Publié dans Politique

Coupe d'Afrique des Nations 2022 - Les Barea aux portes du Cameroun

Publié le mardi, 17 novembre 2020


Le résultat nul d’hier (1-1) contre la Côte d’Ivoire rapproche Madagascar du Cameroun. La qualification pour la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations passe par au moins une victoire lors des deux prochaines journées des éliminatoires. Les Barea auront cent quatre-vingt minutes pour de nouveau marquer l’histoire.
Au classement du groupe K de ces qualifications pour la prochaine CAN, les protégés de Nicolas Dupuis comptent le même nombre de points que leur adversaire d’hier. Prochain obstacle sur la route de Madagascar vers la grand-messe du football africain, l’Ethiopie a écrasé le Niger sur trois buts à rien et a désormais six points au compteur. Une victoire contre les Walya Ethiopiens dans ce qui ressemble à une petite finale, au mois de mars de l’année prochaine conduirait directement les Barea de Madagascar à la CAN 2022 avec dix points. Dans ce cas, même une défaite lors de la dernière journée contre le Niger à domicile n’aurait plus aucune conséquence, car Madagascar ne pourrait plus être rejoint par l’Ethiopie mathématiquement.
Un match nul ou une défaite face aux Ethiopiens au mois de mars prochain ne serait pas fatale aux Malagasy. Dans ce scenarii, tout se jouera lors de la dernière journée. Dans le premier cas, c’est-à-dire un nul face à l’Ethiopie, Madagascar devra alors s’imposer face au Niger ou compter sur un faux pas de l’Ethiopie face à la Côte d’Ivoire pour composter son ticket pour le Cameroun. Une défaite contre les Antilopes Ethiopiens dans quatre mois compliquerait en revanche les calculs pour Madagascar qui n’aurait plus son destin entre ses mains. En effet, même en cas de victoire contre le Niger lors de la dernière journée, il faudra aussi espérer que dans l’autre match les Ethiopiens ne l’emportent pas face aux Ivoiriens.
Mais tout cela est encore lointain. Pour les Barea, la meilleure option est de gagner leur prochain match face à l’Ethiopie. Ils pourraient même espérer glaner la première place du groupe en cas de victoire face au Niger, et si dans le même temps, la Côte d’Ivoire ne fait pas le plein de points de son côté également. Le capitaine de la sélection malgache et buteur hier, Ibrahim Amada et ses coéquipiers ne sont qu’à une victoire d’une seconde qualification consécutive pour la CAN. L’objectif est donc clair et connu, les joueurs malagasy viseront la victoire au mois de mars prochain en Ethiopie.
La mission est tout à fait possible. Après la défaite la semaine dernière face aux ogres ivoiriens favoris incontestés du groupe, le résultat d’hier face à ces mêmes adversaires aura permis aux joueurs malagasy de retrouver quelque peu la confiance. Comme hier, les joueurs pourront également compter sur le soutien indéfectible de tout Madagascar.
L.A.



Fil infos

  • Education, violences sur les mineurs, Kere, … - Le Président Rajoelina répond aux questions d’une trentaine d’enfants
  • Problèmes d’approvisionnement en eau de Fianarantsoa - Les solutions urgentes instaurées
  • Scrutin du 11 décembre - Les téléphones interdits dans l’isoloir
  • Sénatoriales - Vers la razzia IRMAR !
  • Exploitation halieutique - Un investisseur étranger arnaqué de plusieurs milliards ariary
  • Pénurie d’eau à Fianarantsoa - Henri Rasamoelina décèle des issues environnementales
  • Trafic de tortues - Quatre personnes placées sous mandat de dépôt à Fianarantsoa
  • Transport aérien - Les défaillances d'Air Madagascar mises à nu
  • Confédération africaine de football - Victime d’un attentat prémédité, Ahmad riposte
  • Conjoncture - Des problèmes sociaux à régler

La Une

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff