Publié dans Politique

Recrudescence de la Covid-19 à Nosy-Be - Suspension des vols internationaux envisageable

Publié le samedi, 27 février 2021


 « Si la situation sanitaire en rapport avec la Covid-19 représente vraiment un danger réel pour la population locale et le pays tout entier, le ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie pourrait opter pour une suspension des vols internationaux à destination de Nosy-Be ». Il s’agit d’un propos du ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, Joël Randriamandranto hier en marge de la célébration du 30ème anniversaire de l’ADEMA (Aéroports de Madagascar) en réponse à la recrudescence du coronavirus dans cette île aux parfums. Cependant, aux dernières nouvelles, aucune discussion importante autour de la fermeture de la frontière aérienne n’a encore eu lieu. Joël Randriamandranto a avancé que les responsables hiérarchiques suivent de près l’évolution de la Covid-19 dans cette ville touristique. 
Quant au ministère de la Santé publique, le Professeur Hanitrala Rakotovao Jean Louis a affirmé que les nouvelles contaminations au coronavirus ont grimpé de 48 cas positifs au bout de 2 à 3 jours. Mais le bilan récapitulatif qui lui est parvenu avant-hier a déjà confirmé la baisse jusqu’à 22 porteurs du virus. L’évolution de la Covid-19 dans cette île aux parfums est actuellement maitrisée grâce aux dispositifs mis en place a-t-il précisé hier. Effectivement, toute forme d’organisation de réunion, de rassemblement, d’attroupement des personnes y est désormais interdite depuis cette semaine. Les marchés fermeront à 15 heures tous les samedis et mercredis, ceci pour que les responsables puissent assurer la désinfection des lieux. A cela s’ajoute la suspension jusqu’à nouvel ordre des organisations festives et culturelles telles que les soirées, spectacles, karaokés, cabarets. Outre l’enterrement immédiat des dépouilles issues de la maladie Covid-19 suivant les normes sanitaires, les veillées mortuaires sont aussi limitées à 24 heures au maximum.
 Faut-il rappeler que l’aéroport de Nosy – Be est ouvert aux touristes étrangers depuis le mois d’octobre dernier. Cette ouverture partielle des frontières aériennes a été soumise à des conditions notamment l’obligation pour chaque passager de rester en quarantaine, et que seuls les Malagasy revenant d’un voyage à l’extérieur peuvent rejoindre d’autres villes.
K.R.

Fil infos

  • Paiement des bourses - Solution en cours malgré tout
  • Traitement de Covid-19 - Le couple Rajoelina met du baume au cœur des malades
  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Et… la vie continue !
    La pandémie de Covid-19, variant sud-africain, assomme le pays. Le dernier bilan affiche la gravité et la dangerosité du virus. On parle, sans ambages, de record de nouveaux cas. La barre de cinq-cent-cinquante (nouveaux cas) est dépassée en une journée (du 8 au 9 avril) ! Et celle du décès atteint même au-delà de dix. La page « nécro » des quotidiens de la Capitale est prise d’assaut. Analamanga détient toujours le triste palmarès avec quatre-cent-trente-neuf (nouveaux cas). Et on n’est pas encore au bout de nos peines. Personne n’est en mesure d’anticiper à quand le bout du tunnel ! Catastrophique ! Apocalyptique ! Mais, attention ! La vie continue ! Et les problèmes classiques sinon « traditionnels » continuent aussi de sévir, redoublent même d’intensité. Que les tenants du pouvoir ne se trompent pas. Au front, ils ont en face non pas un seul « ennemi » (le variant…

A bout portant

AutoDiff