Publié dans Politique

Coopération Madagascar – Nations unies - Un plan cadre pour la période 2021 – 2023 en gestation

Publié le jeudi, 19 novembre 2020


La nomination d’un nouveau coordonnateur résident des Nations unies à Madagascar marque une étape importante dans la coopération entre la Grande île et cette organisation.  En effet, un plan cadre des Nations unies pour le développement durable sur la période 2021-2023 est en gestation. D’après les informations obtenues auprès du système des Nations unies, ce plan cadre de coopération constitue un outil crucial pour l’accélération et l’innovation en vue de l’atteinte des ODD (Objectifs de développement durable) dans cette décennie d’action « Horizon 2030 ».  D’ailleurs, le nouveau coordonnateur résident, Issa Sanogo n’a pas manqué d’évoquer ce sujet au cours de la présentation de sa lettre d’accréditation au ministre des Affaires étrangères, Tehindrazanarivelo Djacoba Oliva, mardi dernier à Anosy. Ce fut la première rencontre après sa nomination par le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres et sa prise de fonction à Madagascar. 
Dans le contexte de crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, le coordonnateur résident a manifesté la volonté du Système des Nations unies à Madagascar d’accompagner l’Etat et le Gouvernement malagasy dans cette lutte à travers le plan de réponse socio-économique du SNU   dont la mise en œuvre se fait à travers ses différentes agences ainsi que dans la lutte  contre la malnutrition et le « Kere » dans le Sud du pays avec les partenaires.  « Nous devrions pouvoir reconstruire en mieux pour l’après-Covid pour que nous ne rations pas la décennie d’action pour l’atteinte des ODD qui sont inclus dans l’agenda 2030 », a – t – il déclaré.
Réaffirmation de l’engagement onusien
Lors de cette rencontre, Issa Sanogo a réaffirmé l’engagement des Nations unies à Madagascar à coopérer avec les institutions de la République de Madagascar, en vue de faire avancer les intérêts diplomatiques de Madagascar dans la vision exprimée par le Plan pour l’émergence de Madagascar (PEM) et la Politique générale de l’Etat (PGE). Il a également exprimé  la volonté du Système des Nations unies à contribuer à la coordination de l’aide au développement sous le leadership du Gouvernement malagasy et soutenir tous les efforts qui tendent à l’amélioration des conditions de vie de la population malagasy.
Ce nouveau coordonnateur compte dans son parcours professionnel plus de 25 ans d’expérience dans le domaine du développement et de l’action humanitaire, acquise aux Nations unies et à l’extérieur. Il a occupé des postes de direction au sein du Programme alimentaire mondial (PAM), y compris, plus récemment, en tant que directeur du Centre régional d'excellence contre la faim et la malnutrition (CERFAM) en Côte d'Ivoire, ainsi que directeur de pays adjoint au Liban, puis au Tchad, chef de l'unité d'analyse économique en Italie, et conseiller régional en évaluation des marchés en Thaïlande.
Avant de rejoindre les Nations unies, il était économiste à la Banque mondiale en Guinée et a occupé des postes gouvernementaux en Côte d'Ivoire, notamment en tant que conseiller technique auprès du ministre de l'Industrie et de la Promotion du secteur privé et en tant qu'économiste au Bureau des études techniques et développement.
La Rédaction

Fil infos

  • Education, violences sur les mineurs, Kere, … - Le Président Rajoelina répond aux questions d’une trentaine d’enfants
  • Problèmes d’approvisionnement en eau de Fianarantsoa - Les solutions urgentes instaurées
  • Scrutin du 11 décembre - Les téléphones interdits dans l’isoloir
  • Sénatoriales - Vers la razzia IRMAR !
  • Exploitation halieutique - Un investisseur étranger arnaqué de plusieurs milliards ariary
  • Pénurie d’eau à Fianarantsoa - Henri Rasamoelina décèle des issues environnementales
  • Trafic de tortues - Quatre personnes placées sous mandat de dépôt à Fianarantsoa
  • Transport aérien - Les défaillances d'Air Madagascar mises à nu
  • Confédération africaine de football - Victime d’un attentat prémédité, Ahmad riposte
  • Conjoncture - Des problèmes sociaux à régler

La Une

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff