Publié dans Politique

Village et Rova d’Ambohimanga - Les habitants retrouvent le goût de l’eau potable

Publié le jeudi, 29 octobre 2020

La journée d’hier marquait l’arrivée d’une petite révolution à Ambohimanga Rova. Cela faisait près de 5 ans que la population qui habite cette Commune rurale souffre d’un grand problème d’accès à l’eau potable. Les habitants utilisaient l’eau de la fontaine naturelle pour leurs besoins quotidiens. Ce qui n’est pas sans risque pour leur santé puisqu’en période de pluies, ces sources d’eau sont submergées par des eaux de crue. Un moyen rapide pour la prolifération des microbes et donc des diverses infections. Désormais, cette situation fait partie du passé puisque le réseau d’eau potable dans le village d’Ambohimanga Rova et le Palais royal vient d’être réhabilité dans le cadre d’un projet financé par le Gouvernement du Japon à hauteur de 19 659 euros, soit l’équivalent de 80 millions d’ariary.

 

Le projet s’inscrit dans le programme de coopération financière intitulé « Aide sous forme de dons aux micro-projets locaux contribuant à la sécurité humaine ». La cérémonie d’inauguration de cette infrastructure réhabilitée a d’ailleurs été tenue hier en présence de l’ambassadeur du Japon à Madagascar, Higuchi Yoshihiro ainsi que du Secrétaire d’Etat en charge de la Gendarmerie nationale, le Général Richard Ravalomanana.

Engagement gouvernemental

Lors de son allocution, le diplomate japonais n’a pas manqué de souligner la représentation ô combien symbolique de la Commune rurale d’Ambohimanga Rova en tant que cité historique et endroit spécial pour les Malagasy. Il n’est plus à rappeler que la Colline royale d’Ambohimanga a été classée au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO depuis 2001. « Quand les responsables nous ont approchés pour nous notifier du problème d’accès à l’eau potable, c’est sans aucune hésitation que nous avons pris la décision d’apporter notre aide, compte tenu de l’importance historique de cette ville royale », a indiqué l’ambassadeur. Il a aussi rappelé l’importance de l’accès en eau potable pour les besoins vitaux et sanitaires, mais également pour la continuité des activités économiques.

Grâce aux travaux de réhabilitation du réseau d’eau potable du village, environ 6 200 habitants en seront les bénéficiaires directs. L’approvisionnement en eau potable et l’assainissement figurent parmi les axes de priorité définis durant la septième édition de la TICAD7 ou « Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l’Afrique ».

Par cette réalisation, le Gouvernement du Japon veut réitérer son engagement à se tenir aux côtés du Gouvernement malagasy dans ses efforts pour améliorer le niveau de vie de population défavorisée dans la Grande île.

S.R.

Fil infos

  • Concrétisation des « Velirano » - Une volonté présidentielle intacte à toute épreuve !
  • Kere dans le Sud - Le Gouvernement opte pour des solutions radicales et maximales
  • Peste bubonique - Cinq décès à Morarano Gara
  • Exportation illicite - 15 kilos d'or interceptés par les autorités
  • Projet Tana-Masoandro - Le site idéal a toujours été Imerintsiatosika
  • Rapatriement de devises - 3250 sociétés en situation d'irrégularité
  • Lutte contre le Kere dans le Sud - Les partenaires techniques et financiers derrière le régime
  • Coopération Madagascar – Nations unies - Un plan cadre pour la période 2021 – 2023 en gestation
  • Sénatoriales - La liste IRMAR lance sa campagne
  • Projet Ambatovy - Production de 3000 tonnes de nickel au cours du premier trimestre 2021

La Une

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff