Publié dans Politique

Village et Rova d’Ambohimanga - Les habitants retrouvent le goût de l’eau potable

Publié le jeudi, 29 octobre 2020

La journée d’hier marquait l’arrivée d’une petite révolution à Ambohimanga Rova. Cela faisait près de 5 ans que la population qui habite cette Commune rurale souffre d’un grand problème d’accès à l’eau potable. Les habitants utilisaient l’eau de la fontaine naturelle pour leurs besoins quotidiens. Ce qui n’est pas sans risque pour leur santé puisqu’en période de pluies, ces sources d’eau sont submergées par des eaux de crue. Un moyen rapide pour la prolifération des microbes et donc des diverses infections. Désormais, cette situation fait partie du passé puisque le réseau d’eau potable dans le village d’Ambohimanga Rova et le Palais royal vient d’être réhabilité dans le cadre d’un projet financé par le Gouvernement du Japon à hauteur de 19 659 euros, soit l’équivalent de 80 millions d’ariary.

 

Le projet s’inscrit dans le programme de coopération financière intitulé « Aide sous forme de dons aux micro-projets locaux contribuant à la sécurité humaine ». La cérémonie d’inauguration de cette infrastructure réhabilitée a d’ailleurs été tenue hier en présence de l’ambassadeur du Japon à Madagascar, Higuchi Yoshihiro ainsi que du Secrétaire d’Etat en charge de la Gendarmerie nationale, le Général Richard Ravalomanana.

Engagement gouvernemental

Lors de son allocution, le diplomate japonais n’a pas manqué de souligner la représentation ô combien symbolique de la Commune rurale d’Ambohimanga Rova en tant que cité historique et endroit spécial pour les Malagasy. Il n’est plus à rappeler que la Colline royale d’Ambohimanga a été classée au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO depuis 2001. « Quand les responsables nous ont approchés pour nous notifier du problème d’accès à l’eau potable, c’est sans aucune hésitation que nous avons pris la décision d’apporter notre aide, compte tenu de l’importance historique de cette ville royale », a indiqué l’ambassadeur. Il a aussi rappelé l’importance de l’accès en eau potable pour les besoins vitaux et sanitaires, mais également pour la continuité des activités économiques.

Grâce aux travaux de réhabilitation du réseau d’eau potable du village, environ 6 200 habitants en seront les bénéficiaires directs. L’approvisionnement en eau potable et l’assainissement figurent parmi les axes de priorité définis durant la septième édition de la TICAD7 ou « Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l’Afrique ».

Par cette réalisation, le Gouvernement du Japon veut réitérer son engagement à se tenir aux côtés du Gouvernement malagasy dans ses efforts pour améliorer le niveau de vie de population défavorisée dans la Grande île.

S.R.

Fil infos

  • Déplacement du Président dans le Vakinankaratra - Soutien au secteur agricole et à la lutte anti – Covid-19
  • Parlementaires - Volume de travail augmenté
  • Lutte contre la Covid-19 - Madagascar mise sur une vaccination ciblée
  • Lalatiana Andriatongarivo - Appel à la responsabilisation accrue des journalistes
  • Crise sanitaire - Prolongation de l'état d'urgence - Fermeture de trois autres Régions avec Analamanga, Atsinanana et SAVA - Réouverture de Boeny et Nosy Be - Reprise des cours pour les élèves en classe d'examen
  • Liberté de la presse à Madagascar - Un grand saut qualitatif mais…
  • Sénat - Des dons pour le personnel de santé et les patients
  • Vaccins anti-Covid - Que cela soit facultatif et non obligatoire !
  • Haute Cour constitutionnelle - Florent Rakotoarisoa élu président à l’unanimité
  • Exploitation de béryl à Amparafaravola - Suspendue depuis mercredi

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • « Rends à César… ! »
    « Rends à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu ! » En retour à une question « Maitre, doit-on payer des impôts et des taxes à César ? » On ne s’attendait guère à ce que le maître Jésus allait répondre ainsi. Une douche froide ! Les Juifs, étant sujets de l’empire romain, croulaient au même titre que les autres sous le poids des impôts et des taxes divers exorbitants que le tyran de Rome prélevait. Ainsi, ils espéraient avoir à travers la réponse de Jésusun signe de compassion ou plutôt une incitation à la désobéissance à l’autorité de l’empereur. Négatif, il faut rendre à César ce qu’on lui doit !Au-delà du débat inédit du dimanche (2 mai 2021), force est de reconnaitre que les tenants du régime se sont pliés en quatre et cela pour le besoin de la transparence, de…

A bout portant

AutoDiff