Publié dans Politique

Lutte contre la malnutrition - L'usine promise par le Président de la République embarquée

Publié le vendredi, 25 septembre 2020

Une énième promesse tenue. Le Président de la République, Andry Rajoelina a annoncé récemment la mise en place dans le sud de Madagascar d'une usine de fabrication de produits de malnutrition. Il a fait cette annonce à la suite de son entrevue avec Alain Mérieux, président de la fondation Mérieux à Lyon, l'année dernière. Et tout dernièrement une lourde délégation de cette fondation s'est déplacée à Madagascar pour discuter de la faisabilité de ce projet présidentiel et qui vise à réduire considérablement la malnutrition dans le pays, notamment dans la partie Sud. Depuis, tout s'est accéléré quant à la réalisation de ce projet.

Des informations venant de la France confirment que l'usine clés en main fournit par Nutriset, spécialiste des aliments thérapeutiques contre la malnutrition, et qui s'associe avec la Fondation Mérieux, vient d'être expédiée de son siège de Malaunay (Rouen). Trois conteneurs renfermant des cuves, des pompes, des broyeurs et du matériel pour la thermisation et le conditionnement se trouvent actuellement au Havre en attente d'embarquement pour le port de Toamasina. D'ici quelques jours, cette usine tant attendue par la population malagasy débarquera sur le sol national et acheminée par voie routière dans le sud de l'île.

La capacité de production de l'usine est de 600 tonnes par an sous forme de sachets individuels contenant de l'arachide, du sucre et de la poudre de lait, des vitamines et des minéraux. « Nous visons d'abord la malnutrition chronique qui entraîne notamment des retards de croissance, soit 50.000 enfants de la Région d'Anosy, mais l'usine fabriquera aussi nos produits destinés à la malnutrition aiguë », explique Faustine Lescanne-Malo, chargée du projet au sein de Nutriset, à un confrère de l'hexagone. 

L'Etat malagasy a prévu de faciliter l'implantation de l'usine sur le plan fiscal et l'achat des matières premières. Une décision dans ce sens a été prise lors d'un Conseil des ministres. 

La Rédaction

Fil infos

  • Mobilisation face au Kere dans le Sud - Les députés offrent 8,5 tonnes de riz
  • Taxes pétrolières pour l’environnement - Détournement de 15 milliards destinés à l’OLEP
  • Lutte contre la Covid-19 - La communication, arme absolue utilisée par l’Etat
  • Village et Rova d’Ambohimanga - Les habitants retrouvent le goût de l’eau potable
  • Présidence de la Confédération africaine de football - Ahmad brigue un second mandat !
  • Assemblée nationale - Le calme plat
  • Pension de retraite pour les députés - Oui mais…
  • Loi sur la communication médiatisée - Les acteurs dans les Régions mis au parfum
  • Pension de retraite pour les députés - Razanamahasoa Christine précise
  • Fonctionnaires fantômes - La coupure des salaires effective

La Une

Editorial

  • Avec ou sans … !
    L’absentéisme. C’est le mode opératoire opté des sénateurs de l’Opposition pour exprimer leur… colère. En effet, Thierry Raveloson, Andriamandavy Riana, Olga Ramalason et compagnie, les sénateurs HVM et TIM, boudent. Ils désertent les séances de la Session ordinaire (la dernière du genre) de leur institution. Un manquement flagrant envers le devoir sacré qu’ils sont censés assumer en tant qu’élus. Et ils sont payés pour ! En droit de leur réclamer des comptes, les contribuables suivent de près la situation. A moins que ces « têtes brûlées » du Palais de verre renoncent à toucher leurs indemnités et avantages divers. C’est à voir !Arrivé en fin de parcours, le mandat des sénateurs se termine mal pour ne pas dire en queue de poisson. En tout cas, les sénateurs de l’Opposition doivent s’attendre à une telle mésaventure. En 2018, au tout début de la campagne électorale, le candidat Rajoelina annonçait déjà la…

A bout portant

AutoDiff