Publié dans Politique

Scrutin du 11 décembre - Les téléphones interdits dans l’isoloir

Publié le dimanche, 29 novembre 2020


L’introduction et l’utilisation d’un téléphone portable dans l’isoloir le jour du scrutin ont toujours été interdites. Cette mesure sera renforcée lors des sénatoriales du 11 décembre prochain d’après les explications du rapporteur général de la CENI, Fano Rakotondrazaka.

L’introduction et l’utilisation d’un téléphone portable dans l’isoloir sont interdites. Ce n’est pas un fait nouveau en matière électorale à Madagascar. Ça a été le cas lors des différentes élections qui se sont déroulées, que ce soit lors de la présidentielle, des législatives ou des communales. Mais l’on a tendance à oublier, à ne pas faire attention à ce petit détail qui pourrait changer, voire influencer les résultats d’un scrutin.
Les représentants des candidats réunis dans la formation non permanente de la Commission électorale nationale indépendante se sont réunis jeudi dernier. Ces représentants de candidats ont alors soulevé ce fait face aux propos comme quoi certaines listes de candidats doteraient des grands électeurs de téléphone portable pour qu’ils puissent prendre en photo le bulletin unique qu’ils ont coché. La photo servira de preuve pour qu’ils puissent recevoir en retour une rémunération.
Dans d’autres termes, il s’agit bel et bien d’une fraude électorale où la voix des grands électeurs est achetée par des listes de candidats. La sincérité du scrutin en est touchée. Les maires et les conseillers municipaux ne choisissent donc pas les candidats auxquels ils ont confiance. Ce sont les projets de développement dans la localité concernée qui en pâtissent. Et ce sont les grands électeurs et les Communes qui subiront par voie de conséquence le choix sous pression qu’ils ont fait pendant le mandat des sénateurs qui est de 5 ans.
Pour ces prochaines élections sénatoriales donc, le rapporteur général de la CENI, Fano Rakotondrazaka, a affirmé que l’interdiction du téléphone sera renforcée. Toutefois, les fouilles à l’encontre des grands électeurs sont interdites. Mais des mesures seront mises en place pour que les observateurs électoraux puissent entrevoir ce qui se passera dans l’isoloir, tout en respectant le caractère secret du vote.
Des candidats ainsi que certaines autorités étatiques déploient des moyens pour que les futures élections sénatoriales soient démocratiques. Ils font en sorte que les grands électeurs puissent choisir librement et en toute sérénité les sénateurs de leurs choix.

Fil infos

  • Vie politique - Le Malagasy Miara-Miainga en plein essor
  • Pression au sein de l’Exécutif - Mise à l’épreuve prolongée pour le Gouvernement Ntsay
  • Sénat - Imbiki Herilaza et Nicolas Rabemananjara, vice-présidents
  • Nombre excessif de collaborateurs - La HCC recadre les nouveaux sénateurs
  • Opposition au Sénat - « Une disposition illogique »
  • Contrat de location auprès de la compagnie STA - Démenti du ministère de l’Economie et des Finances
  • Etats – Unis - Investiture sous haute protection pour le Président Joe Biden
  • Campagne de reboisement 2021 - 75 000 hectares à couvrir d’arbres !
  • Chambre haute du Parlement - Razafimahefa Herimanana, élu président du Sénat
  • Secteur halieutique - Des investisseurs « abandonnés » implorent le ministère

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Esprit de fidélité
    L’état d’esprit, c’est la base de tout. Avoir un état d’esprit intègre, c’est mieux. Mais savoir entretenir, en soi, un esprit de fidélité, c’est excellent ! En ces temps-ci, il est très rare de rencontrer quelqu’un de fidèle surtout au niveau des dirigeants ou des leaders. La noblesse d’esprit basée surtout sur la fidélité se fait très rare voire introuvable. Le déclin de la mentalité sociale se fait sentir et se constate à vue d’œil. Il résulte de l’absence totale de l’esprit de fidélité dans les relations entre humains (entre amis, entre époux, entre dirigeants et administrés, etc.). Etre fidèle à son principe, à sa promesse ou à ses engagements devient, par la force du temps, chose obsolète ou révolue ! On a honte, parfois, d’être fidèle. La trahison sinon la traitrise ou la félonie règnent dans notre société, dans le pays. Trahir devient chose courante, une mode, une tendance …

A bout portant

AutoDiff