Publié dans Politique

Sécheresse et dégradation des zones forestières - Toute la ville de Fianarantsoa privée d’eau à partir de demain

Publié le mardi, 24 novembre 2020

Situation alarmante. La semaine dernière, l’eau s’est raréfiée dans la ville de Fianarantsoa. Seuls quelques quartiers ont été approvisionnés « normalement ». Et aujourd’hui, la situation s’est encore aggravée. Les habitants doivent se réveiller à deux heures du matin pour collecter les quelques gouttes sortant de leur robinet. Le lac d’Antarambiby, source d’eau potable pour la ville, est complètement asséché. Et même les puits et les rizières sont à sec. Une mauvaise saison rizicole est même à craindre pour cette année, dans la Région. En effet, les conditions météorologiques des dernières années n’ont pas été favorables. Elles ont donc contribué à cette sécheresse. Les périodes de pluies sont insuffisantes pour la recharge des ressources. 

« Selon l’expertise d’un agent de la JIRAMA à Fianarantsoa, s’il ne pleut pas d’ici demain, toute la ville sera pratiquement privée d’eau » a annoncé Vahinala Baomiavotse Raharinirina, ministre de l’Environnement et du Développement durable, durant sa descente dans la capitale de la Région de Haute Matsiatra, avant-hier. Comme solution d’urgence, un système de pompage est déjà en place depuis lundi matin, pour pomper l’eau du bassin de réserve dans le lac d’Antarambiby. Mais cette réserve ne suffira que pour trois jours, d’où la nécessité d’une pluie pour demain. 

Causes

Cette situation vécue par Fianarantsoa montre que l’Androy n’est pas le seul à souffrir des problèmes d’approvisionnement en eau mais toutes les Régions du pays. La principale cause de cette souffrance est la dégradation des zones forestières causée par les feux de brousse et les exploitations illicites. Les exploitants de ressources forestières ont particulièrement tendance à oublier, ou ignorent complètement, la relation étroite entre la disponibilité de l’eau et les forêts. Il ne peut y avoir d’eau sans forêts et inversement. 

« Après notre descente, nous avons notamment constaté une destruction de toutes les forêts environnantes du lac d’Antarambiby, causant son ensablement. Le lac ne peut alors plus retenir d’eau comme auparavant. De plus, la dégradation des zones forestières impacte également le climat. Les pluies deviennent de plus en plus rares dans la Région, alors que la température ne cesse d’augmenter. Il ne faut donc pas s’étonner qu’il n’y ait plus d’eau dans la Région actuellement », explique la ministre. 

Vu la situation, si la dégradation des forêts autour d’Antananarivo continue, la Capitale pourrait faire face au même problème que Fianarantsoa, en plus de la pollution de l’air. Les îles voisines vivent notamment déjà la même situation. La Réunion, par exemple, connaît aujourd’hui son deuxième épisode de sécheresse le plus fort depuis 49 ans. Dix Communes réunionnaises sont obligées de restreindre leur consommation en eau. Les forêts rendent de grands services à l’environnement. En plus d’améliorer la quantité d’eau disponible et sa qualité, les forêts régulent également le climat et luttent contre l’érosion du sol. « Le reboisement et la reforestation de Madagascar reste la seule solution pérenne à tous ces problèmes, sans oublier le renforcement de la lutte contre les feux et la surexploitation des ressources forestières », soutient le directeur régional de l’Environnement et du Développement durable. Toutefois, le gouverneur de la Région en collaboration avec toutes les parties prenantes cogitent déjà pour mettre en place des alternatives de secours dans les plus brefs délais.  

Rova Randria

Fil infos

  • Vie politique - Le Malagasy Miara-Miainga en plein essor
  • Pression au sein de l’Exécutif - Mise à l’épreuve prolongée pour le Gouvernement Ntsay
  • Sénat - Imbiki Herilaza et Nicolas Rabemananjara, vice-présidents
  • Nombre excessif de collaborateurs - La HCC recadre les nouveaux sénateurs
  • Opposition au Sénat - « Une disposition illogique »
  • Contrat de location auprès de la compagnie STA - Démenti du ministère de l’Economie et des Finances
  • Etats – Unis - Investiture sous haute protection pour le Président Joe Biden
  • Campagne de reboisement 2021 - 75 000 hectares à couvrir d’arbres !
  • Chambre haute du Parlement - Razafimahefa Herimanana, élu président du Sénat
  • Secteur halieutique - Des investisseurs « abandonnés » implorent le ministère

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Esprit de fidélité
    L’état d’esprit, c’est la base de tout. Avoir un état d’esprit intègre, c’est mieux. Mais savoir entretenir, en soi, un esprit de fidélité, c’est excellent ! En ces temps-ci, il est très rare de rencontrer quelqu’un de fidèle surtout au niveau des dirigeants ou des leaders. La noblesse d’esprit basée surtout sur la fidélité se fait très rare voire introuvable. Le déclin de la mentalité sociale se fait sentir et se constate à vue d’œil. Il résulte de l’absence totale de l’esprit de fidélité dans les relations entre humains (entre amis, entre époux, entre dirigeants et administrés, etc.). Etre fidèle à son principe, à sa promesse ou à ses engagements devient, par la force du temps, chose obsolète ou révolue ! On a honte, parfois, d’être fidèle. La trahison sinon la traitrise ou la félonie règnent dans notre société, dans le pays. Trahir devient chose courante, une mode, une tendance …

A bout portant

AutoDiff