Publié dans Politique

Lutte contre le Kere dans le Sud - Les partenaires techniques et financiers derrière le régime

Publié le vendredi, 20 novembre 2020

Combattre et éradiquer définitivement le Kere dans la Sud de Madagascar à travers la mise en place des solutions économiques sur le long terme. Tel fut le mot d'ordre lancé par le Président Andry Rajoelina au cours d'une réunion d'urgence avec les partenaires techniques et financiers, avant - hier au palais d'Iavoloha. La famine qui frappe une partie de la population du Sud a été à l'ordre du jour au cours de cette réunion durant laquelle ont répondu présent les représentants du Programme alimentaire mondial (PAM), l'UNICEF, l'USAID, et la Banque mondiale.

Pour arriver à éradiquer ce fléau, le Chef de l'Etat a avancé plusieurs actions à entreprendre : produire localement la denrée nécessaire dans la lutte contre le Kere, améliorer le climat social en créant d'emplois pour les populations locales et ainsi augmenter le revenu par individu dans la région, dynamiser l'économie locale en créant des activités sources de valeur ajoutée. Sur le long terme, l'Etat entend se débarrasser définitivement de ce fléau chronique tout en participant à la croissance économique de la région et l'autonomie des populations. 

Aide et accompagnement

Face à autant de détermination de l'Etat, les partenaires techniques et financiers ont fait part de leur volonté d'aider et accompagner l'Etat malagasy dans la lutte contre la famine et la malnutrition dans le Sud de Madagascar. A l'unanimité, ils ont adhéré à la vision et la stratégie de lutte contre la famine et la malnutrition établies par le régime sous le leadership du Président Andry Rajoelina. Ils ont également exprimé leur volonté de s'impliquer davantage dans la mise en œuvre de ce plan d'actions afin d'optimiser leurs contributions (financement, dons, aides). 

Rappelons que plusieurs Communes dans le Sud ont été déjà dotées chacune d'un Centre de réhabilitation nutritionnelle et médicale destiné à la prise en charge des populations locales mais également pour le suivi et l'accompagnement des enfants, des meÃres et des familles tout au long de leur processus de rétablissement nutritionnel.

Parmi les grands projets à venir figurent, entre autres, la mise en place d'usine de transformation de compléments alimentaires, d'usine de production d'aliments nutritionnels spécifiques destinés à traiter et preÏvenir les diffeÏrentes formes de malnutrition en partenariat avec la Fondation Mérieux et Nutriset. Les PTF ont salué le leadership, le dynamisme et l'implication sans précèdent du Président et du Premier ministre. D'autres réunions de ce genre sont déjà programmées se tenir régulièrement afin de coordonner et opérationnaliser les actions dans le Sud.

La Rédaction

Fil infos

  • Education, violences sur les mineurs, Kere, … - Le Président Rajoelina répond aux questions d’une trentaine d’enfants
  • Problèmes d’approvisionnement en eau de Fianarantsoa - Les solutions urgentes instaurées
  • Scrutin du 11 décembre - Les téléphones interdits dans l’isoloir
  • Sénatoriales - Vers la razzia IRMAR !
  • Exploitation halieutique - Un investisseur étranger arnaqué de plusieurs milliards ariary
  • Pénurie d’eau à Fianarantsoa - Henri Rasamoelina décèle des issues environnementales
  • Trafic de tortues - Quatre personnes placées sous mandat de dépôt à Fianarantsoa
  • Transport aérien - Les défaillances d'Air Madagascar mises à nu
  • Confédération africaine de football - Victime d’un attentat prémédité, Ahmad riposte
  • Conjoncture - Des problèmes sociaux à régler

La Une

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff