Publié dans Politique

Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable

Publié le mercredi, 16 juin 2021
Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable Photo : Kolo Tv



La Direction régionale de l’Aménagement du territoire et des Travaux publics, l’Autorité pour la protection contre les inondations de la plainte d’Antananarivo et les représentants des Communes concernées ont effectué une descente d’urgence sur le site du pont d’Ampasika hier. Une descente dont l’objectif a été de constater visu l’état des lieux. Sur place en effet, depuis quelque temps, il a été constaté que des mineurs artisans ont extrait du sable situé sous cet ouvrage reliant la Capitale à la Commune d’Itaosy. L’extraction de sable à 50 mètres en amont et en aval d’un pont est pourtant une pratique interdite par les textes en vigueur dans le pays. Le tarissement du fleuve de l’Ikopa ne permettant pas à leurs petites barges de circuler sur le fleuve pour récupérer du sable, les mineurs ont choisi le chemin le plus court en déterrant le sable situé sous le pont d’Ampasika. « Une véritable fosse a été creusée sur les appuis de ce pont. Cela risque d’avoir des conséquences importantes sur le pont », déplore notamment un technicien au niveau du ministère de l’Aménagement du territoire et des Travaux publics. « C’est catastrophique », dit-il. A terme, si cette extraction illégale se poursuit, la défaillance du pont serait à craindre avec ce que cela pourrait coûter en termes de conséquences économiques pour l’Etat et les usagers. « L’extraction du sable autour des piles de l’ouvrage engendre une perte de la capacité portante de la structure et menace sa stabilité », précise-t-on. Et ce, d’autant que les gravillons et les rochers constituant l’enrochement autour de ces piliers ne sont plus correctement en place en raison des agissements de ces mineurs de sable illégaux.

L’Etat malagasy se retrouve donc obligé aujourd’hui de suivre de près la situation sur ce pont et de procéder à des travaux de réhabilitation afin de renforcer les appuis de l’ouvrage. En parallèle, des mesures sont annoncées pour éviter que les abords du pont ne soient plus exploités. Des sanctions sont annoncées contre les mineurs artisans qui seraient encore tentés d’extraire du sable sur cette partie du fleuve. Une coopération plus forte entre les Communes concernées et les Forces de l’ordre est également souhaitée par les techniciens. La Direction régionale de l’Aménagement du territoire et des Travaux publics Analamanga lance par ailleurs un appel aux maires de la Région devant d’éventuels faits de dégradation des enrochements autour des ponts. En effet, avec le tarissement des cours d’eau, les enrochements autour de ces ouvrages sont facilement accessibles actuellement pour de simples quidams.

La Rédaction

Fil infos

  • La Vérité de la semaine
  • Saisie de 22,5 kg d’or aux Seychelles - Soupçons de laxisme au sein des organes de contrôle malagasy
  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cas désespéré !
    Quand quelqu’un détruit un des biens personnels à la maison, il est à plaindre. Mais quand il s’amuse à démolir sa propre maison en sapant irrémédiablement les fondations, il est malade voire un cas désespéré !Les désastres par le feu continuent. Des incendies ravageurs se déclarent un peu partout sur le territoire national presque au même moment. Des feux involontaires ou actes criminels ? Les résultats des enquêtes nous fixeront sur les détails. Dans tous les cas de figure, l’incendie détruit à jamais ! Des crimes de sang à la destruction totale des patrimoines nationaux en passant l’anéantissement d’une partie non négligeable des zones protégées pour en finir aux habitations humaines et d’animaux d’élevage défraient les chroniques. Des villages entiers disparaissent avec ce que cela suppose de dégâts humains, matériels et d’ordre moral. Des familles perdent en un seul moment tout ce qu’elles ont durement épargné des années. Tout récemment,…

A bout portant

AutoDiff