant l’idée de s’immiscer dans les affaires des autres (Etats), Madagasikara n’est pas censé faire la guerre sauf qu’en cas exprès d’invasion étrangère. Toujours fidèle au sacro-saint principe de Non-alignement et de la Non-immixtion dans les affaires d’autrui, la République de Madagasikara joue la carte de la neutralité. Toutefois, la République Malagasy dispose d’une Armée et se réserve le droit de riposter contre toute attaque de quelque nature que ce soit. Quoi qu’il en soit, l’Armée offre ses compétences pour prêter main-forte en cas de nécessité dans l’intérêt supérieur de la Nation. La guerre que nous menons, en ce moment, est une guerre atypique sinon insolite mais virulente.…

A bout portant

AutoDiff